Rodez : à la veille des élections municipales, petite réunion du conseil municipal rondement menée par M. Teyssèdre pour promouvoir sa gestion

Ce lundi 17 juin 2013, la ville de Rodez tenait son conseil municipal.

Au programme, l’adoption du compte administratif 2012, le budget supplémentaire 2013 et divers sujets annexes dont la vente d’un local commercial situé dans l’enceinte du futur multiplexe de cinéma.

Le compte administratif, au dire de M. Delpuech qui s’en est longuement félicité, fait ressortir une bonne gestion financière de la ville dont la dette reste stable par rapport à 2007, aux alentours de 23 millions d’euros, soit un taux d’endettement de moins de 3 ans, là où beaucoup d’autres villes évoluent entre 5 et 10 ans. Les chiffres annoncés restent cependant à vérifier (on connaît la fâcheuse tendance du maire à manipuler les chiffres pour les embellir…). Rappelons que M. Teyssèdre lors des dernières municipales dénonçait une dette très importante pour la ville. Force est de constater qu’elle n’a pas baissé en 5 ans !

Au passage, M. Delpuech a eu l’honnêteté de rappeler que la bonne situation financière reposait notamment sur le fait que les rentrées fiscales étaient en constante augmentation, notamment en raison de la revalorisation des bases locatives de la taxe d’habitation et de la taxe foncière, et beaucoup plus marginalement du fait de la modeste augmentation de la population. Preuve, s’il en est, que la baisse de la taxe d’habitation de 1% par an n’a finalement eu que très peu d’incidence sur les contribuables ruthénois. Il a aussi rappelé que si les dotations financières de l’Etat connaissaient une baisse importante, les subventions étaient par contre en sensible augmentation pour la plupart des investissements, ce qui avait permis de limiter le recours à l’emprunt.

Mais n’oublions pas que l’évolution de la dette s’analyse dans le temps et globalement, notamment au vu de la qualité et de l’utilité des investissements réalisés mais aussi de la maitrise des dépenses de fonctionnement. Il faut aussi tenir compte les coûts supplémentaires générés à moyen et long terme par ces mêmes investissements. On peut ainsi s’interroger sur le coût de fonctionnement du futur musée Soulages et même sur le coût réel de gestion de l’ensemble des parkings (surface et souterrains) qui seront repris en régie directe au 01 novembre prochain. Outre l’amortissement du nouveau parking du foirail et les importants travaux à entreprendre notamment au parking Foch pour sa remise aux normes, pas sûr que la rentabilité soit au rendez-vous.

Les deux membres de l’opposition n’ont pas cru bon de critiquer le compte administratif 2012, ni le budget supplémentaires 2013 et se sont contentés de s’abstenir, par simple tradition politique semble-t-il !

Au final, le tout a été adopté à l’unanimité, moins deux abstentions.

Parmi les sujets qui auraient normalement du générer un véritable débat au sein du conseil municipal, figure la proposition faite par Christian Teyssèdre, de céder l’un des locaux commerciaux invendus, à MM Barés père et fils (Loft 89 Rodez), en vue d’y implanter une discothèque. Parmi les arguments développés en faveur de cette vente, le maire a mis le paquet : les difficultés à vendre le lot en question depuis plus d’un an, les acquéreurs qui exploitent un bar de nuit dans le quartier du Faubourg qui fait l’objet de nombreuses plaintes pour nuisances des riverains, l’emplacement du foirail ne générera pas de nuisance puisqu’il n’y a pas d’habitations à proximité (oubliant au passage les nombreux logements de la caserne de Gendarmerie située à quelques mètres de distance), Rodez n’a pas de discothèque en centre-ville…

Alors que les élus découvraient ce soir là ce projet de vente en vue d’installer une discothèque, personne ne s’est à priori inquiété sur l’opportunité de cette implantation, décidée à la va-vite par le maire, à deux pas du musée Soulages. Plus grave, alors que le dit local commercial avait été évalué à 380 000 € par France Domaine (l’évaluateur public), le maire n’hésite pas à critiquer publiquement ce prix et à proposer de vendre ce même local au prix de 227 240 € seulement, soit une perte pour la collectivité de 152 760 €. Un beau cadeau au détriment des contribuables ruthénois. Où est la seine gestion des finances de la ville de Rodez tant vantée par M. Teyssèdre ???

Une fois encore, les élus de l’opposition municipale n’y ont rien trouvé à redire et se sont même félicités de cette proposition. Ils ont voté avec la majorité du conseil municipal en vue de la vente du lot évalué à 380 000 € au prix « cadeau » de 227 240 €, sans ce soucier de toutes les conséquences d’une telle décision prise à la va-vite ! D’ailleurs, Christian Teyssèdre a été tout surpris de voir que personne ne demandait la parole pour contester un tel choix pourtant très discutable. Comprendra qui pourra !

Ainsi vont les conseils municipaux à Rodez. Ils ne sont le plus souvent qu’une simple chambre d’enregistrement avec des votes à quasi-unanimité. Rares y sont les débats de fond sur des sujets pourtant importants qui impactent directement l’avenir de la ville. Déjà qu’elle n’est pas très nombreuse du fait de l’absence régulière de la majorité de ses membres, on ne peut que regretter que l’opposition municipale ne soit pas en mesure de faire entendre sa voix. Il y a pourtant tant de choses à dire sur la gestion de M. Teyssèdre à Rodez.

Espérons que les prochaines élections municipales permettront l’émergence d’une nouvelle équipe, jeune, professionnelle et incisive, qui saura proposer aux électeurs ruthénois une véritable alternative pour la ville.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :