Chine : le nouvel impérialisme (2)

9 janvier 2010

La Chine bafoue les droits de l’homme en toute impunité

A tort ou à raison, le gouvernement communiste chinois  se sent aujourd’hui en positon de force sur la scène internationale et ne manque pas de la faire savoir. Les évènements de cette fin d’année 2009 sont là pour le rappeler.

La récente exécution d’Akmal Shaikh, un ressortissant britannique de 53 ans accusé de trafic d’héroïne, alors même qu’il était connu comme étant un malade mental, manipulé par des trafiquants, montre à quel point la Chine veut aujourd’hui en découdre avec les pays libres et se montrer intraitable aux yeux du monde. Il est vrai que la Chine exécute de 3 000 à 5 000 personnes tous les ans, selon les sources. Alors, assassiner officiellement un étranger de temps à autre pour rappeler qu’elle est maitre chez elle, c’est si peu !

En décembre 2009, la Chine a également fait preuve  d’une extrême fermeté en condamnant à une longue peine d’emprisonnement Liu Xiaobo, dissident récidiviste qui aurait commis « l’abominable et impardonnable crime de demander la démocratie pour son pays » ! C’est bien triste pour les droits de l’homme mais c’est aussi cela la Chine de 2010, même si cela déplaît aux médias officiels.

A force de vouloir apparaître plus puissant et influent qu’il n’est réellement, le gouvernement chinois pousse son arrogance jusqu’à montrer son plus grand mépris pour les règles élémentaires de droit international. De ce point de vue, la dictature chinoise a de longues années d’expertise et s’appuie sur la relative faiblesse et couardise des vieilles nations libres occidentales. Et ce ne sont pas les gentils discours d’Obama qui vont l’impressionner, elle qui finance les déficits américains !

Pour preuve, non contente d’avoir envahi par la force et illégalement le Tibet du temps de Mao, pays indépendant aux importantes richesses naturelles, la dictature chinoise n’hésite pas à sermonner les pays libres et à les mettre en garde pour qu’ils cessent de recevoir le représentant légal du Tibet,  le Dalaï Lama en visite dans leur pays.  Est-il normal qu’un gouvernement étranger, qui plus est non respectueux des droits de l’homme, s’ingère ainsi dans les affaires internes et privées d’un pays tiers ? Quelle mascarade et quelle lâcheté !

Pourquoi la communauté internationale laisse-t-elle le gouvernement chinois maltraiter et exterminer  massivement ses « minorités » au su de tous, comme elle continue de le faire envers les peuples Ouïgours et Tibétains qui étaient encore majoritaires dans leur pays il n’y a pas si longtemps ? Alors que les pays libres sont habituellement si prompts à défendre dans le monde les « minorités opprimées », pourquoi une telle complicité envers la Chine, qui pratique en 2010 au Tibet, comme au Xinjiang, une politique discriminatoire qui vise ni plus ni moins qu’à exclure des peuples jadis majoritaires dans leur pays et à les ghettoïser  au profit de l’ethnie Han ? Va-t-on aussi laisser la Chine envahir et s’approprier  Taïwan, république libre et indépendante et pourquoi pas, demain, la Corée ? Nos petits intérêts économiques valent-ils mieux que la liberté et l’indépendance ? Cette complaisance pour le moins malsaine n’est-elle pas de nature à favoriser l’apparition d’une nouvelle forme de nazisme, désireuse d’imposer sa loi au reste du monde ?

N’est-il pas temps de rappeler à la Chine un certain nombre de règles élémentaires de droit qui régissent le monde d’aujourd’hui ?

Plus d’informations :  TibetAujourd’hui La ChineTibet Info1Tibet Info2TibétainsOuïgoursDiplowebXinjiangChine blogInfosud

Publicités

Chine : le nouvel impérialisme (1)

2 janvier 2010

L’impérialisme chinois

Alors que la Chine était embourbée sous l’emprise d’un communisme pur et dur, impulsé par le grand timonier Mao-Tsé-Tong, l’écrivain et homme politique français Alain Peyrefitte avait intitulé son best-seller : « Quand la Chine s’éveillera… le monde tremblera». A l’époque, ce livre avait fait grand bruit car il paraissait pour le moins irréaliste, pour ne pas dire fantaisiste, de prétendre que l’empire du milieu puisse un jour sortir de sa situation de sous-développement avancé et être en position de peser sur la scène internationale. En 2010, la prophétie d’Alain Peyrefitte se réalise, montrant à quel point il était un visionnaire.

Même si la Chine est aujourd’hui un pays aux multiples visages, le meilleur et le pire alternent. En effet, si dans les zones rurales très pauvres et arriérées, le pays en est encore au stade du sous-développement,  dans un grand nombre de zones urbanisées, nous sommes en présence d’un pays industrialisé et riche. Cette réalité apparente cache de grandes disparités ; ce qui n’est pas sans risques quand on sait que la forte croissance actuelle chinoise ne profite au final qu’à peine plus de 20% de la population de 1, 3 milliards d’habitants. Ce qui fait beaucoup de pauvres et d’exclus du développement.

La Chine, nouvelle puissance économique

Le pays aura largement marqué l’année 2009 dans bien des domaines. Outre une croissance élevée de plus de 8% alors que la plupart des pays développés étaient en récession (décroissance de -2% aux USA et -4% en Europe), la Chine est devenue  pour la première fois, le premier exportateur mondial devant l’Allemagne et son PIB se situe au 3ème rang mondial, juste derrière le Japon mais devant l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne. Ramenons cependant la  comparaison à sa juste valeur : le PIB par habitant de la Chine reste 13 fois moindre que celui des USA ou de l’Europe. N’oublions pas non plus que sa compétitivité, est largement imputable à la sous-évaluation du Yuan. Une situation pour le moins artificielle et explosive pour les années à venir.

Autant dire que les produits chinois, favorisés par des coûts de production très bas, inondent aujourd’hui le monde dans de nombreux domaines grand-public, générant de nombreuses faillites et délocalisations de par le monde. Jamais aucun pays ne s’est à ce point développé au détriment des autres, par le biais d’une concurrence si déloyale (très bas salaires, absence de couverture sociale des salariés, conditions de travail déplorables, mauvaise qualité des produits fabriqués…). Parallèlement, prés de 30% de sa production résulte directement de la contrefaçon d’articles de grandes marques occidentales, ce qui constitue autant de manque à gagner pour ces entreprises. S’il ne fait aucun doute que la Chine a fait le pari de s’imposer à tout prix, y compris par la force, on peut légitimement s’étonner du laxisme et de la relative bienveillance des pays développés et de l’OMC à son égard. Pourquoi tant de faiblesse ? Aucun pays ne paraît aujourd’hui en mesure de limiter les visées expansionnistes et dominatrices chinoises, y compris les USA, comme l’a récemment démontré le voyage d’Obama en Chine. Celle-ci n’en attendait pas tant et se voit ainsi renforcée dans sa longue marche pour dominer le monde. Est-ce bien là la place et le rôle de la Chine et le meilleur moyen de préparer le monde aux défis de demain ?

La Chine n’entend pas en rester là. Le pays est en train de développer son industrie de pointe pour s’imposer au niveau mondial, qu’il s’agisse de l’automobile, de l’aéronautique, de l’espace, de l’industrie nucléaire et militaire, de l’informatique notamment. Pour cela, elle sait pouvoir compter sur l’aide des pays développés qui voient là le moyen de soutenir leurs économies respectives, mises à mal par la crise. Pourtant, lorsque l’on connait les intentions réelles de la Chine, est-ce bien raisonnable de transférer ainsi tant de haute technologie à un pays passé maître dans l’industrie de la copie et de la contrefaçon ? On peut en douter et s’inquiéter pour l’avenir de toute la planète quand on sait que ce pays si peu démocratique est aujourd’hui devenu incontrôlable et ne respecte aucune règle élémentaire de droit international : droit du commerce et des affaires, droit du travail, droits sociaux et syndicaux, et surtout pas les droits de l’homme et la liberté de la presse…

Dans ce contexte, pourquoi prendre des pincettes pour causer à la Chine, la plus grande dictature du monde qui se moque éperdument  des droits de l’homme, et n’a d’autre but que d’imposer par la force sa propre loi aux pays démocratiques  ?

Prochainement :

  • La Chine bafoue les droits de l’homme en toute impunité (2)
  • La Chine est devenu le principal pollueur de la planète (3)
  • Mettre fin à l’impérialisme et à l’arrogance chinois (4)