Europe : 1918-2018 – Cents ans après a-t-on vraiment tiré toutes les leçons ?

A l’instar de la France, l’Europe ainsi que de nombreux pays à travers le monde (USA, Royaume-Uni, Belgique, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Inde…) viennent de fêter le 100ème anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918.

100 ans après, pour ne pas oublier l’horreur de la Grande guerre

La commémoration de cet anniversaire est primordiale afin que les nouvelles générations qui n’ont pas connu cette période n’oublient jamais cette terrible guerre où les pertes humaines se sont élevées à près de 20 millions de morts, dont 10 millions de militaires et plus de 22 millions de blessés sur environ 65 millions d’hommes engagés dans le conflit.

Pour la seule France, le bilan fût tout aussi dramatique avec plus 1,4 million de morts et disparus pour une population de 39 millions d’habitants et environ 4 millions de blessés sur 8 millions de combattants engagés.

On peut aujourd’hui constater l’ampleur du désastre humain causé par la Grande guerre dans nos moindres petits villages, autrefois bien plus peuplés, au vu de l’importance des monuments aux morts qui énumèrent la liste des trop nombreuses victimes. Des victimes souvent importantes au sein d’une même famille dont la vie a été brisée à jamais. D’où les nombreuses commémorations locales et nationales.

Le bilan de la guerre de 1914-1918 ne serait pas complet sans l’évocation de l’extermination de plus de 1,5 millions d’Arméniens en 2015 par le gouvernement turc, dont l’empire ottoman qui s’effondrait était alors allié aux empires allemands et austro-hongrois à l’origine de la guerre. Ce génocide contre les Arméniens, le plus vieux peuple indo-européen installé en Turquie et le massif Caucasien depuis la Préhistoire, est le plus important jamais perpétré par un état à l’encontre de sa propre population présente bien avant l’arrivée des musulmans au XIème siècle. Un génocide que la Turquie refuse toujours de reconnaître.

Pour commémorer ce 100ème anniversaire de l’armistice de 1918 qui a mis fin à la terrible Grande guerre en Europe, le président Emmanuel Macron avait fait les choses en grand et invité près de 80 chefs d’Etat ou de gouvernement à Paris pour marquer ce moment. Par-delà cette manifestation mondiale largement médiatisée, l’objectif était de sensibiliser le monde entier aux méfaits de la guerre et aux risques qui planent encore aujourd’hui sur la paix mondiale, y compris en Europe.

Malgré le terrible bilan humain de la guerre de 1914-1918, il y a hélas eu par la suite de nombreuses autres guerres à travers le monde, dont celle de 1939-1944 en Europe, preuve s’il en est, que la paix reste précaire et n’est jamais acquise parce que la bêtise humaine peut conduire au pire en peu de temps.

100 ans plus tard, la montée du populisme et d’un nationalisme aveugle menacent l’équilibre et la paix du monde

La veille de cette commémoration, Angela Merkel a été le premier chancelier allemand à se rendre dans la clairière de Rethondes, près de Compiègne, où fût signée l’armistice. Aux côtés du président français, elle s’est recueillie en ce lieu hautement symbolique où la dalle commémorative rappelle : « Ici succomba l’orgueil de l’Empire allemand vaincu par les peuples libres qu’il prétendait asservir ».

Les 100 ans de l’armistice ont été l’occasion pour le président français de lancer le premier Forum de Paris pour la Paix, une grande conférence pour la paix qui s’est tenue les 11 au 13 novembre, à laquelle ont participé près de 80 chefs d’Etat et de gouvernements. Une initiative à laquelle Emmanuel Macron avait associé Angela Merkel, la Chancelière allemande et plus largement l’Union européenne.

Les deux leaders européens ont présenté un front uni et mis en garde le monde contre un nationalisme exacerbé, l’unilatéralisme et plus généralement le repli sur soi qui menacent aujourd’hui le monde d’éclatement. Une façon de dénoncer clairement les dérives populistes de dirigeants comme messieurs Trump, Poutine, Erdogan et quelques autres en Europe de l’Est et ailleurs. Pour les deux dirigeants européens, la coopération internationale et le projet européen sont aujourd’hui menacés par la montée du populisme, de l’antisémitisme, de l’extrémisme et plus généralement de l’obscurantisme.

Dans ce contexte de tension avec Trump suite à la proposition française de créer une force armée européenne, devant le Parlement européen, Angela Merkel a fait part de son plein soutien : « Nous devrons un jour parvenir à une véritable armée européenne. Il ne s’agit pas d’une armée contre l’Otan, bien au contraire… ». 100 ans après 1918, la création d’une armée européenne aurait le mérite d’éloigner le spectre d’une nouvelle guerre intra-européenne, tout en donnant un signal fort quand à la détermination de l’Union européenne à s’afficher en tant que puissance indépendante.

Face à une situation mondiale qui n’est pas aujourd’hui sans rappeler celle des années 1930 qui a conduit à la 2ème guerre mondiale (« les démons anciens » sont toujours présents selon Emmanuel Macron), les dirigeants de la planète doivent faire preuve d’initiatives et de responsabilité. L’avenir doit passer par le multilatéralisme. Ce n’est pas en entretenant la haine, les fake news, la xénophobie et autres théories du complot que le monde va retrouver les voies de la paix et de la confiance entre les peuples. Le temps est venu de se ressaisir en ne cédant rien au populisme et aux tentations de la division et de la domination.

Pour Angela Merkel, le monde et l’Europe doivent dépasser « les nationalismes à œillères » pour se refonder autour des valeurs démocratiques afin de restaurer le respect et la confiance entre les nations. Comme l’a fort justement déclaré le président Macron dans son discours du 11 novembre à l’Arc de triomphe : « Additionnons nos espoirs au lieu d’additionner nos peurs. » Pas sûr que tous les dirigeants de la planète l’aient entendu !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :