France : les licences 4G pour la bande des 800 Mhz attribuées

Jeudi 22 décembre, l’Arcep a publié le résultat des enchères pour les fréquences 4G de la bande des 800 Mhz. Les opérateurs SFR, Orange et Bouygues-Télécom remportent chacun des fréquences tandis que Free Mobile recalé, obtient un accord d’itinérance chez SFR.

Cette enchère des 800 Mhz, la plus importante, était très attendue en raison de la valeur de ses fréquences. Elle faisait suite à celle organisée en septembre dernier pour la bande 2,6 GHz, réservée aux zones denses et urbaines qui avait vu les 4 opérateurs  se répartir les licences pour des sommes bien plus modestes.

Après avoir validé les dossiers présentés, l’Arcep a annoncé les résultats de l’attribution des licences 4G pour la bande des 800 Mhz en France.

  • Bloc A : Bouygues Telecom, pour 683 millions d’euros
  • Bloc B et C : SFR, pour 1,07 milliard d’euros
  • Bloc D : Orange, pour 891 millions d’euros €

Comme prévu, c’est SFR qui s’offre la part du lion et emporte deux blocs de fréquences. L’opérateur avait économisé lors du premier tour en vue de l’acquisition des fréquences de la bande 2,6 GHz.

Au final, avec les 936 millions d’euros obtenus pour la bande 2,6 GHz en septembre et les 2,64 milliards d’euros générés par la bande 800 MHz, le gouvernement va récupérer 3.6 milliards d’euros, une somme bien supérieure à l’estimation de 2,5 milliards d’euros attendue. Voilà de quoi conforter grandement les finances de l’Etat. « Le résultat de l’appel d’offres va au-delà de nos espérances. C’est un succès intégral puisque nous atteignons un milliard d’euros de recettes supplémentaires par rapport aux 2,5 milliards initialement prévus » pour l’ensemble des licences, a déclaré le ministre.

Les trois opérateurs obtiennent une bande passante de 10 MHz duplex. Ils ont tous pris l’engagement d’accueillir les MVNO et de couvrir 99.60% de la population en 4G, avec un minimum d’au moins 95% dans chaque département et le suivi d’un calendrier précis pour les zones les moins denses du territoire.

Free Mobile n’a donc pas obtenu de bloc de fréquence en propre dans la bande des 800Mhz en raison d’une enchère insuffisante.  » La société Free Fréquences, candidate recevable et qualifiée, n’a pas été retenue à l’issue de la phase de sélection pour l’attribution d’une autorisation, compte tenu des offres des autres candidats « , explique l’Arcep, indiquant que le quatrième opérateur ne s’est pas aligné sur ses concurrents.

Pour autant, rien n’est perdu pour Free Mobile qui dispose déjà de fréquences dans la bande 2,6 GHz. L’opérateur pourra bénéficier d’un accord automatique d’itinérance en bande 800 MHz  » pour la couverture d’une zone de déploiement prioritaire, constituée des zones les moins denses du territoire.  » Free Mobile pourra activer cet accord d’itinérance auprès de son concurrent SFR qui a récupéré deux blocs de fréquences. Cette disposition pourra entrer en vigueur dès que Free aura atteint une couverture de 25% de la population via son propre réseau 4G dans la bande 2,6 GHz.

L’Arcep délivrera les licences d’attribution aux trois opérateurs sélectionnés SFR, Orange et Bouygues Télécom en janvier 2012. Les premières offres commerciales 4G devraient apparaître vraisemblablement courant 2013 dans les zones urbaines.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :