Rodez : Ambiance électrique au dernier conseil municipal de l’année sur fond de règlement de compte au sein de la majorité

Le dernier conseil municipal de l’année devait être consacré principalement au vote du budget primitif 2015. Dés l’ouverture du conseil, la tension était palpable et ressentie dans toute la salle. D’ailleurs, les mines étaient plutôt crispées chez la plupart des membres de la majorité municipale de gauche.

Les raisons de cette ambiance bien particulière au sein d’un conseil municipale avait pour origine l’une des délibérations soumise au conseil municipal et concernait le retrait de la délégation de l’un des adjoints : Daniel Rozoy. Il faut dire que les tensions entre cet adjoint (PRG) et le maire (PS) sont déjà anciennes et se sont visiblement accentuées depuis dernières élections municipales. Rappelons que Christian Teyssèdre, maire PS sortant, avait tenté de conduire une liste municipale sans ses alliés du PRG mais qu’au dernier moment, face au risque de perdre les élections du fait de la dispersion des listes de gauche, il avait dû se résoudre à faire liste commune.

La guerre entre l’adjoint PRG et la maire PS n’a fait que s’accentuer ces derniers temps, menaçant de s’étendre à l’ensemble du PRG et à terme, de faire éclater la majorité de gauche à la mairie de Rodez. C’est ce qui explique les tensions extrêmes de ces derniers jours au sein de la majorité de gauche au sein du conseil municipal.

Outre les questions liées aux personnes, les prochaines élections départementales du printemps 2015 semblent être à l’origine du conflit actuel entre le PS et le PRG ruthénois. Pour preuve, ces dernières semaines, le PRG laissait entendre qu’il se présentera sur le canton de Rodez 1 (ouest) avec un ticket : Daniel Rozoy / Nicole Laromiguière. Rappelons que le premier est le président départemental du PRG et sa colistière n’est autre que la conseillère générale sortante et ancienne suppléante de Christian Teyssèdre le maire de Rodez. Le tandem PRG y affrontera notamment deux adjoints socialistes. Ce qui rend possible la perte de ce canton classé à gauche au profit de la droite qui devrait se présenter unie.

Pendant quelques jours, le PRG a espéré que le maire retirerait cette délibération de l’ordre du jour du conseil municipal. Il n’en a rien été. Interrogé sur les motifs réels du retrait de la délégation d’adjoint à son 10ème adjoint (PRG), le maire s’est contenté d’asséner qu’il y avait nécessité d’améliorer la cohésion municipale, sans autre commentaire.

Stéphane Mazars, 2ème adjoint (PRG) est aussitôt monté au créneau pour défendre le président de son parti. Il a mis en exergue l’absence de réelles motivations justifiant cette sanction, affirmant que Daniel Rozoy s’était acquitté avec succès des missions qui lui avaient été confiées, tant lors du dernier mandat que du précédent. Et de laisser entendre d’un recours devant le tribunal administratif n’était pas exclu si la délibération devait être adoptée. Au final, même si la tension était réelle, la bataille est restée feutrée et le vote à bulletin secret s’est déroulé sans encombre.

Manifestement, les élus de la majorité avaient été bien briefés avant le conseil, et sans surprise, par 20 voix pour et 7 contre, 7 abstentions et 1 vote non exprimé, le retrait de la délégation a été adopté. Pour autant, le PRG a voté l’ensemble des délibérations proposées, à commencer par le budget primitif et les budgets annexes.

Voilà qui promet de sérieuses tensions et autres règlements de comptes au sein de la majorité municipale de gauche dans les mois à venir. Une fracture de plus en plus marquée et qui devrait s’accentuer à l’issue des prochaines élections départementales, surtout si des cantons ruthénois sont perdus du fait des divisions de la gauche.

Pour l’essentiel, le budget primitif 2015 a été adopté. L’opposition a voté contre au motif que ce budget manquait cruellement d’ambition et de ligne directrice avec des investissements en forte baisse, marquant ainsi un mouvement de yoyo sans précédent préjudiciable au développement de l’économie locale. Fort heureusement, en 2015, la dette qui avait augmenté fortement au cours du mandat précédent (1) devrait enfin baisser et les impôts locaux rester stables.

Parmi les délibérations qui ont fait débat, il y avait celle concernant le non-renouvellement de l’adhésion à l’association départementale des maires ainsi qu’à celle des maires de France (AMF). Une décision incompréhensible pour l’opposition au moment où les réformes territoriales et la pression financière sur les communes s’accentue et que, de ce fait, elles ont plus que jamais besoins d’un soutien juridique efficace. Rappelons également que 100% des maires de l’Aveyron adhèrent à l’association et 8% au plan national, toute sensibilité politique confondue. Ce qui risque d’affaiblir et d’isoler la commune. Le maire de Rodez a justifié cette décision par les désaccords avec l’actuel président de l’association départementale. Le retrait de la commune de Rodez de ces deux instances a été adopté par la majorité ; l’opposition ayant voté contre.

La dernière délibération a concerné l’adoption du budget prévisionnel du Tour de France 2015 dont Rodez sera ville étape. A ce stade, le coût est évalué à 520 000 euros, dont 210 000 euros de cotisation à la société du Tour de France. L’agglomération du Grand Rodez, la Région et le Département participant également au financement, la ville de Rodez ne devrait finalement supporter que 210 000 euros.

Ceci terminait le dernier conseil municipal de l’année à Rodez. Nul doute que l’année 2015 sera politiquement très animée au sein de la gauche ruthénoise avec deux élections importantes, les départementales et les régionales qui risquent de réserver quelques surprises.

  • La dette consolidée de la ville de Rodez (budget principal + budgets annexes) s’élevait à 20.9 millions d’euros au 01/01/2008. Au 31/12/2013, elle s’établissait à 32.8 millions d’euros, soit une augmentation de prés de 12 millions d’euros en un mandat. A noter qu’au 31/12/2014, cette même dette consolidée devrait baisser aux alentours 28 millions d’euros et approcher les 25 millions d’euros à fin 2015 si l’on en croit les prévisions du budget primitif relatif à 2015.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :