France : la presse critique ouvertement l’immobilisme de Hollande et de son gouvernement

Après avoir largement et exagérément soutenu la candidature de François Hollande et encensé ce dernier, la presse française, y compris à gauche, en ce début de rentrée 2012, s’interroge sérieusement sur les capacités du nouveau chef de l’Etat à assumer ses fonctions et à sortir notre pays de la grave crise qu’il traverse. Beaucoup s’étonnent de son immobilisme et de son attentisme alors qu’il est élu depuis plus de 100 jours et que des décisions importantes auraient du être prise depuis longtemps. Plus grave, d’autres découvrent l’absence de réel projet et de vision pour l’avenir.

Pour ne parler que de la presse de gauche, il y avait eu cette semaine les éditoriaux peu flatteurs des quotidiens Libération et le Monde à l’égard de Hollande que beaucoup d’électeurs de droite ont pu apprécier, s’agissant de journaux qui l’avaient pourtant largement soutenu durant sa campagne.

Mais les plus sévères sont les hebdomadaires de ce début septembre. La plupart d’entre eux consacrent en effet leur une à Hollande et n’y vont pas par quatre chemins. Si certains français n’avaient pas compris, les choses sont claires : en voici les titres.

Finalement l’UMP et les responsables de l’opposition sont bien modérés dans leurs propos.

Comment en est-on arrivé là en si peu de temps ? La presse ne fait d’ailleurs que relayer les attentes et incompréhensions des français, de droite comme de gauche, qui s’étonnent du peu de consistance et surtout de l’extrême légèreté des mesures prises qui ne répondent en rien à l’urgence et à la gravité de la crise qui sévit pourtant, depuis 2011, en France et en Europe et dont M. Hollande s’ignorait rien de l’ampleur

Après avoir systématiquement nié la crise durant la campagne à des fins électoralistes et accusé Nicolas Sarkozy de conduire une politique d’austérité sans précédent, voilà que François Hollande feint maintenant de découvrir celle-ci. La ficelle est un peu grosse ! A l’instant de son dernier discours creux et inconsistant en Champagne, Hollande s’avère incapable de formuler un début de projet cohérent et crédible pour faire face aux défis de la crise, et reste prostré dans une attitude de total immobilisme. De quoi s’interroger sérieusement !

Les sondages d’opinion de ces dernières semaines sont d’ailleurs catastrophiques pour le président de la République dont les mécontents sont largement majoritaires. Jamais un chef de l’Etat français n’avait rallié sur son nom autant d’opinions défavorables seulement 100 jours après son élection. Plus inquiétant, une partie de ses propres électeurs ne lui accorde plus leur confiance. Voilà qui promet un automne chaud au plan politique et social. Est-ce bien là la meilleure manière pour faire face aux importantes réformes structurelles nécessaires ?

Manifestement, il n’y a plus de capitaine sur le navire France qui file droit dans la tempête, ses moteurs en panne. A l’étranger ce n’est pas mieux ; la France est tout simplement inexistante, y compris au sein de notre chère Europe où Mme Angela Merkel apparaît désormais bien seule aux commandes. Réussira-t-elle à sauver la zone euro et l’Europe ?

Force est de constater que la France est tombée bien bas et va devoir se bouger au plus vite pour éviter de sombrer dans la crise.

Il faut bien l’avouer : les titres des hebdomadaires sonnent hélas juste en ce début septembre. Pour Hollande et le gouvernement socialiste, il n’est que temps de se réveiller et de se secouer, sans quoi la France fonce dans le mur. Allez, un peu de courage et de bon sens…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :