Rodez : Yves Censi fait un constat sans concession de 6 ans de gestion socialiste et ébauche son projet

Yves Censi a accordé une interview ce dimanche 05 janvier au quotidien régional La Dépêche du Midi.

Tête de liste aux élections municipales de Rodez face au socialiste Christian Teyssèdre, Yves Censi s’est montré déterminé à mener une campagne sans concession sur le thème des valeurs et autour d’un projet visant à rendre à la ville de Rodez sa crédibilité, son dynamisme et sa confiance en l’avenir après 6 années de déconvenue.

En voici les principaux extraits :

Sur la composition de la liste : « Il n’y a aura pas de dispersion…. L’UDI est avec moi. J’espère aussi rallier le Modem avec qui il existe la volonté d’un accord. J’insiste également sur le fait que ma liste est une liste de renouvellement avec des personnalités ruthénoises déjà engagées dans la vie locale. »

Le jugement sur le maire sortant : « D’abord, je juge le maire totalement irresponsable. Les priorités ont été totalement renversées. Des quartiers comme la rue Béteille, l’îlot Bonald et Combarel se sont nécrosés fautes de requalifications adéquates. Il a condamné ses quartiers. Résultat : Rodez est la cinquième ville de sa strate en France pour l’augmentation du chômage avec +23,1% en 2013. Il existe à ce jour plus de 110 magasins à vendre sur le cœur de ville. C’est un record historique… »

Concernant la circulation et le stationnement : « Les Ruthénois ont perdu près de 800 places. C’est une catastrophe comme l’absence d’une rocade digne de ce nom pour la ville. »

Sur la dette et les impôts : « Je reviendrai sur la dette abyssale de la ville et de l’Agglo ou l’explosion du taux d’imposition mais Rodez doit notamment redevenir la capitale du Sud Massif central… Elle l’a été par le passé mais sous la mandature Teyssèdre, son rayonnement entre Toulouse et Montpellier a considérablement décliné…. Le maire sortant n’a rien fait d’autre que dépenser l’argent des contribuables ruthénois. Il ment sur la dette qui est passée en 6 ans de 20,5 millions d’euros à plus de 30 millions d’euros à fin 2013. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il a tout récemment refusé en conseil municipal de voter le budget 2014, le repoussant après les municipales. C’est encore une fois historique et honteux. Il a juste voté les subventions. Bref, il tire un chèque sur ses successeurs… La dette cumulée de la ville et de l’Agglo va dépasser les 110 millions d’euros et les dépenses de fonctionnement à l’Agglo ont explosé de + 45% en six ans.… »  Enfin, la taxe d’habitation « a pris 15% en six ans. Je propose la stabilité fiscale. »

Comment enrayer le déclin de la ville ? « Agir sur les trois pôles majeurs pour Rodez que sont la santé avec l’hôpital, l’enseignement supérieur avec le développement de l’université et de la cité universitaire à Burloup et enfin le tourisme. Sur ce dernier domaine, une statistique résume l’agonie ruthénoise. Onze millions de nuitées en Aveyron l’an passé et seulement 3% à Rodez. Ce chiffre devrait être à 10%. La preuve que rien n’a été fait par le maire sortant : le nombre de chambres disponibles sur Rodez n’a pas évolué d’une seule unité entre 2007 et 2013. »

A propos du musée Soulages : « Ce site dispose d’un maître mondial et d’un excellent conservateur mais rien autour. Il faudra construire un centre de congrès à Combarel. »

Le projet pour Rodez en deux mots : « Il doit correspondre à une vision et une stratégie basée sur des valeurs et un projet de développement pour la cité. Il est crucial de rétablir l’image du premier magistrat. Pour cela, il ne faut pas mentir aux Ruthénois comme c’est le cas aujourd’hui et aussi les respecter. Moi, je veux être un maire irréprochable au service des Ruthénois. A ce jour, jamais la parole d’un maire à Rodez n’a été aussi dégradée. Il a failli à tenir 90% de ses promesses de campagne. »

On le voit. Yves Censi est fin prêt pour aborder la prochaine campagne des municipales qui promet d’être rude mais passionnante pour les ruthénois qui auront enfin une véritable alternative porteuse d’espoir et d’avenir face au bilan calamiteux du maire socialiste.

Yves Censi dévoilera en fin de semaine une partie de sa liste pour les municipales et les grandes lignes de son projet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :