Rodez : à moins de 18 mois des élections municipales, la droite se réveille enfin

La droite ne s’est jamais remise de l’échec des élections municipales de 2008 où elle avait lamentablement échoué à assurer la succession de Marc Censi qui ne se représentait pas.

Avec pas moins de trois listes, empêtrées dans des conflits de personnes et autres ambitions pour le moins démesurées de certains, la droite ruthénoise a livré la mairie à la gauche qui n’en attendait pas tant. Tout surpris d’être enfin arrivé à ses fins après des décennies d’opposition, Christian Teyssedre a mis plus de deux à s’en remettre. Aujourd’hui, la gauche ruthénoise s’est progressivement installée aux commandes de la municipalité et tente, tant bien que mal, de barrer un navire qui tangue de plus en plus et part dans toutes les directions.

A défaut d’avoir une véritable politique de développement cohérente qui prépare la ville aux défis de demain, on pilote à vue. Nombre de projets importants pour l’équilibre de la ville sont aujourd’hui au ralenti ou carrément abandonnés. De son côté, l’agglomération du Grand Rodez qui a été durant de longues années le fer de lance et l’animatrice de la cité est aujourd’hui devenue inexistante, sans véritable projet et financièrement au bord du gouffre. Plus de quatre ans après l’arrivée surprise de la gauche à Rodez, il faut bien l’avouer, la situation n’est guère brillante, même s’il faut reconnaître que quelques grands projets de l’équipe précédente sont en passe d’être menés à leur terme, notamment le multiplexe de cinéma et le musée Soulages. Cela suffira-t-il à dynamiser le centre-ville qui se meurt de plus en plus ? On peut en douter.

A y regarder de prés, le bilan de la gauche que ce soit à Rodez ou à l’agglomération est loin d’être aussi bon que ne le laisse entendre M. Teyssedre, notamment du côté du Grand Rodez aujourd’hui paralysé et asphyxié. L’agglomération s’avère aujourd’hui incapable de remplir sa mission de dynamisation de la vie locale et de porter un véritable projet d’avenir pour les grands ruthénois.

De son côté, depuis 2008, l’opposition n’a pas été, loin s’en faut, à la hauteur de ce qu’on attendait d’elle. Le plus souvent inexistante au sein des conseils municipaux et partout ailleurs (sur 5 membres de l’opposition, 3 ne siègent plus depuis longtemps) et les deux restant ont bien du mal à se faire entendre et ne brillent guère par leurs interventions et leur opposition en général, votant généralement la plupart des délibérations avec la majorité. Christian Teyssedre lui-même n’en revient devant la passivité de son opposition et va même jusqu’à regretter de ne pas avoir de véritable opposition pour aiguillonner sa majorité !

Face à l’inexistence de l’opposition municipale, on croyait que les carottes étaient cuites pour la droite ruthénoise pour de longues années ; à tel point que le maire de Rodez, se voyait réélu en 2014 sans avoir même à livrer combat.

On savait que depuis la rentrée, sous la houlette de l’UMP locale, présidée par le député Yves Censi, des discussions étaient en cours entre ce dernier et Jean-Claude Luche, le président du Conseil général de l’Aveyron. Il semble que les choses aient avancé ces derniers jours. Aux dernières nouvelles, Yves Censi conduirait la prochaine liste de droite pour les élections municipales de 2014 à Rodez, avec le soutien de Jean-Claude Luche.

Le député de la 1ère circonscription de Rodez avait finalement été réélu en juin dernier avec prés de 51% des voix, dans un contexte très difficile pour l’UMP, en pleine vague rose socialiste. Ce qui n’est pas rien ! Sa réélection en avait d’ailleurs surpris plus d’un, tant à gauche qu’à droite ! Fort de sa réélection, Yves Censi est indiscutablement aujourd’hui l’homme fort de la droite nord-aveyronnaise et, à ce titre, peut légitimement prétendre à conduire la liste des municipales à Rodez. Ceci est d’autant plus vrai qu’il faut bien avouer que personne, à droite ou au centre, n’est aujourd’hui en capacité de lui faire ombrage sur l’agglomération ruthénoise et de pouvoir l’emporter face à Teyssedre en 2014.

Manifestement, certains devront s’y faire ! Comme il l’avait annoncé ces derniers mois, Yves Censi mènera la bataille pour les élections municipales à Rodez en 2014. Voilà enfin qui à le mérite de la clarté et promet un véritable débat et choix pour les ruthénois.

Enfin la droite est de retour à Rodez. Qui peut s’en plaindre après 4 années sans opposition ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :