Aveyron : le Conseil général accélère ses investissements dans les infrastructures routières

Ce 10 novembre 2011, avec plus de 3 mois d’avance et conformément à ses engagements, le Conseil général de l’Aveyron a mis en service un nouveau tronçon de prés de 7 km, entre le causse Comtal et Curlande, sur la RD 988. Elle vient compléter la mise en service, en début d’année, de la déviation de Pont-de-Salars d’une longueur de 5 km sur la RD911. Voilà une excellente nouvelle pour les automobilistes du nord-Aveyron car il s’agissait d’une zone fortement accidentogène du département.

Le chantier de la déviation de Curlande a duré plus de deux ans et a consisté en la réalisation d’une nouvelle voie aux normes de sécurité actuelles pour un coût total de 15 millions d’euros. Elle comporte deux carrefours dénivelés et se compose de 3 voies alternées sur toute sa longueur. De quoi fluidifier et surtout sécuriser cet axe très fréquenté entre Rodez et Espalion et réduire sensiblement les temps de transport entre la préfecture aveyronnaise et l’ensemble du nord Aveyron.

Le désenclavement du nord Aveyron devrait d’ailleurs se poursuivre dans les prochaines années avec le début des travaux en 2012 du barreau de Saint Mayme entre la rocade de Rodez et le causse Comtal, soit plus de 7 km de voies nouvelles, permettant ainsi le désengorgement du nord de l’agglomération de Rodez à hauteur de Sébazac-Concourés dont le trafic est aujourd’hui saturé. Devrait suivre, sur la RD 920, les travaux de la déviation d’Espalion entre les 4 Routes et la route d’Estaing.

Ces travaux qui ont été longtemps différés étaient aujourd’hui devenus indispensables. A l’issue de ces lourds travaux vers 2015, l’intégralité de l’important axe routier Rodez-Espalion aura été entièrement rénové, rapprochant considérablement et dans les meilleures conditions de sécurité les nord-aveyronnais de l’agglomération ruthénoise.

Bien entendu, le désenclavement routier du département de l’Aveyron a un coût considérable mais devrait se poursuivre sur d’autres axes importants du département. On rappelle que dans le cadre de sa politique d’investissements destiné à réduire les handicaps géographiques, le Conseil général participe aux côtés de l’Etat et de la Région Midi-Pyrénées, au financement de la mise à 2 x 2 voies de RN 88 (A68) entre Carmaux et Rodez pour un coût total de 50 millions d’euros. Cet important chantier indispensable au développement économique du département est en cours et devrait se terminer en 2015, date à laquelle l’agglomération de Rodez sera enfin reliée à Albi et Toulouse par autoroute.

Reste maintenant à réaliser le dernier, mais non moins capital tronçon autoroutier entre Rodez et l’A75 à hauteur de Séverac-le-Château, ainsi que le contournement de Rodez. Bien que ces dossiers ne rélèvent pas de la compétence directe du Conseil général, il s’agit d’un des sujets les plus importants qui reste à régler pour désenclaver durablement le département de l’Aveyron. Espérons qu’en dépit de la crise budgétaire actuelle, les élus du département, du Grand Rodez, de la Région et de l’Etat trouveront rapidement une solution qui permette le financement dans les meilleurs délais de ce grand chantier.

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :