Aveyron : Mise en service ce 2 juillet 2015 de l’avant dernier tronçon de la RN88 à 2 X 2 voies entre Toulouse et Rodez

Les aveyronnais attendent depuis maintenant des décennies la mise en service de la RN 88 à 2 x 2 voie entre Toulouse et Lyon, via Albi, Rodez, Mende, Le Puy-en-Velay et Saint Etienne. Cet axe majeur d’aménagement du territoire au sud du Massif-Central connaît d’importants retards. Malgré tout, le chantier avance même si c’est bien trop lentement.

On se rappelle que le gouvernement Fillon en 2009 s’était engagé à financer pour partie l’aménagement du tronçon du nord de Carmaux dans le Tarn jusqu’à Rodez, soit une cinquantaine de kilomètres, à la condition que les collectivités territoriales concernées, les Conseils généraux du Tarn et de l’Aveyron, ainsi que le Conseil régional de Midi-Pyrénées participent à son financement. Au total, le coût d’aménagement de ce tronçon a représenté prés de 300 millions d’euros.

Ce jeudi 2 juillet, la section comprise entre le viaduc du Viaur et la Mothe, au sud de Baraqueville, soit prés de 14 km a enfin été ouverte à la circulation, avec plus d’un an de retard. Au total, 22 ouvrages d’art ont été réalisés sur cette section pour un coût global de 103 millions d’euros, dont 54% à la charge de l’Etat, 23% du Conseil départemental de l’Aveyron et autant pour le Conseil régional de Midi-Pyrénées.

Cette mise en service améliorera considérablement les liaisons Rodez, Albi et Toulouse et participera activement à la sécurisation routière de cet axe surchargé et fortement accidentogène. Dorénavant, avec les importants travaux réalisés sur la rocade d’Albi, Toulouse est à environ 1 h 30 de Rodez et les naucellois, à 20 mn d’Albi et guère plus d’une heure de Toulouse. De quoi dissuader de prendre le train !

Les travaux concernant la dernière section de la RN 88 à 2 X 2 voies, comprenant la déviation de Baraqueville jusqu’aux Molinières au sud de Rodez, ont débuté à l’automne 2014. Longue de 14 km, cette section est actuellement en cours d’aménagement pour un coût de l’ordre de 120 millions d’euros, financés par l’Etat, la région et le Conseil département dans les mêmes proportions. Hélas, d’importants retards ont été pris par rapport aux prévisions initiales, notamment du fait de l’Etat et cette ultime section autoroutière de la RN 88 entre Toulouse et Rodez ne devrait être mise en service qu’en 2019.

Ce n’est qu’à cette date que l’agglomération de Rodez sera enfin reliée à un axe moderne, rapide et sécurisé à la métropole régionale de Toulouse.

Hélas, la mise à 2 X 2 voies de la RN 88 sera alors loin d’être terminée. Pour ne parler que du département de l’Aveyron, il restera deux importantes portions à aménager aux normes autoroutières pour assurer la continuité et la fluidité de l’axe :

  • D’une part, la déviation ou grand contournement de Rodez qui est toujours bloqué. En attendant sa réalisation, l’aménagement de la rocade de Rodez est envisagé avec des carrefours dénivelés sur les trois ronds-points actuels de Saint Félix, Les Moutiers et Saint Marc. Les études devraient démarrer prochainement avec une participation du Conseil départemental de l’Aveyron.
  • D’autre part, l’aménagement de l’importante section de 45 km entre Gages, à l’ouest de Rodez et Séverac-le-Château. Cette section actuellement à 2 voies sur l’ensemble de sa longueur, est totalement saturée avec un trafic de poids-lourds importants. C’est la seule voie routière reliant Toulouse, Albi, Brive et Aurillac via Rodez, à l’autoroute A75, vers Béziers, Montpellier au sud, Saint Etienne et Lyon à l’ouest et Clermont-Ferrand au nord. Il s’agit là d’une section majeure qui va faire défaut durant encore de longues années.

Il reste à espérer que les élus départementaux et de l’agglomération du Grand Rodez, aux côté de ceux de la région, vont prendre ce dossier à bras le corps très rapidement pour amener l’Etat, qui a en charge l’aménagement de la RN 88 entre Rodez et Séverac, à financer cette section prioritaire qui constitue une voie majeure d’aménagement du territoire.

Cet axe traversant les départements de l’Aveyron et de la Lozère, on peut espérer que les élus de la nouvelle région Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées auront à cœur d’accélérer la réalisation de cet axe indispensable au désenclavement de ces deux départements et à leur liaison avec les métropoles régionales de Toulouse et Montpellier.

Les aveyronnais n’ont pas fini d’entendre parler de la RN 88 !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :