Rodez : le maire de Rodez dans la ligne de mire d’Yves Censi qui annonce qu’il conduira une liste aux municipales

Dans un récent entretien avec la presse régionale, et le quotidien Midi-Libre en particulier, Yves Censi, député UMP réélu dans la 1ère circonscription de Rodez en juin 2012, s’est laissé aller à quelques confidences habilement distillées à l’attention de ses opposants locaux, et notamment du maire de Rodez, Christian Teyssèdre.

Désignant ouvertement ce dernier comme son véritable adversaire politique, Yves Censi qui n’est aujourd’hui plus vice-président de la Commission des finances à l’Assemblée nationale (puisque l’UMP y a perdu la majorité lors des dernières élections législatives), n’hésite pas à affirmer qu’il sera dorénavant « plus présent sur Rodez », à savoir plus de 3 jours par semaine, notamment pour répondre à l’invitation du maire de Rodez. On sait que lors du mandat précédent, le député sortant avait été ouvertement critiqué par le maire de Rodez pour son peu de présence sur la ville.

A la décharge du député, force est de constater que, d’une part, le maire de Rodez avait pris un malin plaisir à s’abstenir systématiquement de l’inviter et que, d’autre part, ses fonctions très prenantes de vice-président de la Commission des finances ne lui laissaient que peu de temps sur le terrain. A ce propos, il faut d’ailleurs rappeler que selon une très sérieuse étude parlementaire, Yves Censi a fait parti du cercle restreint des députés les plus actifs à l’Assemblée nationale lors de la dernière législature. De très nombreux parlementaires, aujourd’hui ministres, ne peuvent pas en dire autant !

Le député UMP en a profité pour se livrer à une attaque en règle contre le maire de Rodez. En voici quelques morceaux choisis :

« Aujourd’hui, l’agglomération du Grand Rodez est un bateau ivre, exangue sur le plan financier. Le président Mouly et les autres élus sont coincés par les agissements de Teyssèdre… Il y a autant de contestataires que d’élus favorables au maire qui multiplie les mensonges semaine après semaine…»

Le député qui s’affirme passionnément ruthénois, se dit attristé par ce qu’il voit à Rodez et notamment l’attitude de son maire « qui dit toujours tout, n’importe quoi et son contraire. Il n’a pas compris que la politique ruthénoise, avant son arrivée, s’inscrivait dans le cadre d’un leadership du sud Massif-Central. Maintenant, tout cela est bien terminé. Il ne suffit pas de faire venir le Tour de France… »

Et de citer, à propos des mensonges répétés proférés par le maire de Rodez, la célèbre phrase d’Abraham Lincoln, le 16ème président des USA qui avait mis fin à la guerre de sécession et aboli l’esclavage en 1862  : « On peut tromper mille fois une personne, on peut tromper mille personnes une fois, mais on ne peut pas tromper mille personnes mille fois. »

Sur sa lancée, Yves Censi n’y est pas allé par quatre chemins : « Nous présenterons une seule liste. Elle sera placée sous le signe de l’union. Je vais me concentrer là-dessus et y passer beaucoup de temps ». Le président départemental de l’UMP semble d’ailleurs indiquer que les discussions avancent et que cette liste  « de droite » ne comptera pas que des membres de l’UMP et sera au contraire « largement ouverte ».

Voilà qui a le mérite de la clarté et ne pourra que réjouir les nombreux mécontents de la politique municipale menée par M. Teyssèdre ainsi que celles et ceux qui désespèrent de l’opposition municipale, de plus en plus réduite à sa plus simple expression et de moins en moins présente et audible, tant lors des Conseil municipaux que dans la presse locale. Ce qui est fort regrettable pour la ville de Rodez et la démocratie locale en général.

La stratégie de harcèlement à l’encontre du maire de Rodez sera-t-elle la bonne pour mettre un terme à la suprématie socialiste sur la ville de Rodez et son agglomération ? En tout cas, après sa réélection pour le moins inattendue chez certains, en pleine vague rose, Yves Censi, par ailleurs président départemental de l’UMP, peut légitimement incarner le renouveau de la droite et du centre à Rodez pour barrer la route à la réélection de Teyssèdre à la mairie de Rodez en 2014.

Au vu de ces déclarations, il ne fait aucun doute que la campagne pour les élections municipales de 2014 à Rodez est d’ores et déjà engagée et que le député UMP y conduira une liste de large union.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :