Rodez : la ville pourrait basculer à droite aux prochaines élections municipales

Les élections municipales approchent à grand pas. Le 1er tour de scrutin aura lieu le 23 mars 2014 et le second tour le 30 mars.

Voici quelques jours, C dans l’Air, l’émission diffusée sur France 5 présentée par le célèbre journaliste Yves Calvi, avait consacré son émission au malaise des maires de France et leur ras le bol face aux charges nouvelles que l’Etat n’a de cesse de leur transférer alors que, globalement, ces dernières années, les dotations compensatoires versées sont figées et plus généralement revues à la baisse. Cette émission s’inscrivait dans le cadre du 96e congrès de l’AMF (Assemblée des Maires de France) qui se tenait cette semaine à Paris et auquel participaient, comme tous les ans, prés de 10 000 des 36 000 maires de France.

Cette année, le président de la République avait décliné l’invitation de l’AMF et préféré envoyer son Premier ministre au charbon. Au vu des nombreux sifflets et du brouhaha durant son discours, l’accueil des maires a été du genre glacial.

A quelques mois des élections municipales, c’est dire si le mécontentement s’accumule chez les maires. Alors que les nouveaux rythmes scolaires sont contestés par de nombreux élus locaux, la réforme territoriale provoque une large réprobation de tous bords politiques. Mais c’est surtout la baisse des dotations aux collectivités locales qui suscite l’inquiétude des élus. Après une année 2013 marquée par le gel du niveau des dotations de l’Etat, les municipalités vont voir leurs aides diminuées de l’ordre de 2 milliards d’euros en 2014 et 2015.

Raison de plus, selon la plupart des économistes, de réduire une bonne fois pour toutes le tristement célèbre millefeuille administratif (communes, communautés de communes ou d’agglomération, cantons, départements, régions…) qui pèse lourdement sur les finances des collectivités et de l’Etat. Malheureusement, ce n’est pas encore pour demain au vu du « courage » du gouvernement.

L’émission s’est terminée par un tour d’horizon sur les prochaines élections municipales 2014.

Compte-tenu du fort mécontentement exprimé par les français ces derniers mois et notamment les fortes augmentations d’impôts et taxes de ces derniers mois, les prochaines municipales s’annoncent très difficiles pour le parti socialiste et plus généralement la gauche qui devrait perdre, selon les estimations, entre 25 et 50 villes de plus de 20 000 habitants. D’ores et déjà, Alain Juppé est donné largement vainqueur à Bordeaux dés le premier tour tandis que Nathalie Kosciusko-Morizet semble prendre l’avantage à Paris !

Parmi les villes françaises citées dans l’émission comme ayant de fortes chances de basculer de la gauche à la droite, on trouve Toulouse, Reims, Auxerre et Rodez… Cette possible victoire du centre droit à Rodez est d’ailleurs confirmée par diverses analyses de spécialistes électoraux.

Cette situation s’explique par divers facteurs, qui en se combinant, semblent laisser peu de chances à la gauche de l’emporter à Rodez. D’abord le fait que de nombreux ruthénois ayant voté pour Christian Teyssèdre en 2008 sont très mécontents au vu des nombreuses promesses non tenues (hausse des impôts, explosion de la dette, projets abandonnés à la friche, investissements onéreux et inadaptés…), mais aussi du fait d’une gestion chaotique et dictatoriale du maire, de l’absence de véritable projet et vision pour la ville, de graves problèmes de gouvernance de l’agglomération, l’existence de dissensions importantes au sein de la majorité municipale…

Si l’on considère par ailleurs qu’une partie de l’électorat de gauche souhaite, lors de ces élections, sanctionner la politique suivie par le parti socialiste et que Rodez reste une ville politiquement située au centre droit, la droite conserve de bonnes chances d’emporter la ville en mars 2014.

C’est dans ce contexte qu’Yves Censi, député de la circonscription de Rodez, a récemment annoncé sa candidature aux élections municipales.

A la tête d’une liste d’union de centre-droit (UMP-UDI), largement ouverte à la société civile, Yves Censi devrait très prochainement présenter son équipe et son projet aux ruthénois, quelque peu impatients à l’idée qu’enfin la droite unie soit en position de mettre un terme à l’incompétence et à la gabegie de la gauche à Rodez.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :