Rodez : Le ton monte entre les commerçants non sédentaires des marchés de Rodez et la municipalité

Lors du dernier conseil municipal du 19 décembre 2014, l’ensemble des élus de la majorité de gauche de la ville de Rodez, a voté en faveur d’une forte augmentation des tarifs des droits de place applicables aux marchés et foires de la ville. Ces nouveaux tarifs sont entrés en vigueur au 1er janvier 2015.

Cette délibération du conseil municipal avait été précédée d’une réunion avec les représentants des commerçants non sédentaires des foires et marchés de Rodez. Si ces derniers ne s’étaient pas dits hostiles à une légère actualisation des tarifs, ils s’étaient étonnés de l’importance de l’augmentation tarifaire proposée par la municipalité et des conséquences que cela risquait d’entraîner au niveau d’une certain nombre de petits commerçants, fragilisés par la crise actuelle et l’augmentation des charges fixes de ces dernières années.

Lors de la réunion du conseil municipal du 19 décembre, l’adjoint en charge du dossier a justifié l’augmentation du tarif des places des marchés et foires par le fait qu’ils n’avaient pas été revalorisés depuis prés de 10 ans, qu’ils étaient nettement plus bas que partout ailleurs dans la région et qu’ils généraient des surcoûts pour la ville, notamment pour ce qui est du nettoyage et de l’enlèvement des déchets.

Les membres de l’opposition ont voté contre cette augmentation qui leur a paru démesurée et sans rapport aucun entre le coût de fonctionnement du marché, les services apportés à la population et les retombées positives du marché sur l’ensemble de la ville. Ces derniers ont en effet rappelé que les marchés ruthénois du mercredi (place du Bourg) et du samedi (place du Bourg et places de la Cité, Emma Calvé et d’Estaing) fonctionnaient jusqu’à aujourd’hui particulièrement bien, avec une excellente fréquentation et ce, à la satisfaction générale de tous, contribuant ainsi grandement à l’attractivité et à l’image de la ville, notamment du point de vue touristique. A quoi bon, dans ces conditions, vouloir augmenter les tarifs dans de telles proportions ?

Pour les élus de l’opposition, la forte augmentation tarifaire des droits de place telle qu’envisagée n’était nullement justifiée et risquait au contraire de déstabiliser des marchés essentiels pour le centre-ville ; marché qui rappelons-le regroupe à la fois quelques gros maraîchers et revendeurs, mais nombre de commerçants traditionnels qui trouvent là un important débouché mais aussi nombre de petits, voire même très petits producteurs de pays qui participent à la diversité et à la richesse des marchés. L’importante augmentation proposée risquant à terme de les décourager et de les faire fuir le marché pour des raisons financières. Les arguments avancés par l’opposition n’ont hélas pas été entendus et la discussion à tourné court ; le maire considérant qu’il n’y avait pas lieu de refaire les débats qui avaient eu lieu en commission.

L’ampleur de l’augmentation des tarifs des places des marchés adoptée par la municipalité socialiste a généré de fortes réactions des commerçants dés les premiers jours de janvier. Le prix du mètre/linéaire (m/l) est ainsi passé de 0.60 € à 0.90 € (l’augmentation a été répartie sur 2 ans, soit +0.15 € en 2015 et +0.15 € en 2016). A noter que pour les commerçants payant leur place à l’année, une baisse de -10% est consentie, soit 30.10 € m/l année. A cela s’ajoute la mise en place d’une participation aux frais de nettoyage qui passe de 0 € à 0.60 € en 2015 le m/l, ainsi que le supplément électrique qui passe de 2.00 € à 2.30 € par marché.

Sur la base des tarifs adoptés en décembre par la ville de Rodez, en 2016, hors forfait électrique qui ne concerne que quelques commerçants, le tarif passera donc de 0.60 € m/l par marché, à 1.50 €m/l (soit 0.90 € + 0.60 €). A moins que la participation aux frais de nettoyage de 0.60 € m/l ne soit revue à la baisse de -30%, comme s’y était engagé l’adjoint en charge du dossier, dans l’hypothèse où ces frais s’avèreraient inférieurs. Force est de constater que pour les petits commerçants et producteurs qui fréquentent les deux marchés ruthénois la majeure partie de l’année, l’addition est salée !

Pour les commerçants non sédentaires des marchés de Rodez, au cœur de l’hiver, cette brutale augmentation du tarif des places de marché a fait l’effet d’une véritable douche glacée. Et on les comprend !

En attendant, Cindy Lopes, la présidente des commerçants non sédentaires de l’Aveyron, hausse le ton face à cette forte augmentation des droits de place sur les marchés de Rodez en dénonçant l’absence de véritable dialogues et semble prête à entamer un bras de fer avec la mairie sur ce dossier pour le moins très sensible. Il faut bien avouer que très objectivement, cette augmentation unilatérale et soudaine des tarifs des foires et marchés par la municipalité socialiste de Rodez est pour le moins incompréhensible.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :