France : Quand le gouvernement socialiste de M. Valls manipule sans vergogne les données du chômage et des déficits

A la veille du second tour de scrutin des élections départementales, le gouvernement socialiste est sur tous les fronts pour tenter de cacher aux français les mauvais résultats de sa gestion depuis 2012 alors qu’un peu partout en Europe, la reprise est au rendez-vous et que les résultats économiques et sociaux sont en nette amélioration.

La réalité est la France socialiste rame à contre-sens au risque de couler à tout moment. Plutôt que de s’attaquer aux maux qui rongent le pays et qui sont bien connus, M. Hollande et M. Valls se sont répartis les rôles pour occuper les médias et escamoter les mauvais résultats économiques et sociaux des derniers mois. A les croire, malgré les mauvais résultats du chômage (+ 46 500 en deux mois, sans compter les DOM) et un déficit du budget 2014 élevé (+4.0% contre +3.6% prévu dans le projet de loi de finances pour 2014), la situation serait en passe de s’améliorer et la reprise pointerait son nez. Hélas, il n’en est rien.

En biaisant la réalité des chiffres qui traduisent incontestablement une dégradation constante de la situation de la France, les socialistes tentent une opération de camouflage, par une habile politique de communication, pour essayer de contenir le mécontentement des électeurs et limiter l’ampleur de leur défaite électorale attendue le 29 mars. Chez les socialistes, il semble que le mensonge soit devenu un mode de gouvernement : plus c’est gros, plus çà passe. Finalement, sur le chômage comme sur les déficits, c’est mieux que si c’était pire !!!

Cette pratique n’est pas sans rappeler celle du maire socialiste de Rodez et de certains de ses adjoints qui mentent comme ils respirent à tout propos, sans la moindre vergogne ! Probablement, un enseignement largement privilégié dans le cursus de formation des élus socialistes. Une manière comme une autre de prendre les électeurs pour des imbéciles… Jusqu’à quand ?

Ainsi, le ministre du Budget s’est félicité voici quelques jours d’un déficit 2014 de +4%, « très en deçà de la cible de +4.4% inscrite dans la loi de finance rectificative fin 2014 » selon lui. On croit rêver ! C’est oublier que ce niveau reste très supérieur aux +3.6% fixés par le projet de loi de finances pour 2014 en décembre 2013 et à celui prévu (+3.8%) en avril 2014 dans le programme de stabilité présenté à la Commission européenne. Rappelons également que ce niveau de déficit (+4.0%) n’a quasiment pas bougé depuis un an et que, pendant ce temps, la dette a nettement augmenté passant de 84 milliards d’euros à plus de 95 milliards d’euros.

Autant dire qu’aucun effort budgétaire n’a été consenti au cours de l’année 2014 alors que notre pays a bénéficié d’un contexte exceptionnellement favorable avec des taux d’intérêts très bas et d’importants remboursements de prélèvements européens que l’on ne retrouvera pas l’an prochain. Ceci rend l’objectif de ramener les déficits à moins de 4% du PIB irréaliste pour l’année 2015.

Force est de constater que les divers gouvernements socialistes, depuis leur retour au pouvoir en 2012, ne cessent de courir derrière des objectifs qu’ils sont incapables d’atteindre alors même qu’ils sont très modestes.

Alain Lambert, ancien ministre du Budget est catégorique à ce propos : « La France est en situation de déficit excessif, nous n’avons respecté aucun de nos engagements depuis des années et voilà qu’on présente comme un miracle, le simple fait d’être un peu moins mauvais que nous en l’avions imaginé. C’est pathétique ! La vitesse à laquelle le pouvoir politique s’éloigne de la réalité fait peur…. Nous avons basculé dans une époque où les annonces politiques se succèdent les unes après les autres, sans logique, sans vision, ce qui fait douter de leur sincérité globale… »

Ce qui compte, avant tout ce n’est pas tant d’atteindre les objectifs que de se fixer des objectifs ambitieux. Si certains chiffres peuvent paraître satisfaisants au prime abord, c’est tout simplement parce que des objectifs fixés étaient tout sauf ambitieux. Ce n’est pas ainsi que la situation de la France va s’améliorer et qu’une reprise économique digne de ce nom interviendra rapidement.

Le manque de sincérité et les promesses non tenues de M. Hollande et de son gouvernement participent au creusement du fossé entre les formations politiques et les français et favorise un peu plus la montée des forces extrêmes. Les résultats du 1er tour des élections départementales en témoignent. Les électeurs du deuxième tour seront-ils dupes du nouveau tour de passe-passe du gouvernement pour les berner une fois de plus ?

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :