Union européenne : Le défi de s’adapter aux enjeux mondiaux d’aujourd’hui

Lors d’une conférence de presse prononcée à Bruxelles le 05 novembre 2018, l’ancien commissaire européen Michel Barnier, actuel chef de la négociation européenne avec le Royaume-Uni pour le Brexit, s’est dit convaincu que la priorité pour l’Union européenne devait être de s’adapter au plus vite aux enjeux mondiaux actuels, notamment écologiques et économiques.

Michel Barnier est l’une des personnalités européennes de premier plan, dont l’expertise est reconnue par l’ensemble des pays de l’Union. Européen convaincu, Michel Barnier paraît aujourd’hui le mieux qualifié pour succéder au président de la Commission européenne, le luxembourgeois Jean-Claude Junker, et préparer l’Europe à relever les importants défis qui sont les siens.

Les principaux extraits de la conférence de presse de Michel Barnier en novembre dernier :

°°°°°

« Les frustrations, les incertitudes et les peurs sont les produits de décennies de choix politiques qui ont laissé les inégalités économiques et sociales, mais aussi d’une mondialisation féroce qui menace et qui précarise. Nous sommes face à des choix de société et à un double défi : générationnel et européen. Le premier est celui de préparer nos concitoyens au monde qui vient…

Nous devons réinventer notre monde. L’Europe c’est moins de 7% de la population mondiale et moins de 22% de la richesse mondiale, mais 50% des dépenses sociales. Nous ne pourrons maintenir notre bien-être collectif qu’en nous réformant. Nous devons réinventer nos pays, nos nations dans l’Europe : construire une Europe qui allie la proximité dont nous avons tant besoin et la souveraineté nationale et européenne revendiquée par Emmanuel Macron… Il est plus que nécessaire de rappeler pourquoi il faut être ensemble, nous européens…. 

Pour ce faire, il est indispensable de porter ensemble quatre grands chantiers au niveau européen :

L’Europe verte. En 2050, le monde pourrait compter 250 millions de réfugiés climatiques. Aujourd’hui déjà, nos campagnes sont frappées par les sécheresses et les incendies, nos villages et nos côtes par les inondations et les ouragans. Oui nous faisons face à une urgence écologique. C’est maintenant qu’il faut agir sur nos modes de production et consommation pour atteindre l’objectif zéro émission de CO2 en 2050… Il en va de notre compétitivité et de nos emplois futurs, mais aussi de notre santé… »

La migration. En 2050, nous serons 700 millions d’européens. A moins de 15 km de l’Espagne, l’Afrique comptera 2.5 milliards d’habitants. Nous avons besoin d’un partenariat fort qui allie un partenariat fort, qui allie développement économique et gestion des flux migratoires… Ce n’est pas aux passeurs de décider de décider qui entre en Europe parce que nous avons échoué à agir collectivement. Plus que jamais, il nous faut des moyens communs pour garantir nos frontières, en consolidant Frontex, en démantelant les réseaux de passeurs, en européanisant les centres d’accueil sur notre territoire et au-delà. Il faut aussi pousser plus loin notre cadre réglementaire en matière de droit d’asile, de migration légale et de refoulement… »

La construction d’une nouvelle économie au bénéfice de tous. En 2050, aucun pays européen seul ne comptera parmi les plus grandes puissances économiques. Aujourd’hui, l’Europe exporte ses cerveaux et ses données et dépend de technologies importées des pays continents comme les USA ou la Chine. Nous sommes à un moment de rupture. Intelligence artificielle, supercalculateurs, cybersécurité, puces électroniques, technologies spatiales : autant de domaines où nous devons investir massivement.

L’action extérieur et la défense européenne. Face au retrait de l’Amérique, à l’avancée de la Chine, à l’affirmation de la Russie, l’Union européenne doit porter une voix forte. Dans notre voisinage mais aussi dans le concert du monde. Face aux menaces qui pèsent sur la sécurité de notre continent, nous ne pouvons plus sous-traiter notre sécurité. L’acuité des nouvelles menaces exige que nous relevions le défi de la défense européenne. L’urgence c’est de défendre nos valeurs et notre modèle démocratique…

Etre européen, ce n’est pas renoncer à être français, au contraire ! C’est se donner une plus grande chance de relever ces grands défis. C’est transmettre cette chance aux générations futures… »

°°°°°

Une vision probablement partagée par de nombreux européens. La révolution mondiale est en marche et rien ne l’arrêtera. A nous européens de nous adapter à cette situation nouvelle pour préserver durablement nos valeurs démocratiques et notre modèle social.

Cela passe par une remise en cause de notre manière de voir les choses et l’activation de solutions européennes, qui seules, nous permettront de faire face aux nombreux défis actuels et futurs. Ne laissons pas le reste du monde nous imposer sa loi. L’Europe ne pourra construire son avenir qu’ensemble et non séparément.

Dans ce monde mondialisé qui fait tant peur à certains, méfions du populisme ambiant qui voudrait faire croire que la solution serait de revenir aux frontières du passé. Ce qui serait le plus sûr moyen d’aller dans le mur.

Au contraire, face à la montée en puissance de super continents de deux milliards d’habitants chacun (Chine, Inde, Afrique, Amérique du sud…), alors que l’Europe en compte à peine 500 millions, point de salut hors d’une l’Union européenne forte et solidaire.

Plus d’infos :

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :