Grand Rodez : Quelles retombées de la 13ème étape du Tour de France 2015 ?

Rodez et son agglomération ont constitué l’arrivée de la 13ème étape du Tour de France cycliste 2015, entre Muret et Rodez (198 km) et la ville de départ de la 14ème étape entre Rodez et Mende (178 km).

C’était la deuxième fois que la ville de Rodez était une ville-étape du Tour de France. La première et dernière fois, ce fût le 12 juillet 1984, voici plus de 31 ans déjà. C’était également la 13ème étape reliant Blagnac à Rodez, sur plus de 220 km, très proche de l’édition 2015. Entre-temps, la ville de Rodez avait également accueilli le Tour de France en tant que ville de départ le 17 juillet 2010, lors de la 13ème étape reliant Rodez à Revel (196 km).

L’étape du Tour de France 2015 entre Muret et Rodez s’est déroulée sous une très forte chaleur puisque les températures oscillaient tout au long du parcours entre 34° et 38° à l’arrivée à Rodez vers 17 h 00. L’étape a été majoritairement contrôlée par les coureurs de l’équipe Giant-Alpecin, qui avaient manifestement pour objectif d’anéantir l’échappée où s’était glissé le ruthénois Alexandre Geniez. Après cette longue et éprouvante échappée le coureur aveyronnais a finalement été rejoint à moins de 10 km de l’arrivée, à l’issue de la côte de Bonnecombe.

Les derniers échappés ont été rejoints à leur tour dans le mur d’arrivée que constituait la côte de Saint Pierre, au pied du siège de la société RAGT, longue plus de 500 m pour un dénivelé supérieur à 10%. L’étape s’est jouée au sprint après une explication musclée entre les sprinteurs Greg Van Avermaet (Belgique) et le redoutable et talentueux Peter Sagan (Slovaquie) qui n’a pu que terminer second. L’étape a été parcourue à une vitesse supérieure à 42 km/h ; ce qui est très élevé compte-tenu du parcours vallonné et la grande chaleur qui a valu aux sapeurs-pompiers d’intervenir à de nombreuse reprises sur la ligne d’arrivée pour des malaises de supporters.

Des retombées médiatiques et économiques indiscutables

Malgré l’extrême chaleur qui sévissait sur le piton ruthénois, la foule était très nombreuse à l’arrivée pour cet évènement sportif d’ampleur internationale. Tard dans la soirée de vendredi et toute la matinée du samedi, les rues et terrasses du centre-ville de Rodez étaient bondées, preuve s’il en est du succès du Tour de France, toutes générations confondues.

Même si la manifestation à largement perturbé la vie des ruthénois durant deux jours, globalement ce fût un beau succès. Gageons que les commerçants et notamment bars-cafés et restaurants qui ont été largement gagnants dans cette opération, ont apprécié. Une grande entreprise aveyronnaise a aussi largement profité de la médiatisation de l’épreuve. Il s’agit de la RAGT Semences, dont le siège social était situé à proximité de l’arrivée. La société ruthénoise s’est lancée depuis quelques années dans une campagne de promotion via un partenariat avec ASO et le Tour de France dont elle sponsorise la meilleure équipe.

Plus globalement, on peut considérer que l’objectif de la ville de Rodez, de l’agglomération du Grand Rodez, du Conseil départemental de l’Aveyron et du Conseil régional de Midi-Pyrénées, co-financeurs de l’épreuve, a été largement atteint. Il l’a été par le succès indéniable de la manifestation et la participation du public, mais aussi plus globalement, par les retombées médiatiques, touristiques et économiques que la ville pourra en retirer en termes de renommée et de reconnaissance au plan national, mais aussi international.

Nul doute que les centaines de journalistes sportifs présents à Rodez, représentant autant de chaînes de télévisions, de radios et de journaux auront été séduits par la ville et participeront à sa promotion. Pour ce qui est de la promotion du musée Pierre Soulages, pas sûr que l’évènement ait un impact direct sur sa fréquentation car, il faut bien le reconnaître, les gens qui fréquentent habituellement les musées n’ont pas grand chose en commun avec les supporters habituels du Tour de France. Mais sait-on jamais ?

Mais un coût financier non négligeable pour les collectivités locales

Au final, la venue du tour de France aura coûté à la ville de Rodez, à l’agglomération du Grand Rodez, au Conseil départemental de l’Aveyron et le Conseil régional de Midi-Pyrénées prés de 300 000 euros, versés à l’organisateur Amaury Sport Organisation (ASO). Somme à laquelle il faut ajouter un certain nombre de frais annexes : fourniture de barrières, sécurisation du parcours, réfection de certaines voiries… Des dépenses qui paraissent malgré tout raisonnables au vue des retombées que peuvent en attendre l’agglomération et le département.

Soyons bon joueurs. Même si Christian Teyssèdre, le maire et président d’agglomération avait fait de la venue du Tour de France à Rodez une affaire personnelle, l’opération reste globalement une réussite par sa fréquentation et les images retransmises par les médias. D’autant qu’il n’est d’ailleurs pas certain que le Tour de France revienne de si tôt à Rodez.

Toutefois, contrairement à l’affirmation du maire  de Rodez et de certains élus selon laquelle « la venue du Tour de France n’a rien coûté à la ville et à l’agglomération », il n’en est rien. Une fois de plus, il s’agit là ni plus, ni moins d’un gros mensonge car la ville et l’agglomération ont finalement dû débourser 210 000 € au profit d’ASO. Si effectivement les revenus annuels de la taxe de séjour représentent sensiblement la même somme, il s’agit d’une taxe perçue au profit de l’agglomération et non spécifiquement mise en place au profit du financement du seul Tour de France.

N’en déplaise à certains, la taxe de séjour constitue une recette générale au même titre que les autres recettes fiscales. L’utilisation des recettes de cette taxe n’ont pas permis de financer d’autres projets ou investissements à due concurrence. De ce point de vue, il est donc faux d’affirmer que la venue du Tour de France à Rodez n’a rien coûté aux contribuables locaux !

Si cela ne coûtait rien, cela se saurait. Si tel était le cas, pourquoi se priver de l’accueillir tous les ans, ou au moins un an sur deux !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :