France : Une campagne présidentielle chaotique, sans véritable projet pour sortir le pays de l’impasse.

A moins de deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, les français sont toujours dans l’expectative, à défaut de présentation de projets clairs et crédibles pour l’avenir.

François Fillon, le seul candidat à avoir un véritable projet pour le pays, est aujourd’hui embourbé dans l’affaire du présumé emploi fictif de son épouse, sans qu’il soit en mesure d’imposer son agenda et de promouvoir ses propositions qui l’avaient propulsé en tête de la primaire. De fait, depuis mi-janvier, force est de constater que la campagne présidentielle n’a toujours pas vraiment démarré.

Pour autant, les autres candidats qu’il s’agisse des représentants de la gauche et de l’extrême gauche ne profitent pas de ce grand vide, à l’exception de M. Macron qui tente de s’accaparer le terrain laissé vacant sur son centre droit, en dépit d’un programme pour le moins flou, pour ne pas dire inexistant. Du côté de l’extrême-droite, Mme Le Pen parade en tête malgré un programme totalement irréaliste et suicidaire et l’affaire la concernant qui ne semble pas toucher son électorat contrairement à son adversaire.

La France est bien mal partie, alors qu’elle est aujourd’hui dans une situation exsangue sur les plans économiques, budgétaires, sociaux et politiques, au bord de la faillite après le mandat de M. Hollande et son équipe ,dont un certain Macron qui oublie un peu vite les responsabilités qui sont les siennes dans la présente situation. Pour s’en sortir, à l’instar de ce qui a été fait dans la plupart des pays européens, la France pour préserver ses acquis et son avenir, n’a d’autre alternative que de se réformer au plus vite.

Ce qui surprend le plus l’observateur attentif de cette campagne, c’est l’absence de vrais projets et réformes visant à moderniser notre pays pour lui permettre d’être à nouveau en position de faire face à la mondialisation. Au contraire, c’est aujourd’hui l’heure des marchands d’illusion, prêts à tous les mensonges pour laisser croire aux français que le pays peut continuer à dépenser sans compter, sans qu’il soit besoin de faire d’efforts pour maîtriser nos dépenses et contenir l’augmentation des impôts. Les propositions totalement démagogiques de la plupart des candidats pourraient prêter à sourire si la situation n’était pas aussi grave…

En voici quelques exemples :

  • Jean-Luc Mélenchon : Mise en place d’un impôt universel à hauteur de 100 milliards d’impôts supplémentaires (la France est pourtant le pays occidental le plus lourdement taxé ; ce qui pénalise lourdement notre développement)
  • Benoît Hamon : Mise en place le revenu universel pour tous … et taxation des robots (alors que la France est déjà très en retard au niveau de la robotisation et que notre situation budgétaire ne nous permet pas de financer une mesure aussi démagogique du type des 35 h dont on connaît aujourd’hui les aspects largement négatifs sur notre compétitivité et l’emploi !)
  • Emmanuel Macron : Pour ne vexer personne, le projet de M. Macron n’a d’autre ambition que de faire plaisir à tout le monde, avec quelques mesurettes de gauche, de droite et du centre, en prenant soin de n’engager aucune réforme de fond (entreprises, fiscalité, retraite…), tout en étatisant un peu plus la France, comme son projet d’exonérer de taxe d’habitation 80% des contribuables en oubliant au passage que 45% sont déjà exonérés ou partiellement dégrevés (quid de l’autonomie financière des collectivités ou comment cela sera-t-il financé ???)
  • Marine Le Pen : Nous atteignons ici le sommet de l’absurdité, pour ne pas dire plus : sortie de la zone euro, mise en place d’une taxation de 3% sur les importations, retour à la retraite à 60 ans, …. (Une série de mesures purement démagogiques et suicidaires qui auraient un effet catastrophique sur notre économie qui serait aussitôt plongée dans une crise majeure avec une forte dévaluation de la monnaie, d’importantes pertes financières pour les épargnants, l’explosion des déficits et de la dette qui deviendrait insoutenable, une forte augmentation du chômage… Le coût du programme de Mme Le Pen estimé à plus de 180 milliards d’euros, serait tout simplement insupportable pour la France)

A l’exception de François Fillon, les programmes des principaux candidats ne prévoient pas de baisse sensible des impôts pour les classes moyennes et les entreprises lourdement taxées, de véritables réformes visant à simplifier la législation et les réglementations (droit social, fiscalité…), pas de nouvelle réforme de nos systèmes de retraites visant à repousser la date de départ à 65 ans, pas de réduction drastique des emplois publics même si Macron promet de les diminuer de 150 000 (contre un minimum de 300 000 selon le consensus des experts), pas de réduction massive des dépenses publiques, pas d’engagement d’augmenter les budgets des armées pour faire face aux risques actuels…

La plupart des projets relèvent de la démagogie à l’état pur afin de gruger une fois de plus les électeurs ! Il suffit pour s’en convaincre de regarder les mesures fiscales proposées… Que de la poudre aux yeux pour attirer l’électeur. Avec de tels candidats, la France a peu de chance de sortir du marasme actuel et risque de s’affaiblir durablement pour le plus grand malheur des français. Les alternatives existent mais il faut du courage, beaucoup de courage, pour les mettre en œuvre et expliquer à nos compatriotes pourquoi nous devons aujourd’hui faire des efforts et engager des réformes structurantes.

Bien que le candidat de la droite et du centre désigné par la primaire, soit le plus crédible au vu de son programme et de la situation du pays, aux yeux d’une majorité de français y compris de droite, François Fillon est aujourd’hui considérablement affaibli et apparaît plus de plus en difficulté pour emporter l’élection présidentielle.

Chacun comprend que céder face à une telle machination politico-médiatico-judiciaire visant à mettre hors jeu le candidat largement favori de la droite et du centre est purement et simplement inacceptable dans une démocratie digne de ce nom. Mais sommes-nous encore une démocratie exemplaire ? Quelles que soient les bonnes raisons de vouloir rester en lice, l’avenir du pays et de la famille politique lui impose cependant de réfléchir aux conséquences de sa décision car il n’y aurait rien de plus terrible qu’il soit purement et simplement éliminé dés le 1er tour de la présidentielle.

Le meilleur moyen de gagner pour la droite et le centre n’est-il pas de proposer un autre candidat qui aurait toutes les chances de l’emporter au 2ème tour ?

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :