Ted Kennedy : le dernier des géants américains

28 août 2009

Après Joseph, John et Robert décédés tragiquement, Ted (Edward) le dernier des frères Kennedy s’est éteint le 25 août 2009 dans sa propriété de Martha’s Vineyard, après une longue maladie.

Jusqu’au bout, après plus de 47 ans de combat parlementaire en tant que sénateur du Massachusetts, Ted Kennedy s’est battu pour des idées nobles et généreuses. Lui qui était issu d’une riche et célèbre famille, n’a eu de cesse de défendre bec et ongles de nombreuses propositions de lois destinées à améliorer le sort de ses concitoyens les plus modestes et les plus exposés. Depuis plus de 10 ans, il ferraillait sans relâche, à la recherche du consensus, pour tenter d’imposer une couverture santé pour tous les américains.

Ce dernier grand combat, il le menait aux côtés de Barack Obama en qui il avait trouvé un appui pour faire aboutir son projet. Nul doute qu’il aurait aimé le voir aboutir. Même si la bataille sera rude, il a du partir rassuré à l’idée que celui-ci serait dorénavant porté par le nouveau président. Lors de la dernière campagne présidentielle américaine, Ted Kennedy avait d’ailleurs été l’un des premiers à apporter son soutien au candidat Barack Obama et a largement contribué au succès de ce dernier à la présidence des Etats-Unis.

Après ses jeunes années faites d’insouciance et de légèreté, brisé à l’idée de n’avoir pu briguer la présidence des Etats-Unis comme ses frères, Ted Kennedy a rapidement su gagner en maturité et en crédibilité. Il s’est beaucoup investi dans la vie parlementaire et était, à ce titre, respecté et admiré par tous, démocrates et républicains compris. Il était l’âme du parlement américain et incarnait parfaitement l’idéal américain. Outre les dossiers de politique intérieure qu’il maitrisait parfaitement, il était aussi intervenu avec force et conviction sur de nombreux dossiers internationaux, à l’instar de l’Irlande, dont il a été un acteur majeur du règlement pacifique du conflit.

Ted Kennedy était un parlementaire rigoureux et d’une grande intégrité. Il était très influent et respecté par les américains pour sa ténacité à servir le peuple et la démocratie américaine. Il va laisser un grand vide au Sénat, aux Massachusetts et aux Etats-Unis. Et s’il n’a pas été président, il aura été fort utile à son pays en tant que parlementaire. Fait exceptionnel, il va rejoindre ses chers frères John et Bob au prestigieux cimetière d’Arlington à Washington.

Si le dernier des Kennedy quitte aujourd’hui la scène américaine par la grande porte, gageons que la nouvelle génération aura à cœur de poursuivre l’action entreprise et de préserver l’image d’une famille unie, au service de son pays. Nul doute que Caroline Kennedy, fille ainée de John, ne manquera pas de relever ce défi.