Rodez : Quartier Combarel, un chantier qui devrait enfin sortir de terre en 2017

Courant novembre, Rodez agglomération a tenu une réunion publique pour faire le point sur la consultation engagée concernant le futur éco-quartier Combarel.

Une poignée d’élus et techniciens de Rodez agglomération ont présenté les conclusions de cette enquête à un public clairsemé (guère plus de 30 personnes). Ce qui est un signe de relative indifférence envers une rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la démocratie participative initiée par la mairie de Rodez depuis 2014. Il faut dire que le projet Combarel traîne en longueur depuis plus de 10 ans !

Ces derniers mois, les habitants du grand Rodez avaient été invités, via un questionnaire, à se prononcer sur différents équipements de ce futur quartier, sachant que le gros œuvre et notamment la construction des 350 logements, dont la moitié à caractère social, a été confiée à divers promoteurs immobiliers de la ville.

Au final, l’initiative laissée aux habitants s’avère extrêmement limitée puisqu’elle ne concerne que quelques menus aménagements annexes comme les espaces verts, les cheminements piétons, la place centrale et autres animations de quartiers. Les propositions faites par les habitants (un peu moins de 400 personnes) ont porté essentiellement sur l’aménagement des espaces piétons, des espaces verts, un jardin d’agrément, le développement des parkings-relais en périphérie, l’éclairage public… mais aussi le soutien à l’économie locale ou des modes de production locales, actions qui nécessitent des porteurs de projet.

Dominique Serieys, au nom des commerçants adhérents de Cassiopée n’a pû s’empêcher de rappeler une évidence : « Pour porter des projets et créer des associations de quartier, encore faut-il qu’il y ait des habitants du quartier. Hors le quartier en est actuellement au tout début de sa construction… »

De nombreuses questions sont restées sans réponses. Par contre, Mme Monique Herman-Bultel, vice-présidente de Rodez agglomération, a confirmé qu’aucun parking public souterrain ne serait finalement construit sous la place centrale, comme initialement prévue, en raison de son coût élevé. De même, si une maison de retraite sera effectivement construite par la ville, elle ne fera que remplacer l’actuelle maison de retraite de Saint Jacques gérée par l’hôpital qui sera fermée. Au final, le nombre de maisons de retraite à Rodez restera inchangé en dépit des besoins.

S’agissant du quadrilatère (bâtiments initiaux de l’hôpital Combarel comportant la chapelle), le bâtiment est protégé et ne peut faire m’objet que d’aménagements extérieurs limités. Des travaux de mises aux normes sont en cours au niveau du gros œuvre. Il devrait être finalement vendu par lots en plateaux qui seront ultérieurement aménagés par l’acquéreur lui-même. Ici aussi, contrairement au projet initial qui prévoyait l’aménagement des locaux en bureaux pour l’accueil de divers services de l’Etat : Police, agglomération, administrations financières, entreprises…, la vice-présidente de l’agglomération a confirmé qu’il n’y avait pour l’instant aucun projet de ce type. Un aveu d’échec de l’aménagement de ce quartier qui devait initialement accueillir quelques centaines d’emplois tertiaires. Aucune assurance de voir une administration ou entreprise rejoindre le quadrilatère à brève échéance.

Il a également été confirmé que cet espace ne comporterait aucun commerce en rez-de-chaussée afin de préserver le bâtiment.

Concernant les espaces de stationnement hors des immeubles de logements à construire, ils devraient être limités à quelques places, rue Combarel et le long de la nouvelle rue Boyer qui traversera l’espace Combarel. Concernant le manque de places de stationnement pour les visiteurs, aucune réponse n’a été faite si ce n’est de suggérer d’utiliser les transports publics pour se rendre dans ce nouveau quartier. Des commerces devraient également prendre place sur les deux rues. L’emplacement futur d’une possible maison de santé a également été évoqué, sans autre précision sachant qu’actuellement deux sont en projet : l’une au faubourg, dont la construction va démarrer, et très probablement une deuxième à Gourgan.

Quant au début des travaux de construction du nouveau quartier, ils devraient démarrer en début d’année 2017 pour se terminer au plus tard courant 2020.

Au final, l’actuel projet Combarel n’a plus grand-chose à voir avec le projet initial et on est en droit de s’interroger sur son avenir et son intégration entre l’esplanade des Ruthènes et le centre-ville. Nous sommes manifestement bien éloignés de l’ambitieux projet de l’équipe précédente sur ce quartier.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :