Los Angelés : le cinéma français triomphe aux Oscars 2012 avec The Artist

4 mars 2012

La 84ème cérémonie des Academy Award qui s’est tenue le dimanche 26 février 2012 à Los Angelés, a consacré le film français The Artist avec pas moins de cinq statuettes : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleurs costumes et meilleure musique. Rien moins que çà !

Jean Dujardin a obtenu l’Oscar du meilleur acteur bien qu’ayant face à lui deux poids lourds du cinéma américain qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour l’emporter : George Clooney et Brad Pitt. Le comédien est le premier français à remporter l’Oscar du meilleur acteur. Michel Hazanavius a pour sa part emporté celui du meilleur réalisateur, face à deux autres monuments du cinéma : Martin Scorsese, Woody Allen et Terrence Malick. Hazanavicius est également le premier français récompensé dans sa catégorie.

Un seul regret, l’absence de ce palmarès de Bérénice Béjo, la brillante partenaire de Jean Dujardin. Ce dernier, ainsi que Michel Hazanavicius, lui ont rendu un hommage appuyé lors de la cérémonie.

Ne manquait donc à ce palmarès que celui de meilleure actrice, emporté par la merveilleuse Meryl Streep pour son rôle dans « La Dame de fer » où elle interprète l’ancien Premier ministre Margaret Tatcher. Au final, seul le film de Martin Scorsese Hugo Cabret a pu rivaliser avec The Artist, en obtenant également cinq oscars, mais de moindre importance.

La presse américaine unanime encense The Artist, loue la performance des acteurs, humains comme à quatre pattes à l’image d’Uggie, la vedette canine du film.

Bien qu’en partie attendu en raison du buzz effectué depuis 6 mois aux USA par le promoteur du film, il s’agit là d’un palmarès exceptionnel et sans appel pour The Artist, un film 100% produit et réalisé en France. Fait notable, alors que le film n’a fait qu’un peu plus de 2 millions d’entrées en France, dans son pays d’origine, The Artist cartonne à l’étranger et aux USA en particulier où il a été diffusé dans plus de 1 000 salles. Pour un budget d’un peu moins de 10 millions d’euros, The Artist aurait engrangé début 2012 prés de 50 millions d’euros de recettes mondiales. Un record pour un film français. Un chiffre bien plus important que celui d’Intouchable qui a eu un grand succès en France, mais bien moindre à l’étranger.

Rappelons également les dizaines de récompenses et de prix prestigieux dans tous les festivals de la planète, de Cannes à Berlin, en passant par Toronto, Tokyo, Madrid, Londres, et pour terminer, Hollywood avec l’apothéose finale et la cérémonie des Oscars : Harvey Weinstein le promoteur du film peut se réjouir. Il a gagné son pari, ou comment faire d’un film brillant, certes, mais quasi muet, en noir et blanc, affichant bannière Frenchie et comédiens principaux parfaitement inconnus outre-Atlantique, un carton plein dans un pays qui ne jure que par la 3D et la technologie la plus avancée.

Le lendemain de la cérémonie, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a évoqué le rôle joué selon lui par Hadopi, dans la volonté de consacrer le cinéma français à Los Angelés. « Je pense que tous les membres de l’Académie du cinéma qui ont tous été à un moment ou à un autre des créateurs qui veulent protéger leurs droits, sont très sensibles au fait que le film qui fait l’éloge de Hollywood est un film fait par des Français, qui sont précisément en tête pour la protection des droits d’auteur et de la création« , a-t-il ajouté.

Il est vrai que les américains sont très intéressés par la mise en place d’Hadopi qu’ils suivent avec beaucoup d’intérêt. L’essentiel n’est-il pas que le cinéma français de qualité soit reconnu mondialement et s’exporte le plus largement possible. Espérons que ce triomphe américain du cinéma français n’est que le début…

Publicités