France : La descente aux enfers de Hollande n’en fini plus !

Cette rentrée 2014 s’annonçait particulièrement délicate pour le président socialiste Hollande et son gouvernement, dans le contexte morose de crise politique, économique et sociale que connaît la France. De retour de congés alors qu’ils ont dû réduire leur budget et braver le mauvais temps de l’été, les français ont le moral dans les chaussettes, ce d’autant plus que cet automne s’annonce d’ores et déjà plein d’incertitudes dans de nombreux domaines.

Dés les premiers jours de septembre, la quasi-totalité des indicateurs économiques, sociaux et budgétaires sont carrément dans le rouge (croissance zéro pour le deuxième trimestre consécutif, chômage toujours en forte hausse, dérapage du déficit budgétaire, augmentation des impôts, dépenses énergétiques à la hausse, pouvoir d’achat à la baisse…). Rien que des mauvaises nouvelles avec une absence totale de visibilité sur une éventuelle sortie de crise qui n’en finit plus.

Dans ce contexte tendu et difficile pour les français, fort de son nouveau gouvernement Valls II, Hollande et son gouvernement s’apprêtaient à faire leur entrée politique en ce début septembre. Et puis, patatras… Rien ne va plus !

Coup sur coup, il y eu la démission surprise de Thomas Thévenoud seulement 9 jours après sa nomination en tant que secrétaire d’Etat au commerce extérieur et au tourisme. Chacun a pu apprécier le luxe de précaution pris pour cette annonce. L’Elysée a indiqué qu’il quittait ses fonctions « à sa demande et pour des raisons personnelles » tandis que de source gouvernementale, on annonçait que cette démission était liée à « des problèmes de conformité avec les impôts ». Que c’est joliment dit pour dire tout simplement que ce monsieur n’avait pas déposé ses déclarations de revenus depuis plusieurs années.

A cela est venu s’ajouter la publication surprise du livre de Valérie Trierweiler et ses révélations sur sa vie avec Hollande. Quoi qu’il en soit, ce livre où l’ancienne compagne règle ses comptes avec le chef de l’Etat, porte un coup sérieux à son image déjà largement dégradée ces derniers mois.

Enfin le dernier sondage, publié avant la sortie du livre de sa compagne indique que seulement 13% des français lui font aujourd’hui confiance contre 85% qui ne lui font plus confiance. Un score dramatiquement bas encore jamais atteint par un chef de l’Etat français. Difficile de faire pire.

Revenons un instant sur la démission de Thomas Thévenoud, l’éphémère secrétaire d’Etat du gouvernement socialiste Valls II. Pourquoi avoir mis neuf jours pour lui signifier son exclusion du gouvernement ? Comment ce monsieur, pourtant député depuis 2012 et par ailleurs conseiller général et vice-président du Conseil général de Saône-et-Loire depuis 2008 a-t-il pu postuler à un poste ministériel alors qu’il n’avait pas, en toute connaissance de cause, déposé ses déclarations d’impôt sur le revenu depuis plusieurs années et qu’il était, à priori, taxé d’office par l’administration fiscale et qu’il ne payait pas ses impôts ?

Faits aggravants, ce même parlementaire était aussi vice-président de la Commission des finances de l’Assemblée, et par ailleurs, vice-président de la mission d’information sur la fraude fiscale et de la Commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Cahuzac. Son épouse est la chef de cabinet du président du Sénat. Rien moins que çà. Et pourtant, ce monsieur qui aurait du donner l’exemple s’agissant de ses obligations fiscales, était purement et simplement défaillant depuis plusieurs années au plan fiscal. Il y a de quoi rester sans voix au vu de tels agissements d’un élu de la République qui devrait normalement être exemplaire à biens des égards.

A ce niveau, il ne peut s’agir de négligence. Il s’agit, ni plus ni moins, que d’un comportement frauduleux en pure connaissance de cause. C’est un comportement indigne d’un élu quel qu’il soit, et à plus forte raison à ce niveau là. C’est gravissime ! Ceci discrédite un peu plus le gouvernement socialiste en place et plus généralement, la classe politique dans son ensemble qui n’en a pas besoin.

Tout cela ne fait que contribuer un peu plus à la descente aux enfers de M. Hollande et de son gouvernement qui sortent encore un peu plus affaiblis de cette terrible semaine. Jusqu’à quand le chef de l’Etat et son gouvernement vont-t-il pouvoir tenir dans ces conditions alors que le pays traverse la plus grave crise politique et sociale de son histoire. C’est aujourd’hui la crédibilité et l’autorité de M. Hollande qui sont en cause. Pourra-t-il tenir jusqu’en 2017 ?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :