Premier magistrat ou autocrate ?

8 décembre 2017

Communiqué :

C’est par un article dans la presse locale que les amateurs de ballon, qu’il soit rond ou ovale, ont appris que la municipalité de Rodez allait investir plusieurs millions d’euros dans la réalisation d’une nouvelle tribune au stade Paul Lignon. C’est par le même article que les conseillers municipaux de la ville l’ont appris. Pas seulement les élus d’opposition, mais même les élus de la majorité.

Pas même l’adjoint aux finances ? Pas même lui, puisque aucune commission « Affaires techniques et investissements » n’a évoqué cette réalisation.

Au moins en a-t-il discuté avec l’adjoint aux travaux ? Si seulement il y en avait un ! Pas d’adjoint aux travaux, pas d’adjoint aux sports…

Il y a quand même une ligne budgétaire prévue ? Non pas.

Autant dire que, contrairement aux affirmations de Monsieur le Maire de Rodez, les choses n’iront pas aussi vite qu’il l’a annoncé. Cinq millions d’euros pour la première tribune puis treize millions d’euros pour achever le complexe n’ont rien d’anodin et demandent études et concertations. « Ça peut aller très vite », « avant la fin de l’été prochain » telles sont les promesses de Monsieur le Maire !

Nous n’avons rien contre le football ou le rugby, bien au contraire. Nous estimons qu’il est important que la commune soutienne les clubs qui œuvrent tant pour la renommée de la ville que pour sa jeunesse. Mais cela ne doit pas être au prix du mensonge.

Rappelons que le maire d’une commune n’est pas un autocrate gérant la ville selon son bon vouloir, mais son premier magistrat qui doit inscrire son action dans le respect des règles et des lois.

A quand une gestion de la ville concertée pour les Ruthénois ?

Nathalie Auguy-Perie, conseillère municipale, Rodez

Publicités