France : une fois de plus, Hollande et son gouvernement cèdent à la facilité de l’augmentation des impôts

Depuis quelques mois, le gouvernement planchait sur l’équilibre du financement des allocations familiales.

Après maintes négociations avec les associations familiales et les organisations syndicales, le gouvernement socialiste a finalement renoncé à moduler les allocations familiales en fonction des revenus, comme il l’avait envisagé initialement. Pour rétablir l’équilibre, François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont finalement arbitré en faveur d’une baisse du quotient familial.

Rappelons que le quotient familial est un mécanisme propre à la France qui vise à réduire l’impôt sur le revenu des ménages ayant des enfants à charge. Jusqu’en 2013, l’avantage maximal que procure le bénéfice d’une demi-part supplémentaire s’élève à 2 000 euros. Le calcul de l’impôt sur le revenu est établi avec une 1/2 part supplémentaire pour les 1er et 2ème enfants, puis une part supplémentaire à partir du 3ème enfant. A partir de 2014, l’avantage maximal par baissera de 2 000 € par ½ part à 1 500 €.

Les conséquences devraient se faire sentir à hauteur de 500 € par an, pour un couple avec un enfant, disposant d’un revenu de 5 370 € par mois. Pour un couple avec deux enfants, disposant d’un revenu de 5 850 €, le coût devrait être de l’ordre de 1 000 € par an. Enfin, pour un couple de 3 enfants, disposant d’un revenu de 6 820 €, l’impôt supplémentaire devrait être de 2 000 €.

Ce sont ainsi plus de 1, 3 millions de familles qui seront impactées par cette diminution du quotient familial qui constituera bel et bien une augmentation de l’impôt sur le revenu des personnes physiques à hauteur d’environ un milliard d’euros dés l’an prochain, soit plus de la moitié des 2 milliards nécessaires au rétablissement du régime selon le gouvernement.

Au final, ce sont une nouvelle fois les classes moyennes qui seront principalement touchées par cette mesure puisque la diminution annoncée du quotient familial touchera les couples avec un enfant, disposant d’un revenu global de l’ordre de 5 000 € par mois, soit un revenu moyen de 2 500 euros par membre du foyer.

Une fois de plus, alors même qu’il s’était engagé à ne pas augmenter les impôts, François Hollande s’avère incapable de tenir ses promesses et cède à la facilité de la mesure. Par là-même, il démontre que son gouvernement est incapable de réduire les dépenses publiques ; ce qui augure très mal de sa capacité à engager les réformes profondes qui s’imposent à notre pays. Le manque de courage de ce gouvernement qui cède au moindre caprice des partenaires sociaux n’est guère encourageant à bien des égards.

Ce sont encore les classes moyennes qui vont faire les frais de cette politique en supportant à elles seules cette nouvelle augmentation des impôts. A ce rythme, on peut hélas s’attendre à d’autres augmentations de ce type. C’est tellement difficile de s’attaquer aux dépenses de l’Etat !

Pas étonnant que le moral des français soit au plus bas et que les perspectives de croissance s’éloignent encore un peu. Décidément, l’élection de François Hollande est probablement la pire chose qui ait pu arriver à la France depuis bien longtemps. A quand le bout du tunnel ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :