France : La longue traque contre le terrorisme islamique ne fait que commencer et doit être impitoyable

Depuis début 2015, la France subit de plein fouet une série de monstrueux attentats perpétrés par les mêmes terroristes se réclamant d’une mouvance islamique radicale, dont il est ici nul besoin de rappeler le triste bilan en Syrie et en Irak. Jamais la France n’avait à ce point subit de pareils assauts de groupes terroristes. Après Paris, en janvier puis novembre 2015, Saint Quentin-Fallavier, Magnanville, en 18 mois, le terrorisme islamique a frappé une nouvelle fois à Nice en assassinant plus de 80 personnes et en faisant plus de 100 blessés. Que de vies et de familles innocentes brisées du fait de l’incapacité du gouvernement à protéger ses citoyens.

Ces attentats méticuleusement organisés relèvent de la même idéologie, issue de quelques groupes salafistes barbares qui voudraient imposer par la force leur loi à la France, pays profondément encré dans la culture judéo-chrétienne et aujourd’hui chantre de la laïcité et de la modernité. Le monde libre et la France en particulier, paient aujourd’hui leur laxisme passé face à quelques groupes islamistes radicaux qui, ces dernières années, ont mis à feu et à sang le Proche-Orient au nom d’un islam dans lequel la majorité des musulmans ne reconnaissent pas.

Nombre de jeunes musulmans désorientés, souvent baignés dans la délinquance dés leur plus jeune âge, ont ainsi été manipulés par la propagande de quelques salafistes, tenants d’un islam radical qui prône la charia et, ni plus ni moins, que le retour au Moyen-âge, avec tout ce qu’il y a de plus noir et répugnant. Ils oublient d‘ailleurs que l’islam qui connût son apogée au Moyen-âge était alors une religion moderne, tolérante et ouverte sur le monde, soit le contraire de leur vision actuelle. Face à cela, l’Etat français a laissé émerger des groupuscules islamistes radicaux au cœur même du pays qui en ont profité pour se développer comme le pire des cancers. Autant que les politiques de ce pays, les médias portent en ce domaine une lourde responsabilité.

Comment a-t-on pu accepter que certaines organisations islamiques ou mosquées aient été laissées aux mains de groupes salafistes qui prêchent la haine contre les français, tout en étant soutenues financièrement par des pays tiers qui se disent nos amis, comme l’Arabie Saoudite ou le Qatar, pays qui ont ainsi permis la naissance du monstre qu’est Daech ?

Laisser croire aujourd’hui aux français que l’engagement de la France sur certains champs de bataille au Moyen-Orient et en Afrique expliquerait les actes terroristes commis en France ces dernières années est un peu court et méconnaît la réalité des groupes radicaux islamiques. Il s’agit là ni plus ni moins que d’une escroquerie car la France qui n’est pas le seul pays à intervenir, reste pourtant la principale cible des terroristes. Probablement par faiblesse, la France a laissé se développer un islam radical sur son territoire, sans se donner les moyens de le combattre efficacement et durablement autrement qu’à l’extérieur. Or l’ennemi est aujourd’hui à l’intérieur et il est urgent de l’anéantir au plus vite.

Les français sont maintenant d’accord pour dire haut et fort : « Cà suffit ! Assez de gesticulations et de discours stériles ! Donnons-nous les moyens d’éradiquer une bonne foi pour toute ce terrorisme qui vient assassiner, au cœur de notre pays, femmes et enfants au nom d’une idéologie étrangère, rétrograde et sanguinaire… Ces terroristes ne méritent pas de vivre un instant de plus… »

Depuis l’affaire de Toulouse jusqu’aux récents attentats, il est clairement établi que ce sont globalement les mêmes filières islamiques qui sont en cause. Les enseignements des récents attentats, comme l’a révélé une récente commission parlementaire, n’ont pas été tirés parce qu’il y a manifestement une réelle incapacité pour Hollande et ses gouvernements successifs à s’attaquer aux racines même du mal.

Amateurisme ? Incompétence ? Quoi qu’il en soit, cela ne peut plus durer.

L’Etat d’urgence n’est certainement pas la panacée dés lors qu’il dure car il immobilise et épuise les services de police et de gendarmerie, les empêchant de se consacrer en priorité au démantèlement des réseaux islamiques. Mettons-le à profit pour engager la longue traque contre les terroristes islamiques et ceux qui les organisent. Même si la tache est complexe, la France doit se réveiller et mobilier l’ensemble de ses forces de sécurité et de renseignement. Probablement faudra-t-il s’inspirer des méthodes utilisées par Israël pour neutraliser ces groupuscules terroristes qui utilisent les mêmes modes opératoires.

La France doit aussi soutenir la création d’un véritable service de renseignement intérieur à l’Union européenne, du type FBI, et exiger le renforcement rapide des frontières extérieures, notamment sur sa partie sud. Il doit s’agir là de priorités immédiates.

Même si le combat sera long et difficile, le terrorisme n’est pas une fatalité et doit être combattu fermement et avec la plus grande détermination. Malgré l’absence de confiance en ce gouvernement, les français exigent de ce dernier des actes forts pour anéantir rapidement et durablement et par tous moyens, le terrorisme islamique en France. La sécurité des français relève de leur responsabilité.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :