Irlande : un oui massif en faveur du traité de Lisbonne

4 octobre 2009

Grâce au vote favorable à plus de 67% au traité de Lisbonne du 02 octobre 2009, l’Irlande permet à l’Europe de franchir une étape très importante dans la ratification du traité de Lisbonne, permettant ainsi à l’Union Européenne de poursuivre sa marche en avant.

Le taux de participation élevé et la netteté du oui montre combien les irlandais avaient à cœur de montrer leur appartenance à l’Europe et leur reconnaissance à une Union qui leur apporté encore aujourd’hui beaucoup, en cette période de crise. Les irlandais ont compris qu’ils ne pouvaient exister sans l’Europe et que l’on pouvait très bien garder son identité et ses spécificités tout en étant membre de celle-ci. L’on n’en attendait pas moins d’un des membres les plus anciens de l’Union européenne.

Ce vote irlandais conclut cette longue période de débats institutionnels. Le traité de Lisbonne devrait maintenant pouvoir entrer en vigueur d’ici la fin de l’année, une fois la ratification définitivement signée par les présidents tchèque et polonais ; les deux derniers pays qui font encore de la résistance, en dépit de la ratification par leur parlement respectif. Après le oui massif de l’Irlande, on voit mal comment ces deux pays pourraient différer la ratification et continuer à bloquer l’Europe contre les 25 autres états membres.

Cette ratification opérée, l’Europe va enfin pouvoir franchir une étape importante de son développement. En cette période de grave crise internationale, l’Europe a plus que jamais besoin de parachever sa construction et moderniser ses institutions et son fonctionnement pour être mieux à même de répondre aux grands défis que nous allons devoir affronter ensembles.

Après la ratification par l’Irlande, l’année 2010 devrait marquer une étape décisive dans le renouveau de l’Union européenne.

Plus d’infos : Commission européenne Parlement européenwww.euronews.net


Europe : l’Allemagne sur la voie de la ratification du traité de Lisbonne

9 septembre 2009

Dans une décision rendue le 30 juin dernier, la Tribunal constitutionnel de Karlsruhe avait jugé que le Parlement allemand s’était laissé confisquer un certain nombre de prérogatives nationales au profit de l’Europe en votant des dispositions législatives qui ne permettaient qu’une participation limitée aux affaires européennes.

Afin d’éviter tout problème constitutionnel ultérieur, le Bundestag (Chambre des députés) a récemment adopté une série de textes stipulant notamment que l’Allemagne ne peut céder davantage de compétences à l’Europe sans l’autorisation du Parlement. Bien que certains en Europe s’interrogent sur la capacité d’engagement européen de l’Allemagne pour l’avenir, ces dispositions dites d’accompagnement, ouvrent la voie à la ratification du traité de Lisbonne par l’Allemagne.

Cette du Bundesrat (Chambre basse représentant les Landers) est prévue le 18 septembre et ne devrait, de l’avais de tous, n’être qu’une formalité. Horst Köhler, le président de l’Allemagne, devrait ratifier définitivement le traité de Lisbonne avant le référendum irlandais prévu à l’automne 2009 et donner ainsi un peu de baume au cœur de ces derniers et les encourager à dire enfin oui et permettre à l’Europe de repartir de l’avant.

Après l’Allemagne dont la ratification est en cours et l’Irlande, il ne restera plus qu’à attendre la ratification par le président de la République Tchèque et le Parlement Polonais pour que le traité de Lisbonne soit enfin définitivement adopté par les 27 Etats membres, au plus tard début 2010.

Le traité devrait ouvrir une nouvelle page pour l’Europe.