Rodez : Yves Censi se bat pour la RN88 et le grand contournement de Rodez

Pendant les 6 années du mandat de Christian Teyssèdre à la mairie de Rodez et à la présidence de l’agglomération du Grand Rodez (ce dernier est également vice-président du Conseil régional Midi-Pyrénées), à aucun moment il ne s’est intéressé, de prés ou de loin, à l’aménagement de la RN 88 à 2 X 2 voies, cet axe routier majeur qui traverse le département. D’ailleurs, alors que le syndicat mixte pour l’aménagement de l’axe Toulouse-Rodez-Le Puy-St Etienne et Lyon avait son siège à Rodez jusqu’en 2008 et était présidé par Marc Censi, l’ancien maire de Rodez, M. Teyssèdre ou ses proches n’ont jamais siégé dans cette instance à laquelle participent pourtant l’ensemble des élus des villes traversées en vue de promouvoir le développement de cet axe essentiel pour le sud Massif-Central auprès des services de l’Etat.

Contrairement à Jean-Claude Luche, président du Conseil général et à Yves Censi, député de la circonscription qui sont maintes fois intervenus sur le sujet, M. Teyssèdre n’a pas levé le petit doigt pour faire avancer le dossier du grand contournement de Rodez pour lequel une bande de 300 m de large avait été définie dés 2008. Que ce soit en tant que maire de Rodez, président de l’agglomération du Grand Rodez ou vice-président du Conseil régional, il ne s’est jamais manifesté pour œuvrer au désenclavement de l’agglomération et du département.

Bien que le parti socialiste truste aujourd’hui l’ensemble des postes décisionnels au gouvernement et au parlement, rien n’a réellement avancé. Au contraire, le dossier semble devoir s’enliser chaque jour un peu plus. L’actuel maire de Rodez soutient la transformation de la rocade de Rodez en voie rapide, avec construction d’échangeurs. Pas sûr qu’une telle solution soit de nature à satisfaire les nombreux riverains d’Olemps, Rodez et Onet-le-Château qui risquent ainsi de faire les frais d’un aménagement autoroutier au cœur de l’agglomération pour des décennies.

C’est dans ce contexte de blocage gouvernemental sur le dossier de l’aménagement de la RN 88, qu’Yves Censi le député de la circonscription de Rodez, a une nouvelle fois interpellé le ministre de l’Ecologie ce mardi 19 novembre à l’Assemblée nationale. Hormis la section entre Carmaux et Baraqueville en cours d’aménagement, suite à la décision du gouvernement Fillon en 2008, à ce jour, aucun calendrier n’est fixé pour la poursuite des travaux d’aménagement de cet axe entre Rodez et Séverac-le-Château (A75).

Pour Yves Censi : « La finalisation des travaux de la rocade de Rodez n’a pas avancé d’un mètre depuis le changement de la majorité municipale et communautaire en 2008… Où en est le boulevard urbain alors que les ruthénois souffrent d’une véritable thrombose en matière de circulation routière ?… ». Selon le député de l’Aveyron, le grand contournement de Rodez devra être engagé, dans le prolongement de la liaison de la RN88 à 2 X 2 voies entre Rodez et Séverac.

Dans sa réponse, le ministre ne s’est aucunement engagé sur le dossier, prétextant la nécessité d’achever les travaux en cours. Pour ce qui est du grand contournement : « Il s’intègre dans une perspective à très long terme, lorsque l’axe Toulouse-Lyon sera achevé. » Autant dire que ce n’est pas pour demain, d’autant que le ministre a rappelé que l’engagement de l’Etat dans la poursuite des travaux d’aménagement était directement conditionné à la participation des collectivités aux financements.

Alors que la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités devrait s’accélérer (diminution des dotations 2014 de l’ordre de 2 milliards d’euros), les ruthénois risquent de ne pas voir d’amélioration de la circulation aux abords de leur ville avant de longues années. Ceci est d’autant plus vrai que le maire et président de l’agglomération, n’est jamais intervenu auprès de l’Etat sur le dossier du grand contournement ou de la rocade de Rodez. Dans ce contexte, pas étonnant que l’Etat se fasse tirer l’oreille pour poursuivre les travaux.

Voici quelques jours, dans le cadre du contrat de plan Etat-Région, Jean-Claude Luche, président du Conseil général est intervenu sur l’aménagement de la RN88 dans sa traversée aveyronnaise. A sa sortie de la réunion, il s’est dit extrêmement déçu des réponses faites par les services de l’Etat sur le sujet. Selon lui : « La RN88 est totalement absente du contrat de plan, à l’exception d’un petit crédit sur la rocade de Rodez. »  Pour Jean-Claude Luche : « La RN88 est sacrifiée dans le contrat de plan. Son aménagement jusqu’à Séverac est une urgence qui ne peut plus attendre ! »

Du côté de M. Teyssèdre et des élus socialistes ruthénois, c’est toujours le grand silence sur ce dossier de la RN 88. Une fois de plus, l’incompétence des élus socialistes ruthénois pénalise lourdement le développement de l’agglomération de Rodez.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :