Rodez agglomération : Le parc des expositions de Malan bientôt une réalité

Voilà plus de 20 ans que l’agglomération de Rodez projetait la construction d’un parc des expositions dans la zone d’activité de Malan, au sud de l’agglomération, à cheval sur les communes d’Olemps et Luc-La Primaube.

Après de longs et interminables débats sur l’intérêt d’un tel outil au service du développement économique de l’agglomération, à une très large majorité, les élus de Rodez agglomération ont finalement donné leur feu vert au projet.

Pour le président de l’agglomération, Christian Teyssèdre : « Ce parc des expositions est un signe fort pour le territoire. Il témoigne du rôle moteur de l’Agglomération en matière de développement économique.  »

Sur la soixantaine de candidats qui avaient présenté un projet, au final,c’est le cabinet parisien SAREA d’Alain Sarfati, l’un des grands architectes français de renommée mondiale qui a été retenu.

Le projet de parc des expositions de Rodez

Il s’agira du plus important parc des expositions situé entre Toulouse, Montpellier et Clermont-Ferrand. Il aura vocation à accueillir les foires, expositions, congrès, manifestations sportives et culturelles de taille moyenne qui échappaient jusqu’alors à l’agglomération.

Situé sur une parcelle de 7 ha, le projet d’Alain Sarfati prévoit notamment : un hall d’accueil de 500 m2, un grand hall multifonction de 3200 m2 avec un amphithéâtre de 500 places qui pourra accueillir de 2 000 à 3 000 personnes et jusqu’à 5 000 personnes debout, selon la configuration. Un second hall de 2 000 m2 sera destiné à abriter les grandes manifestations économiques et les autres événements.

Autour, plus de 18 000 m2 de surface découverte permettront d’accueillir des grandes manifestations avec des chapiteaux le cas échéant. L’ensemble comprendra 15 000 m2 de parkings (600 places) et 2 ha de réserve foncière pour une éventuelle extension du parc des expositions.

A terme, la zone du parc des expositions pourrait s’étendre sur près de 25 ha, avec sa zone d’activité attenante, ses espaces de circulation, de stationnements et d’espaces verts. Pour Philippe Sadoul, maire de Luc-La Primaube et vice-président de l’agglomération, ce projet devrait notamment permettre un rééquilibrage de l’agglomération vers le sud.

Cet important équipement audacieux ne devrait pas manquer de participer à l’attractivité économique de l’agglomération ruthénoise.

Un coût financier important pour l’agglomération

Le financement du parc des expositions à hauteur de 22 millions d’euros a été adopté par l’agglomération. Une part importante de l’investissement sera financé par la région Occitanie et, dans un degrés moindre, par le département de l’Aveyron qui s’est également engagé.

Compte-tenu de la spécificité liée à l’exploitation d’un tel équipement, les élus de l’agglomération ont adopté le principe d’une gestion dans le cadre d’une délégation de service public (DSP). L’exploitant sera désigné ultérieurement.

Les travaux devraient débuter fin 2019 pour s’étaler jusqu’en 2021, date prévue de l’achèvement.

Afin d’améliorer la desserte de la zone d’activité de Malan et du futur parc des expositions, une nouvelle route de 7 km sera financée par le Conseil départemental à hauteur de 15 millions d’euros. Elle permettra de contourner Flavin et Luc-La Primaube à partir du rond-point d’Olemps, pour rejoindre la RD911 vers l’A75 et le sud Aveyron ; ce qui devrait contribuer à fluidifier la circulation locale.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :