Rodez agglomération : Le musée Soulages fête le 500 000 ème visiteur

Le 16 septembre 2016, le musée Soulages à Rodez a reçu son 500 000 ème visiteur en provenance de Toulouse.

A cette occasion, la communauté d’agglomération de Rodez avait organisé une petite cérémonie pour marquer cet évènement. Depuis son ouverture au public en juin 2014, le musée Soulages connaît en effet une fréquentation soutenue que même les plus optimistes n’avaient pas espéré. Rappelons que la fréquentation attendue initialement variait de 60 000 à 80 000 visiteurs par an, soit plus de 3 fois moins qu’aujourd’hui.

A fin 2015, déjà plus de 350 000 visiteurs s’étaient rendus au musée Soulages. Pour la seule année 2016, à début septembre, celui a accueilli prés de 150 000 visiteurs. A elle seule, l’exposition temporaire Picasso qui se termine le 25 septembre devrait dépasser les 100 000 visiteurs, soit une fréquentation conforme aux attentes.

Plus de deux après son ouverture, le musée Soulages de Rodez confirme ainsi son succès et l’attractivité qu’il exerce dans le domaine des arts. Avec cette dernière exposition temporaire dédiée à Picasso, le musée s’est trouvé propulsé à la une de la presse culturelle nationale qui, peu à peu, découvre ce musée de province au cœur d’une petite ville moyenne. La qualité de ce musée dédiée à ce grand artiste international qu’est Pierre Soulages ainsi que son architecture esthétique et originale tout en acier Corten conçu par le cabinet catalan RCR Arquitectes, n’en finissent pas de surprendre agréablement les visiteurs.

La preuve que l’art et la culture ne se limitent pas à Paris et quelques grandes villes françaises ! Fort d’un succès qui ne devrait pas se démentir dans les années à venir, le musée Soulages devrait rapidement devenir une véritable locomotive pour l’envol du tourisme culturel à Rodez, en Aveyron et dans la région Occitanie, aux côtés des autres grands musées régionaux : Toulouse-Lautrec à Albi, Fabre à Montpellier, Les Abattoirs à Toulouse, Ingres à Montauban…

Rappelons que ce formidable pari et cette réussite, l’agglomération de Rodez le doit à son ancien maire et président, Marc Censi, qui pendant plus de 10 ans n’avait eu de cesse de préparer le terrain et convaincre l’artiste ruthénois lui-même qui, au départ, n’était guère favorable à un tel projet. A force de ténacité et de conviction, Pierre Soulages a fini par en accepter l’idée et fait une première donation à l’agglomération en 2005. Ensuite, le choix des architectes catalans RCR Arquitectes en février 2008 a marqué l’aboutissement du projet. Ces derniers ont travaillé en étroite collaboration et dans le respect de l’artiste ce qui a largement contribué à la réussite du projet.

De ce point de vue, l’aboutissement de ce projet visionnaire et porteur d’attractivité et de dynamisme, constituera à n’en pas douter un véritable tournant dans le développement de Rodez et du département de l’Aveyron. Ce défi considérable, Marc Censi l’a relevé.

Pour autant, il serait injuste d’ignorer l’important travail réalisé par son successeur Christian Teyssèdre pour mener le projet à son terme. Ce d’autant plus qu’à l’époque des élections municipales de 2008, une large majorité de ruthénois de gauche comme de droite, était hostile à la réalisation d’un tel musée, redoutant une dérive des coûts et une fréquentation insuffisante pour couvrir les coûts de fonctionnement. Le nouveau maire de Rodez a su surmonter cette opposition et imposer à sa manière la continuité du projet. Le musée Soulages revient de loin ! Pari tenu.

Même si on peut regretter l’insuffisance de certains aménagements et équipement connexes, non seulement le musée Soulages est aujourd’hui une réalité incontournable de Rodez, mais le budget a globalement été contenu sans subir de surcoût notable par rapport aux prévisions (environ 24 millions d’euros). Qui plus est, le budget alloué au fonctionnement des 3 musées ruthénois du dépendant aujourd’hui de Rodez agglomération (Soulages, Fenaille et Denys Puech), reste pour l’instant dans des proportions raisonnables et s’autofinance quasi-intégralement sur les recettes. Ce qui est plutôt rare de nos jours.

Il reste maintenant à consolider ce succès dans les années à venir et faire en sorte que l’accueil des visiteurs, généralement habitués aux grands musées nationaux et internationaux, soit à la hauteur des enjeux. Avec demain la probable création d’un grand hôtel aux normes internationales, grâce au musée Soulages, Rodez et l’Aveyron devraient à l’avenir pouvoir capter une clientèle touristique qui jusqu’alors échappait à notre département. Mille fois merci M. Soulages !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :