Et si la large victoire du président Emmanuel Macron était de bon augure pour la France ?

14 mai 2017

Emmanuel Macron a été élu le 7 mai dernier avec plus de 66% des suffrages au 2ème tour de l’élection présidentielle française. Cette large victoire, inespérée il y a encore quelques mois, porte les espérances d’une majorité de français qui ont vu en lui l’homme de renouveau et de l’avenir pour le pays.

Exsangue et divisé après un quinquennat raté, les français doutent face à un monde globalisé où la concurrence devient féroce. Le nouveau président incarne la confiance pour remettre notre pays en ordre de bataille pour affronter avec succès l’inéluctable mondialisation. Plutôt que le repli sur soi autour d’une ligne Maginot imaginaire prônée par certains, les français ont fait preuve d’une grande lucidité et maturité qui en a surpris plus d’un, notamment à l’étranger.

Avec le président Emmanuel Macron, c’est une France rajeunie et ouverte sur le monde qui montre sa pleine confiance en son avenir au sein de l’Union européenne. Après les votes désastreux des britannique et des américains, la France démontre la force et la capacité de renouvellement de sa démocratie, face aux difficultés et incertitudes du monde actuel. En refusant massivement le repli sur soi et les reflexes de peur, la France donne un bel exemple de courage et d’espoir à la communauté internationale.

Voilà qui est de bon augure pour l’image de la France en Europe et dans le monde. La France devrait enfin retrouver la place qui est la sienne sur l’échiquier mondial. Pour cela, il va lui falloir engager au plus vite les réformes indispensables pour réduire ses dépenses publiques et donner un nouveau souffle à notre économie pour retrouver la croissance et l’emploi.

Emmanuel Macron a été officiellement investit ce 14 mai, devenant ainsi le 8ème président de la République française. La France est dorénavant en marche et rien ne semble devoir l’arrêter.

Les prochaines élections législatives seront toutefois déterminantes pour assurer le plein succès des réformes. Nul doute que les français apporteront massivement leurs voix aux députés représentant la majorité présidentielle, ainsi qu’à ses alliés issus du centre-gauche et du centre droit. La nomination du nouveau 1er Ministre ce 15 mai, et du gouvernement le lendemain, donnera de précieuses indications sur la stratégie du président de la République pour ces élections.

Si la majorité présidentielle ne peut être certaine d’obtenir la majorité absolue de 289 députés, il ne fait aucun doute qu’une large coalition issue de ces élection permettra d’élargir la majorité et au nouveau président de mettre en œuvre au plus vite, son programme.

Verdict le 18 juin à 20 h, terme du 2ème tour des élections législatives.