70 ans après, les élèves du collège des 4 Saisons d’Onet-le-Château accueillent Lili Leignel, rescapée des camps de déportation nazis

26 janvier 2015

Dans le cadre de la journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité, le collège de Quatre Saisons d’Onet-le-Château accueillait le 20 janvier dernier Madame Lili Leignel, déportée à l’âge de 11 ans avec sa famille, dans les camps de concentration.

En soirée, dans l’auditorium de l’Ecole de musique de Rodez, Madame Lili Leignel s’est à nouveau exprimée devant une salle comble, dont une majorité de collégiens, lycéens et étudiants pour témoigner de l’atrocité des camps de déportation. Issue d’une famille juive d’origine hongroise, elle fût arrêtée avec sa famille le 27 octobre 1943, avec ses parents et ses deux frères. Sa mère et les enfants furent transférés au camp de Ravensbrück, puis de Bergen-Belsen tandis que son père était envoyé au camp de Buchenwald. Ce dernier y fut fusillé quelques jours avant la libération alors qu’avec ses frères et sa mère, elle fût libérée le 15 avril 1945 par les troupes anglaises.

Au cours de son long exposé, elle a décrit avec force de détail, mais toujours avec calme et sans haine, les conditions extrêmement dures et inhumaines que sa famille, y compris les enfants, a enduré durant ces longs mois, travaillant péniblement par grand froid et avec très peu de nourriture. 70 ans plus tard, ce témoignage est toujours aussi bouleversant.

Aujourd’hui âgée de 82 ans, Madame Lili Leignel consacre la majeure partie de son temps à témoigner auprès des plus jeunes de l’horreur des camps de la mort et des persécutions atroces infligées aux juifs par les nazis au cours de la dernière guerre mondiale. Un témoignage exceptionnel qui fait honneur à cette femme extraordinaire et un grand bravo à toutes et tous ces jeunes présents à cette conférence sur la déportation.

Ce 27 janvier 2015, 70 ans après la libération du tristement célèbre camp d’Auschwitz-Birkenau au sud de la Pologne, prés de Cracovie, aura lieu une grande cérémonie en vue de commémorer cet anniversaire. Au total, se sont prés de 6 millions de juifs qui auront été exterminés par les nazis, constituant l’un des plus importants génocides jamais organisé. En France, sous le régime collaborationniste de Vichy, plus de 75 000 juifs furent déportés.

Face à la montée de l’antisémitisme en France et après le terrible assassinat à Paris ce début janvier de plusieurs membres de la communauté juive, ces commémorations revêtent une grande importance pour la France dont la communauté juive constitue l’un des piliers depuis toujours. Comme l’a fort justement dit le Premier ministre, les familles juives sont chez elles en France et doivent être protégées en tant que telles.

Après ce nouvel attentat, c’est la communauté juive toute entière qui s’inquiète et qui doute. Ceci explique probablement pourquoi l’Alyah (émigration des juifs vers Israël) s’est nettement accentuée depuis 2012, passant de moins de 2 000 personnes par an à prés de 6 650 personnes en 2014. Ainsi, pour la première fois depuis 1948, la France est devenue en 2014 le 1er pays d’émigration vers l’Etat d’Israël.

Même si la communauté juive française, la plus importante en Europe, est estimée à plus de 600 000 personnes, cet envol de l’émigration n’a rien de rassurant et démontre combien nos compatriotes d’origine juive se sentent aujourd’hui en insécurité dans notre pays. La communauté juive faisant partie intégrante de notre pays, il appartient à la France d’assurer sans faiblesse aucune la sécurité de l’ensemble de ses concitoyens en luttant contre antisémitisme et le terrorisme des groupes radicaux islamiques qui se propage à travers l’Occident.

Fini les discours ! Les français attendent dorénavant des actes forts et une détermination sans faille du gouvernement.

 

Publicités

La France et le monde libre en guerre contre le radicalisme islamique à travers le monde. Il y a urgence !

19 janvier 2015

Après les attentats lâches et barbares de groupes radicaux islamistes contre des journalistes, des policiers et la communauté juive, en France et en Europe, plus de 4 millions de personnes sont descendues dans la rue le 11 janvier pour dire non au terrorisme islamique et exiger des pouvoirs publics qu’ils prennent enfin des mesures énergiques pour mettre hors d’état de nuire ces groupuscules qui prêchent la haine du monde libre au nom de principes religieux fallacieux et dépravés.

Non les français et le monde libre n’ont aucunement peur. La liberté et la démocratie seront toujours supérieures aux pires forces du mal. Ce ne sont pas quelques forces islamiques venues des profondeurs de l’obscurantisme qui réussiront à imposer leur loi scélérate.

Contrairement à ce qu’ils affirment, la Coran n’interdit pas les représentations de Mahomet. D’ailleurs, il existe depuis longtemps de nombreuses représentations de ce dernier. Pour ces qui est des caricatures, dans notre monde libre et démocratique, celles-ci sont permises et font partie de la liberté de la presse. A noter que la plupart des religions, y compris la religion catholique, sont régulièrement caricaturées par Charlie Hebdo dans un pays qui reste pourtant au cœur de la chrétienté, sans qu’aucun groupe religieux catholique n’ait eu l’idée de les assassiner. Le seul moyen civilisé et légal de contester ces caricatures est le recours aux tribunaux. Toute autre action relève de la bêtise humaine.

Peut-il exister une notion de blasphème pour des croyants ? On peut en douter. Ce qui est sûr, quiconque est dérangé par les propos d’une certaine presse, peut tout simplement l’ignorer et faire comme si elle n’existait pas. Après tout, personne n’oblige quelqu’un de lire Charlie Hebdo ! Rappelons au passage qu’à la veille de l’attentat terroriste, le journal n’avait que quelques milliers de lecteurs et abonnés et qu’il était en grande difficulté financière. Autant dire que son influence était extrêmement réduite. Du fait de cet attentat terroriste, les abonnés et les dons affluent de toute part et le dernier numéro vient d’être tiré à plus de 7 millions d’exemplaires. Un record jamais égalé dans la presse française. Quoi que l’on pense du journal et de ses caricatures, le lâche assassinat de ses journalistes n’aura pas atteint le but recherché par les terroristes islamiques (ce qui est rassurant), bien au contraire. Les démocrates ne peuvent que s’en féliciter.

Notons au passage que la quasi-totalité des groupes terroristes mondiaux qui sont aujourd’hui les seuls à perpétrer le massacre aveugle d’innocents à grande échelle se revendiquent de l’islam et uniquement de cette religion. D’où l’impérieuse nécessité pour les représentants de l’islam en France et dans le monde de condamner fermement et avec détermination ces criminels qui travestissent la religion à des fins funestes.

Les groupuscules radiaux islamiques doivent savoir qu’ils n’imposeront jamais leur vision passéiste et dictatoriale aux pays occidentaux. Comme l’ont montré les français et les européens, quiconque s’attaque aux valeurs fondamentales de nos démocraties, à commencer par la liberté, devra faire face à une guerre totale sans limite. Notre liberté n’a pas de prix et nous combattrons toujours les forces de l’obscurantisme d’où qu’elles viennent. Même pas peur !

Au XXIème siècle, le monde libre ne peut accepter, qu’au non de principes religieux erronés et fallacieux, quelques radicaux musulmans tentent de projeter leurs interdictions sur nos vieilles démocraties laïques. Non, ni la loi islamique, ni la charia, n’ont leur place dans nos pays développés. Aucun précepte religieux ne saurait s’imposer à la France qui est et restera à jamais un pays laïc, même si nous restons un pays empreint de tradition judéo-chrétienne où les juifs ont depuis fort longtemps une place privilégiée, comme l’a fort justement dit le Premier ministre, Manuel Valls. Ils sont ici chez eux et le pays doit les protéger.

Aujourd’hui, la France et l’Occident n’ont d’autre choix que d’entrer en guerre contre ces groupuscules radicaux qui détournent la nature même de l’islam pour justifier les pires actes de barbarie. Cette guerre contre le radicalisme islamique doit être totale et menée sans faiblesse aucune, jusqu’à l’éradication complète de ces criminels à travers le monde. La sécurité du monde libre doit être redéfinie et mobiliser l’ensemble des moyens les plus modernes pour mettre fin à ces pratiques terroristes d’aujourd’hui.

L’islamisme radical qui se sert de la religion, constitue un réel danger pour le monde musulman qui doit impérativement et clairement prendre ses distances avec ces groupes extrémistes qui n’ont rien à voir avec les fondements même de cette religion par nature tolérante. Outre les chrétiens et les juifs qui sont leurs ennemis obsessionnels, n’oublions pas que le terrorisme islamique tue des milliers de musulmans innocents à travers le monde.

Comment ne pas regretter l’absence de véritable démocratie dans les pays arabo-musulmans. Au mieux, ces pays sont des dictatures où la liberté d’expression n’existe pas, où la presse n’est pas libre et où toute forme d’opposition est interdite et condamne à l’emprisonnement. Au pire, ce sont encore des royaumes qui fonctionnent comme à l’époque féodale et où l’on n’hésite pas à emprisonner ceux qui critiquent le régime, à infliger des sentences d’un autre âge telles les coups de fouets, la lapidation et la mort la plus atroce. Tout cela pour rien, simplement au nom de principes religieux d’un autre âge. Un monde rétrograde qui ne parvient pas à entrer dans le monde moderne. C’est cet écart considérable d’éducation et de culture qui est aujourd’hui aux sources même du terrorisme islamique.

La naïveté et la faiblesse des pays libres à l’encontre du monde musulman ces dernières années ont contribué à renforcer le radicalisme de nombreux groupes islamiques qui agissent souvent de concert, au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique. La seule arme efficace contre la peur et la haine, c’est l’action ferme et durable contre ces groupuscules terroristes. Il va aussi falloir redoubler d’efficacité en menant des actions d’éducation envers les enfants dés le plus jeune âge, mais aussi dans les écoles de la République où de trop nombreux jeunes manipulés ont refusé la minute de silence. Ce qui montre la défaillance de notre système et l’importance du travail d’éducation (de rééducation) à opérer. Probablement faudra-t-il aussi envisager l’instauration d’un service actif civil ou militaire, même de courte durée, afin d’inculquer aux plus jeunes les valeurs qui sont les nôtres et éviter ainsi toute manipulation des plus fragiles.

Fort de l’appui de nombreux français, le gouvernement doit maintenant passer à l’action au plus vite, avec grande fermeté et sans faiblesse aucune en donnant de vrais moyens aux forces de sécurité, mais aussi à la justice, pour leur permettre de traquer et anéantir ces groupuscules partout dans le monde. Unie et déterminée, la France vaincra mais le combat sera long…


Ce 11 janvier 2015, la France unie a dit non au terrorisme islamique, à l’antisémitisme et exigé des actes forts du gouvernement

12 janvier 2015

Ce dimanche 11 janvier 2015, il y avait plus de 17 000 personnes dans les rues de Rodez (60% de la population de la ville) et plus de 30 000 sur le département de l’Aveyron pour dire non à la barbarie du terrorisme islamique et oui à la liberté. Du rarement vu.

En France, ce weekend, ils étaient plus de 4 millions, dont 2 millions à Paris, pour condamner ces criminels djihadistes dont les lâches attentats de ce début janvier à Paris ont fait 17 victimes, dont des journalistes de Charlie Hebdo, mais aussi des policiers et des membres de la communauté juive abattus sauvagement. Partout dans le monde, des millions de personnes ont manifesté leur soutien à la France et dénoncé le terrorisme aveugle.

Par leur présence massive dans les rues de France (la plus importante manifestation publique depuis la libération en 1944), les français ont voulu dire stop à ce terrorisme aveugle vecteur de haine mortifère et d’antisémitisme. Non les français n’ont pas peur des terroristes islamiques car nos armes (la liberté et la démocratie) seront toujours infiniment supérieures à leurs piètres kalachnikovs.

Les français ont clairement affirmé qu’ils n’acceptaient pas que quelques forces de l’obscurantisme islamistes mettent en cause leurs valeurs, à commencer par la liberté et la fraternité. Ces valeurs judéo-chrétiennes ont forgé notre civilisation depuis plus de 2 000 ans ; nous entendons les défendre contre un terrorisme aveugle et lâche qui s’attaque à des innocents pour tenter de nous déstabiliser.

Les démocraties occidentales sont aujourd’hui le cœur de notre civilisation. La liberté d’expression, la tolérance, le respect de l’autre et l’éducation en sont les valeurs fortes à l’inverse de nombreux pays auxquels se réfèrent les terroristes islamiques où règnent les pires dictatures, l’obscurantisme et où les droits de l’homme (et des femmes en particulier) y sont quotidiennement bafoués.

La France, pays démocratique et laïque parmi les plus anciens du monde, ne laissera pas quelques groupuscules terroristes lui dicter leur loi scélérate d’un autre âge. La France et plus généralement l’Occident sont le berceau de la démocratie et des droits de l’homme et vont le rester pour très longtemps. Les groupes terroristes jdihadistes ne réussiront jamais à imposer leur vision du monde, basée sur des concepts rétrogrades tels la charia, une interprétation dépravée et passéiste de l’islam le plus radical.

Cessons d’être naïfs. Certains pays musulmans partisans d’un islam pur et dur, ont favorisé l’émergence de ces groupes islamistes intégristes qui prônent la haine de l’occident et rêvent d’instaurer la charia un peu partout à travers le monde, et pas que dans les pays musulmans. Heureusement, personne en Occident et surtout pas la majorité des musulmans qui y vivent n’entendent revenir au Moyen-âge et même au-delà. Combien de temps allons-nous continuer à soutenir certaines monarchies féodales du Moyen-Orient qui jouent un double jeu ?

Rappelons aussi que ces groupes islamiques intégristes prônant la guerre sainte, n’ont strictement rien à voir avec la religion musulmane, qui fût à la fin du Moyen-Age une religion moderne, tolérante et empreinte de culture. Nous en sommes dorénavant bien éloignés ! Ces forces de l’obscurantisme islamique ne sont absolument pas représentatives des musulmans et ne font qu’utiliser la religion pour mieux parvenir à leur fin, y compris en versant le sang de leur propre peuple. L’islam ce n’est rien de tout cela et ne permet en aucune manière de tuer et assassiner comme ils le font au nom d’Allah.

Le temps est venu pour le monde libre de mettre fin à la barbarie de ces groupuscules terroristes islamiques qui menacent la stabilité de la planète toute entière. Cessons de nous voiler la face et regardons la réalité en face. Il s’agit ni plus, ni moins, que de véritables criminels de guerre qui rêvent de déstabiliser le monde et qui, pour se faire, prêchent la haine et l’antisémitisme. Il est de notre responsabilité de les combattre par tous moyens. La faiblesse à leur égard serait une erreur gravissime et perçue comme un encouragement à leurs agissements.

Après des décennies de complaisance, le temps est venu de réagir et d’anéantir définitivement ces criminels de guerre.

La France et l’Occident doivent riposter énergiquement pour préserver nos valeurs et notre civilisation. Les français ont envoyé un message clair d’unité et de résistance au terrorisme ce 11 janvier. Ils attendent maintenant des actes forts pour défendre nos libertés et vaincre l’antisémitisme.

Le terrorisme islamique ne passera pas par la France et l’Occident. Même pas peur !


Après l’attentat contre Charlie Hebdo, la France et le monde libre en guerre contre le terrorisme islamique

8 janvier 2015

Depuis les tristes évènements du 11 septembre 2001 à New-York, le monde libre a découvert l’existence de groupes intégristes musulmans qui au nom de l’islam, sont prêts à perpétrer les actes les plus ignobles pour tenter d’imposer leur loi barbare, venue du fond des âges.

A force de prendre la défense des islamistes et à tenter de les faire passer pour des victimes, l’occident a fait preuve d’une faiblesse coupable qui a encouragé les groupuscules terroristes à poursuivre leurs pratiques sanguinaires et lâches contre des innocents sans défense. Pour les gouvernements et médias occidentaux, il n’est que temps d’ouvrir enfin les yeux et prendre conscience de leur responsabilité dans l’expansionnisme des groupes intégristes musulmans à travers le monde.

Ces groupes intégristes prônant la guerre sainte n’ont strictement rien à voir avec la religion musulmane, qui fût, rappelons-le à la fin du Moyen-Age, une religion moderne, tolérante et empreinte de culture au point de séduite une partie de l’Europe. Ces groupes intégristes islamiques ne sont absolument pas représentatifs des musulmans et ne font qu’utiliser la religion pour faire régner la terreur et instaurer la peur. L’islam, le vrai, n’est rien de tout cela et ne permet en aucune manière de tuer et assassiner comme ils voudraient le faire croire en se référant à Allah.

Les occidentaux pêchent depuis des décennies par leur complaisance à l’égard de ces groupes intégristes. Et cela ne c’est pas arrangé ces dernières années, notamment en France. On a subrepticement favorisé l’émergence dans nos démocraties des pires groupes terroristes qui sont prêts à tout pour imposer leurs lois barbares et rétrogrades, quitte à exterminer leur propre peuple au nom d’une prétendue religion dont ils ne savent d’ailleurs rien. Ces groupuscules souvent issus des banlieues les plus violentes, sont soutenus, armés et entrainés par les plus grandes organisations terroristes islamiques. Ils vivent en marge de nos sociétés, refusent de s’y intégrer et n’ont qu’un seul et unique objectif : détruire nos civilisations occidentales. Non, nous ne l’accepterons pas.

En France, après les attentats de Toulouse et Montauban voici 3 ans, la barbarie terroriste a à nouveau frappé en s’attaquant au fondement même de nos démocraties : la liberté d’expression et de la presse en général. L’attentat perpétré ce 7 janvier à Paris contre les journalistes du journal Charlie Hebdo et des policiers, qui a fait 12 morts et une dizaine de blessés, constitue un signal d’alarme inquiétant pour nos vieilles démocraties.

Face à la barbarie aveugle et aux forces de l’obscurantisme de ces groupuscules terroristes, l’ensemble des français et des forces politiques doivent s’unir pour trouver les moyens d’éradiquer au plus vite ces criminels armés par des groupes terroristes islamiques bien connus et qui règnent souvent en maître dans divers pays musulmans.

Non les victimes de Charlie Hebdo ne doivent pas être mortes pour rien. Au contraire, leur courage à affirmer leurs convictions au péril de leur propre vie, doit être un exemple pour celles et ceux qui sont attachés à la démocratie et à la liberté d’expression. Ces lâches assassinats de journalistes qui n’avaient que leur crayon pour se défendre et de policiers chargés de notre sécurité, ne doivent pas rester impunis. Nous sommes tous Charlie et Charlie Hebdo vaincra.

Le monde libre doit enfin réagir et entrer en guerre contre les forces du mal qui animent ces fous d’Allah.

Plutôt que de complexifier le code pénal et accorder plus de garanties qu’il en faut aux prévenus, ce qui complique considérablement la tache des enquêteurs des forces de police et de gendarmerie, le temps est venu de donner les moyens aux forces de sécurité de faire leur travail en traquant au quotidien les groupes terroristes islamiques et en leur donnant les moyens légaux de démanteler ces réseaux et de les mettre hors d’état de nuire dans les plus brefs délais. Cela passe aussi par l’attribution d’importants moyens financiers aux forces de polices et de gendarmerie, mais aussi à la justice, pour leur permettre de mener les enquêtes dans les meilleures conditions et d’investiguer plus largement et longuement avec les moyens les plus modernes. Il faudra aussi que les français acceptent qu’en matière de lutte contre le terrorisme, les forces de sécurité et la justice aient un large accès à un maximum de données internet, informatiques, téléphoniques et vidéo pour traquer les terroristes partout à travers le monde.

La France doit également rétablir au plus vite l’état de droit dans ses banlieues qui son le terreau du terrorisme intérieur en renforçant les effectifs de police et de gendarmerie et en leur donnant les moyens d’effectuer leur mission dans de bonnes conditions de sécurité. Encore faut-il que la justice soit implacable et sanctionne lourdement et durablement toutes celles et ceux qui participent, de prés ou de loin, à ces réseaux terroristes jihadistes.

Enfin, les pays du monde libre doivent renforcer et mutualiser leurs échanges de renseignements pour identifier au plus vite les réseaux jihadistes et prévenir les attentats terroristes.

Il n’est que temps de passer à l’action et d’entrer en guerre contre ce terrorisme islamique qui gangrène nos sociétés et menace directement nos démocraties et nos libertés.

Nous sommes tous Charlie ! Hommage aux victimes et à leurs familles et très longue vie à Charlie Hebdo.