Rodez : La ville engage les grands chantiers pour 2019-2020

A l’instar de nombreuses villes, ces derniers temps, les ruthénois ont pu constater que nombre de travaux sont en cours aux quatre coins de la ville. Ce dont personnes ne va plaindre en dépit des nuisances, d’autant plus que certains n’avaient pas manqué de regretter l’absence d’engagement d’investissements notables ces dernières années !

Ce qui n’empêche pas ces mêmes personnes d’établir un lien avec l’approche des élections municipales de 2020 ! Si le calendrier électoral n’y est probablement pas étranger, il est tout aussi vraisemblable, comme on peut le constater dans de nombreuses municipalités, que la relative lourdeur et complexité dans la mise en œuvre de grands travaux nécessite généralement des délais relativement longs entre l’élection et leur engagement réel. Ce explique pour partie le délai de l’ordre de 3 à 4 ans avant l’engagement des travaux. Rodez n’échappe pas à ces réalités, n’en déplaise à certains.

Depuis son élection en 2008, l’actuelle majorité municipale de la ville de Rodez a engagés d’importants chantier au cours des années 2012 et 2014 qui avaient sensiblement transformé la ville (musée Soulages, multiplex de cinéma, salle des fêtes, parking du foirail, jardin public, avenue Victor-Hugo, place d’Armes, rues piétonnes… pour ne parler que du centre-ville). Dans ces conditions, difficile de tenir ce rythme au cours des années suivantes.

Après une pause depuis 2015 au cours de laquelle de nombreux chantiers plus modestes mais non moins nécessaires ont cependant été réalisés (réfections de réseaux et de nombreuses rues, aménagements divers pas toujours très visibles…), une nouvelle série de grands travaux a débuté depuis fin 2018 et devraient se poursuivre jusqu’en 2020/2021.

Il s’agit notamment de la réfection de la place et du parking Foch ainsi que ses abords boulevard Gally, de l’achèvement du réaménagement de l’avenue Victor-Hugo (partie droite en montant) ainsi que de la réfection complète de la place de la cité. Le stade Paul Lignon fait à lui seul l’objet d’importants travaux pour sa modernisation et mise à niveau. A cela, il faut ajouter la réfection du centre social Saint Eloi, ainsi que la construction d’une importante maison de santé au Faubourg portée par Rodez agglomération, la poursuite des aménagements de l’espace Combarel dont les premiers immeubles et la maison de retraite financées par le CCAS devraient être livrés en cours d’année. On peut aussi citer la réalisation de nouveaux logements HLM à Saint Eloi et Combarel par l’OPH, sans oublier la construction prochaine de l’université Champollion dans le même quartier St Eloi, portée par la région Occitanie.

Ce ne sont là que quelques-uns des principaux travaux en cours et à venir.

Revenons plus en détail sur les grands dossiers financés par la seule ville de Rodez.

  • La place et le parking Foch : Ces travaux d’environ 4,5 millions d’euros seront étalés sur 3 ans. Sont actuellement en cours l’ouverture de la place Foch vers le boulevard Gally, la réalisation d’ascenseur et la réfection du boulevard Gally. L’an prochain, la réfection complète du parking sera engagée tout en maintenant celui-ci partiellement ouvert, puis la réfection complète de la dalle de la place Foch. Au terme des travaux en 2021, la place et le parking Foch, premier parking souterrain de Rodez remontant aux années 1970, seront entièrement réaménagés et pleinement intégrés au cœur de ville.
  • L’avenue Victor-Hugo : Il s’agit de terminer l’aménagement de cet axe majeur de la ville qui relie la salle des fêtes, le multiplexe de cinéma, le musée Souages et l’espace Combarel au centre-ville, via la place d’Armes. Les travaux en cours d’un peu plus d’un million d’euros consistent à la réfection complète des réseaux et des trottoirs sur le côté droit montant, en harmonie avec la partie gauche. Les travaux devraient se terminer d’ici la fin de l’année.
  • La place de Cité : La principale place du centre-ville attendait son réaménagement complet depuis plus de 20 ans et constituait le point noir de la ville. Divers projets plus ou moins coûteux se sont succédés avant d’être abandonnés principalement pour des raisons financières ou devant les importantes contraintes liées au site. Finalement, le projet retenu par la municipalité est celui présenté par le cabinet d’architectes In Situ de Lyon qui prévoit un réaménagement de la place en espace totalement piéton, composé de dallages au sol avec maintien des arbres ; le tout permettant la cohabitation du marché du samedi et des terrasses de cafés. Les travaux devraient débuter en juillet pour se terminer en fin d’année. Le coût des travaux est estimé à un peu moins de deux millions d’euros.
  • Le stade Paul Lignon : Après des années d’attente, la municipalité a fait le choix de réaménager et moderniser le stade existant plutôt que de le transférer en périphérie, ce qui aurait coûté aux alentours de 30 millions d’euros. Le projet d’aménagement se monte à environ 15 millions d’euros, financés en grande partie par l’Etat, la région Occitanie, le département de l’Aveyron et Rodez Agglomération. Les travaux en cours durant l’inter-saison sportive, visent à mettre le stade aux normes FFA suite à la montée de Rodez Aveyron Football en Ligue 2 en 2019-2020 (sécurité, éclairage, pelouse, équipements divers…). Les travaux se poursuivront en 2020 et 2021, toujours lors des intersaisons, d’une part par la réfection et l’extension des tribunes côté centre-ville, puis de la tribune principale qui sera également entièrement refaite.

Que l’on ait voté ou non pour Christian Teyssèdre, le maire de Rodez et président de Rodez Agglomération, force est de constater que Rodez et son agglomération ont connu cette dernière décennie un niveau d’investissement élevé parmi les plus importants jamais réalisés et qui ont sensiblement transformé la ville et son agglomération.

Ce dernier n’entend pas en rester là et compte poursuivre d’importants travaux lors du prochain mandat si les ruthénois lui renouvellent sa confiance. Ce qui, n’en doutons pas, permettra à l’agglomération ruthénoise d’assoir durablement son dynamisme et son influence au nord de l’Occitanie. Ce ne sont certainement pas les ruthénois qui vont s’en plaindre dès lors que les impôts locaux n’augmentent pas !

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :