Municipales Rodez : derrière la candidature de M. Danen se cache en réalité une véritable liste du Front national

29 novembre 2013

Les limites et les incohérences de certaines alliances ruthénoises 

Les élections municipales approchent et d’ores et déjà des alliances apparaissent. Comment les décrypter ?

Si l’alliance de l’UMP avec l’UDI est historique et aussi vraie sur le plan national que sur le plan local, il est bien plus difficile de comprendre certains rapprochements tels que celui de M. Matthieu Danen, membre du parti Démocrate Chrétien, voire celui de Bruno Perrinet, membre du Mouvement pour La France, avec le Front National, parti d’extrême droite. En effet le secrétaire départemental de l’Aveyron de ce dernier parti M. Jean-Guillaume Remise est présent sur cette liste, en vue des prochaines élections, liste dite « Divers Droite ». On brandit ce vocabulaire acceptable et d’apparence Républicaine  « Divers Droite » mais ne vous y trompez pas ces gens là participent ainsi au processus de banalisation du FN car en réalité il s’agit d’une liste d’extrême droite conduite par M. Danen et renforcée par M. Perrinet (et pourtant le front national est perçu comme païen,  focalisé sur l’immigration, et prône le repliement sur soi) .

Les Démocrates chrétiens, héritiers du catholicisme social, prônent de respecter la dignité de toute personne humaine, de maintenir l’ordre public, de promouvoir l’initiative et la liberté personnelle, de favoriser l’exercice collectif de la solidarité, de sauvegarder l’identité de la France, d’en favoriser son rayonnement et de mettre en avant un développement durable. Si on regarde un peu l’histoire il ne peut pas être erroné d’énoncer que l’Europe est une construction politique des démocrates chrétiens et des sociaux démocrates, depuis l’origine. Dans de telles circonstances comment M. Danen peut-il à la fois adhérer à ce parti, porter ces valeurs et faire alliance, pour un scrutin local, avec des membres du front national qui prônent l’égoïsme et le racisme drapés derrière une haine bien dissimulée ?

M. Danen : il ne suffit pas de préempter un électorat pour en représenter les valeurs et  pourtant en la circonstance vous en êtes la parfaite illustration. Ceci est aussi vrai pour ce remarquable mouvement social et sociétal dont vous avez pris, il y a quelques mois, la conduite pour le département « La manif pour tous ». Ce mouvement, par définition,  apolitique témoigne de la capacité et des convictions anthropologiques d’une frange de la population capable de s’engager mais, la aussi, quand bien même vous pouviez être à la tête de ces cortèges vous déshonorez et vous salissez aujourd’hui par votre alliance avec le front National les idées portées, et l’engagement d’une foule de gens honnêtes.

Le MPF (Mouvement pour la France) auquel appartient M. Perrinet s’il se place dans la filiation de la résistance Française se trouve cependant d’inspiration souverainiste et sur ce point se rapprocherait bien plus du Front National.  Protectionniste donc, ce parti souhaite privilégier cependant la moralisation de l’économie (sur ce sujet même les socialistes n’ont encore rien engagé – cf la taxe sur les gains intra-days retirée avant même la présentation et l’absence d’engagement sur les sommes retranchées dans les paradis fiscaux) et s’inscrit au national de manière très claire sur le plan stratégique comme rejetant toute idée d’alliance avec le front National.

Alors MM Danen et Perrinet, comment pouvez-vous continuer à vivre de tels écarts ? Vous pouvez bien entendu continuer à militer pour le front national mais il vous faut alors afficher ce que vous êtes et vous ne pouvez pas vous cacher dans des partis républicains.

Quant aux alliances des socialistes et notamment de nos édiles ruthénois actuels elles sont à l’image du premier magistrat de type libertaire voire libertin. Avouez qu’ils sont inspirés par des sommités nationales mais il est bien difficile de comprendre les alliances avec le front de gauche, les communistes voire l’extrême gauche avec le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste). Quand aux alliances ou dé-alliances avec les EELV c’est aussi difficile de comprendre au plan local qu’au plan national (on sait seulement que plus d’autres ils sont prêt à des compromissions pour rester dans les zones de pouvoir – cf C. Duflot-).

Aujourd’hui il est urgent que le conseil municipal de Rodez soit à l’image du peuple de l’Aveyron qui, plus que d’autres, témoigne d’une identité, d’une fierté, lesquelles sont construites sur des valeurs de respect, de sincérité, d’engagement, d’amour du travail bien fait et de ténacité.

Alors chers compatriotes mettez donc des loupes sur toutes ces alliances pour gagner en cohérence. Cordialement.

André Montialoux

Tribune libre de RodeNews