France : l’énergie nucléaire s’invite dans le débat de la campagne présidentielle (2)

La France à l’aube d’une nouvelle politique énergétique qui se traduira par une augmentation du prix de l’électricité

S’il semble y avoir en France un certain consensus pour dire qu’il faut réduire progressivement la part du nucléaire dans le mix énergétique au profit des énergies renouvelables, ce changement ne pourra se faire qu’à moyen et long terme, en raison notamment du retard pris par notre pays et des très lourds investissements nécessaires dans les énergies renouvelables pour compenser la réduction de la part de l’énergie nucléaire.

La transition vers les énergies renouvelables se prépare et prendra nécessairement beaucoup plus de temps en France qu’en Allemagne. Même en réduisant sensiblement sa consommation (ce qui est indispensable, mais qui ne pourra se faire que dans le temps, et à coup de subventions massives et couteuses), la France ne pourra jamais compenser la disparition de ses centrales nucléaires par les seules sources d’énergie d’origine éolienne ou solaire. Plus encore que l’Allemagne, la fermeture définitive du parc nucléaire imposerait à la France de recourir aux énergies fossiles avec des centrales au gaz ou au charbon ; ce qui contribuerait ainsi à accentuer les rejets de CO2 et accélérer le changement climatique. Est-ce bien cela que l’on veut ?

Même si de nouvelles énergies sont en cours de développement, elles ne seront pas productives avant 30 à 50 ans et ne pourront jamais remplacer qu’une partie de l’énergie d’origine nucléaire. Les marges de manœuvres qui s’offrent à la France sont donc limitées et ne permettront pas de réduire la part de l’énergie d’origine nucléaire de plus de 50% avant 25 ou 30 ans.

Les divers protagonistes, partisans d’une rupture brutale avec le nucléaire,  seraient bien inspirés d’expliquer, preuve à l’appui, comment ils entendent à brève échéance revenir à 0 électricité d’origine nucléaire. Ils gagneraient en crédibilité à porter des propositions en rapport avec la réalité d’aujourd’hui, mais aussi les  capacités et les moyens financiers qui sont les nôtres en 2012 car les investissements nécessaires pourraient atteindre entre 250 et 750 milliards d’euros en cas d’arrêt définitif du programme nucléaire, à moins de réduire ce coût en augmentant massivement les tarifs de l’électricité en France. Va-t-on laisser croire longtemps aux français que la transition va se faire d’un coup de baguette magique, sans conséquences financières lourdes pour chacun ?

Ne soyons pas naïfs. Au vu des investissements colossaux nécessaires pour redistribuer les cartes de l’énergie en France et des importantes aides fiscales destinées à encourager la réduction de la consommation, le prix de l’électricité qui est l’un des moins chers du monde en raison du coût moins élevé de l’énergie nucléaire, devrait à terme être au moins multiplié par deux et deviendrait ainsi l’un des plus élevé du monde. Est-ce une bonne chose pour les ménages français, notamment les plus modestes et pour notre industrie qui se trouvera une fois de plus lourdement pénalisée ?

Les quelques emplois créés suffiront-ils à compenser la disparition d’un pan entier de l’industrie française qui est aujourd’hui parmi les plus compétitives ? Si la majorité des français reconnaît qu’il faut aujourd’hui réduire la part de l’énergie nucléaire en France et renforcer les mesures de sécurité dans ce domaine, ils ne sont probablement pas prêts à payer le prix de l’arrêt de la filiaire nucléaire qui permet une énergie bon marché et préserve leur indépendance énergétique.

La transition énergétique est en marche, mais encore faudrait-il que les politiques qui entendent la mener aient le courage d’informer clairement les français du prix à payer. Dans ce contexte, François Hollande serait bien inspiré de clarifier sa position sur le nucléaire pour garder sa crédibilité quelque peu entachée par la cacophonie engendrée par le récent accord électoral entre le PS et EELV. Les français ont le droit de savoir !

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :