France : Si on écoutait enfin ces femmes courageuses qui disent stop au radicalisme islamique ?

Depuis des années, de nombreuses personnes de toutes origines politiques et sociales, lancent n’ont de cesse de lancer des alertes sur l’ampleur de la montée du radicalisme islamique en France. Jusqu’aux derniers attentats de djihadistes islamiques à Paris en janvier, personne y compris au plus haut niveau de l’Etat ne voulait les entendre, probablement par couardise et par refus d’affronter la réalité. Ces quelques personnes ont osé dire la vérité, une vérité qui dérange et qui sème le trouble… Et pourtant, telle est bien la triste réalité de ce pays.

En ce début 2015, la France et le monde libre en général ne peuvent plus ignorer l’ampleur et l’extrême gravité du problème lié à la montée du communautarisme religieux et de l’islam radical dans nos démocraties. Le temps presse. Le réalisme, la détermination et la fermeté doivent enfin l’emporter sur la faiblesse et l’inaction.

Les responsables politiques et les médias doivent mettre fin à leur aveuglement et à leur naïveté qui tend à faire des extrémistes islamiques des victimes du système. Cessons de vouloir nous donner bonne conscience. Regardons la réalité en face et arrêtons de céder à la facilité par manque de courage et de discernement. Il y va de l’avenir de notre démocratie et notre propre civilisation occidentale avancée. Et si certains ont encore de la complaisance pour les intégristes islamiques, qu’ils aillent vivre une bonne fois pour toutes dans certains pays arabo-musulmans quelques temps…

La montée de l’intégrisme islamique est pourtant dénoncé depuis longtemps, et notamment par des femmes qui connaissent probablement mieux que d’autres la dangerosité du radicalisme de ces groupuscules islamiques qui prônent la charia dans nos banlieues déshéritées.

Ancienne présidente de la Halde, puis secrétaire d’Etat à la Jeunesse et à la vie associative sous le gouvernement de François Fillon en 2010, Jeannette Bougrab n’a eu de cesse ces dernières années de tirer le signal d’alarme à ce sujet. En 2011, elle a d’ailleurs dû démissionner pour avoir refusé d’accréditer le terme d’ « islamisme modéré ». On sait hélas aujourd’hui qu’elle avait raison. Par nature, l’islamisme n’a rien de modéré et relève de l’intégrisme. Laïque et républicaine avant tout, elle parle librement et sans langue de bois.

Son interview sur BFMTV, le jour de l’attentat contre Charlie Hebdo où elle venait d’apprendre la mort de son compagnon Charb, a bouleversé de nombreux téléspectateurs. Malgré sa peine, avec détermination, elle a dit tout le mal qu’elle pensait de l’islamisme radical, allant jusqu’à affirmer : « C’est le mot guerre qu’il faut employer » à l’égard de ces djihadistes qui veulent imposer la charia au monde libre. Rarement, une femme n’aura alerté l’opinion publique française sur les dangers de l’islamisation du pays prônée par ces groupuscules radicaux.

Auteur du livre : « Allah est grand, la République aussi » paru en octobre 2014 chez Jean-Claude Lattés, Lydia Guirous témoigne elle aussi avec force et détermination. Enfant de l’immigration originaire d’Algérie, elle dénonce la lâcheté des gouvernants et des médias, complices de la montée du communautarisme et de l’islam radical. Depuis 2015, elle a rejoint l’équipe de Nicolas Sarkozy à l’UMP où elle est Secrétaire nationale aux valeurs de la République. L’occasion de poursuivre son combat.

Voici quelques extraits d’une récente interview de Lydia Guirous au magazine Valeurs Actuelles du 15 janvier 2015 qui en dit long sur l’état de la France. Et elle sait de quoi elle parle.

« Je suis arrivée en France pour vivre dans un pays libre, et au fil des années, j’ai vu cette France dans de nombreux quartiers populaires, se communautariser et laisser place à un islam radical… La France, pour moi, ce n’était pas cette France des interdits, du hallal et de la burqua… Jamais je n’aurais pensé que dans une école publique, subir la pression et les menaces de certains garçons parce ce que je ne faisais pas le ramadan. Jamais je n’aurais pensé que certains enseignants se poseraient la question de l’utilité de la mise en place d’une salle de prière dans l’école de la République. »

« Pour nous qui avions fui l’obscurantisme et la barbarie des intégristes d’Algérie, la France représentait un eldorado des libertés… Hélas certains élus et décideurs politiques ont cédé à la tentation communautaire à des fins électorales… Actuellement en France, dans de nombreux quartiers, une certaine pratique de l’islam est incompatible avec la République. Qui mieux que les musulman peut eux-mêmes, peut dénoncer cette évolution, la combattre et montrer une image apaisée de leur religion au sein de la nation ? »

« Il faut arrêter de se mentir. Il faut appeler un chat un chat ! Il y a en France de nombreux territoires totalement islamisés et laissés aux mains d’imams peu scrupuleux, haïssant la France et appelant à rejeter son mode de vie. Il existe aujourd’hui des quartiers entièrement hallal, il existe aussi des quartiers où l’on ne peut pas prendre un café en terrasse si l’on est une femme. »

A la question, quels sont les coupables de cette Omerta ? : « Ils sont connus depuis bien longtemps, ce sont les décideurs politiques et les médias. Aujourd’hui dans notre pays, les laïcs sont montrés du doigt et sont accusés d’islamophobie ou de racisme alors que les intégristes passent pour des victimes de la société. »

« J’ai reçu de nombreuses menaces, notamment via les réseaux sociaux. Elles proviennent de la myriade de petites frappes désœuvrées que les pouvoirs publics laissent se radicaliser gentiment avec l’argent du contribuable ! » Et de conclure : « Il faut d’urgence passer l’islam radical au Kärcher… Continuer la loi du silence, c’est mettre au monde chaque jour de nouveaux Kouachi ou Coulibaly et cela je le refuse. ».

Voilà une jeune femme courageuse qui tente d’ouvrir les yeux aux politiques et médias français tant qu’il en est encore temps. Car il y a urgence. Le constat est dramatique et sans appel. Qu’attendons-nous pour agir ?

Plus d’infos :

  • A lire sans modération : « Allah est grand, la République aussi » de Lydia Guirous chez JC Lattés, 250 pages, 17 €. Un livre qui dérange et qui a le mérite d’ouvrir les yeux aux français sur la réalité du radicalisme islamique qui tente peu à peu d’imposer sa loi d’un autre âge (celle de la charia), sur un pays laïc et démocratique.
  • Stop au djihadisme

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :