Pour Hollande et son gouvernement, à force d’ignorer l’ampleur des problèmes, la rentrée s’annonce sous très haute tension

En cette fin d’été 2015, Hollande et son gouvernement retrouvent les problèmes qui n’ont pas été réglés ces derniers mois. Ils vont devoir faire face à de nouvelles difficultés liées à l’absence de lisibilité de l’action du gouvernement et au défaut de mise en œuvre des réformes indispensables.

La situation économique, sociale et budgétaire de la France continue à se dégrader

Le gouvernement avait annoncé à grand renfort de publicité que la croissance au deuxième trimestre 2015 serait de +0.3 %, laissant espérer une progression annuelle de l’ordre de 1.50%. Encore du vent ! Or, l’Insee a officiellement annoncé quelques jours plus tard une croissance de 0 % au deuxième trimestre ; ce qui limitera probablement la croissance annuelle à guère plus de 1%. Lorsque l’on sait que la croissance est le nerf de la guerre en matière économique et budgétaire, la France a de quoi se faire du souci alors même que la majorité des pays de l’UE ont généralement une croissance de l’ordre de 2% et bien plus pour certains.

Depuis 3 ans, la croissance de l’Europe est dopée par le reste du monde, la France ne décolle toujours pas, et voit même sa situation de dégrader dans bien des domaines. Preuve, s’il en est, que Hollande et son gouvernement ne sont absolument pas à la hauteur pour diriger le pays et, au contraire, enfoncent chaque jour un peu plus celui-ci dans la spirale de l’échec.

Or l’avenir n’est guère à l’optimisme au vu de l’évolution à la baisse de la croissance ces derniers mois, notamment en Chine, au Brésil, en Turquie et en Russie. La France dont la situation des finances publiques et de la dette n’ont cessé de se dégrader ces dernières années, contrairement à nos voisins de l’UE, va être confrontée à de nouvelles difficultés et sera encore une fois à la remorque de l’Europe, incapable de tenir ses engagements.

En pleines vacances d’été, il y a également eu la publication de l’évolution du chômage du mois de juin qui en dépit des manipulations du gouvernement socialiste qui a retiré 10 000 personnes considérées comme n’étant pas à la recherche d’un emploi, a marqué une nouvelle hausse (+0.1 %). La mauvaise situation économique du pays ne permet pas d’espérer une réelle baisse notable avant de longs mois. On comprend mieux ces bidouillages en se rappelant que M. Hollande a récemment indiqué qu’il ne se présenterait à la présidentielle en 2017 qui si la courbe du chômage s’inversait !

Les socialistes français seraient mieux inspirés à se concentrer sur la bonne gestion du pays (depuis 2012, pour ne parler que du chômage, celui-ci a fortement augmenté alors qu’il a baissé presque partout ailleurs en Europe) que sur les échéances électorales à venir !

A défaut de les avoir réglés en temps et en heure, les dossiers chauds, voire explosifs, s’accumulent en cette rentrée 2015

Faute d’avoir réformé le pays et pris les bonnes décisions au bon moment, le gouvernement voit chaque jour s’accumuler les problèmes dans des pans entiers de l’économie.

Dans ce contexte négatif et de démobilisation, alors que les français attendent désespérément la mise en œuvre d’une politique lisible, la rentrée s’annonce pour le moins délicate. S’y ajoutent les difficultés de la filière agricole et des éleveurs en particulier ainsi que de nombreux autres secteurs qui n’ont pas su s’adapter à la concurrence ou qui souffrent de surcoûts et autres réglementations propres à la France. Par ignorance,  mais plus vraisemblablement par incompétence, le gouvernement socialiste a failli lourdement à l’exigence de préparer le pays à affronter la concurrence. Les français vont tôt ou tard en payer le prix fort.

L’affaire du coût d’indemnisation de la Russie, suite au refus du gouvernement d’honorer la livraison des deux bateaux de projection navale, risque de faire grand bruit cet automne, car contrairement aux affirmations de Hollande, il semble que le prix convenu dépasse très largement le milliard d’euros annoncé. Plus généralement, outre les problèmes économiques, la société française est en ébullition, fortement préoccupée par l’augmentation de l’insécurité, le développement du communautarisme et l’arrivée massive de migrants qui déstabilise le pays.

Les socialistes français sont bien loin de la « République exemplaire » qu’ils souhaitaient instaurer. D’ailleurs, l’autorité de l’Etat n’a jamais été aussi contestée ; ce qui est pour le moins inquiétant.

La politique de l’autruche de Hollande est devenue insupportable et plonge chaque jour un peu plus la France dans l’abîme. Les nombreuses manipulations avec la complicité bienveillante d’une partie de la presse ne suffisent plus à cacher les faiblesses et l’incompétence de ceux qui gouvernent le pays.

Le drame est que depuis 3 ans, la France est un bateau à la dérive, sans cap, ni capitaine.

Avant les vacances, Manuel Valls, le Premier ministre avait déclaré depuis la Provence : « La France avance »… Une vision toute personnelle que tout contredit pourtant. On a beau rechercher et scruter l’horizon, même avec des lunettes roses, rien n’incite à l’optimisme en France, bien au contraire. Plus on avance, plus les clignotants tournent au rouge vif et laissent présager une fin d’année pleine d’incertitudes. Rien ne permet aujourd’hui aux français d’avoir confiance en l’avenir.

Le pire et le plus inquiétant, outre l’absence de réformes structurelles dont le pays a tant besoin, est que le gouvernement socialiste a été incapable de générer un niveau de croissance suffisant pour réduire l’emploi durablement. Partout ailleurs en Europe la croissance est au rendez-vous, sauf en France alors même que les taux d’intérêts sont à leur plus bas niveau et que l’euro et le pétrole sont également à des niveaux extrêmement faibles. Il s’agit d’une crise strictement franco-française ; ce qui en dit long sur l’ampleur de l’échec des socialistes français.

En réalité, depuis 2012, la France fait du sur-place quand elle ne recule pas du fait de la politique de gribouille de Hollande. Par manque de courage et par pure incompétence, la France navigue à vue. Les quelques réformes engagées ne se sont avérées que de simples réformettes, souvent coûteuses et totalement inefficaces, destinées à faire illusion. C’est le cas de la loi Macron ou de la prétendue réforme territoriale des régions qui n’est autre qu’un simple redécoupage arbitraire réalisé à la va-vite sur un coin de table à l’Elysée pour répondre à la pression de l’Europe. Au final, cette réforme ne servira à rien. Non seulement elle ne réduira pas le coût de fonctionnement des régions, mais en plus elle ne participera pas à la simplification de l’organisation territoriale et au renforcement des régions, face aux départements et aux intercommunalités.

Hollande, avec la complicité des médias, excelle dans les opérations de camouflage et de tromperie pour donner l’illusion que la France avance. Hélas, les français constatent au quotidien qu’il n’en est rien et que le pays fonce dans le mur. Que de temps perdu, d’argent gaspillé et d’insécurité ainsi créée pour les entreprises et les particuliers. Dans un tel climat de défiance instauré par les socialistes, la France ne peut pas aller de l’avant.

A moins de deux ans de la présidentielle, ce n’est certainement pas en promettant une nouvelle baisse des impôts (on sait ce qu’il est advenu des précédentes pour les classes moyennes) alors que nous n’en avons pas les moyens, que la France va s’en sortir. Quand l’incompétence, le mensonge et l’électoralisme sont au pouvoir….

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :