Présidentielle 2012 : François Hollande vainqueur de la primaire socialiste affrontera Nicolas Sarkozy

La campagne pour la primaire en vue de la désignation du candidat socialiste à l’élection présidentielle 2012 a pris fin ce dimanche 16 octobre avec la désignation de François Hollande qui l’emporte finalement avec prés de 56,6 % des voix contre 43,4 % à Martine Aubry. Un résultat attendu au vu du 1er tour et des soutiens apportés à François Hollande pour le 2ème tour.

Depuis début septembre, les médias s’étaient emparés de cet évènement politique au point d’en occulter l’essentiel de l’actualité nationale et internationale pourtant riche et importante au cours de cette période. Les grands médias nationaux : télévision, radio et presse quotidienne ont ainsi largement abreuvé les français, minute par minute, du feuilleton de la primaire : après-débats, débats autour des débats, interviews quotidiennes des candidats et des proches, les petits règlements de compte entre candidats, les ragots de campagne… à tel point que sur un plan politique, depuis plus d’un mois l’essentiel du temps de parole sur les principaux médias a été occupé par une seule formation politique : le parti socialiste.

Les autres formations politiques de droite, du centre et de gauche, ainsi que le gouvernement, ont ainsi été réduits à la portion congrue ; c’est-à-dire quelques petites minutes d’antenne quotidienne, le plus souvent pour répondre à des avis sur la campagne pour l’élection primaire. De ce point de vue, les conditions d’organisation d’une telle primaire devront être revues pour mieux respecter une certaine équité de traitement au niveau des diverses formations politiques et plus généralement de l’information.

Au-delà des quelques critiques que l’on peut faire au vu des conditions d’organisation de cette première élection primaire, il faut bien reconnaître que l’opération est un véritable succès politique pour le parti socialiste. Lui qui était extrêmement divisé avec pléthore de candidats à l’élection présidentielle il y a encore 6 mois, sort aujourd’hui renforcé avec un seul et unique candidat désigné pour concourir à l’élection présidentielle de 2012 face probablement au président sortant, Nicolas Sarkozy.

La victoire incontestée de François Hollande marque probablement la volonté des électeurs de gauche de donner l’avantage à celui qui apparaît le mieux placé pour l’emporter en 2012. Mais n’y a-t-il pas d’autres messages ? Ce dernier saura-t-il résister aux pressions de l’aile gauche au parti socialiste incarnée par Martine Aubry et Arnaud Montebourg et maintenant une ligne politique modérée au sein du parti en proposant, pour la première fois, une véritable alternative politique au centre-gauche ? N’est-ce pas là l’une des attentes des électeurs à la primaire ?

Maintenant que les choses sont claires pour la parti socialiste, espérons que la campagne qui s’annonce ne verra pas ressurgir les vieilles querelles et autres règlements comptes qui ont émaillé la campagne pour la primaire. Si le débat des primaires a été plutôt pauvre et peu concret au vu des réalités qui sont aujourd’hui celles de la France qui traverse probablement l’un des moments les plus délicats de son histoire, espérons que le débat entre les deux principaux candidats soit de grande qualité et en rapport direct avec les enjeux de la France d’aujourd’hui et les préoccupations réelles des français.

Plus que la victoire de la droite ou de la gauche, la présidentielle de 2012 doit désigner l’homme qui sera à même de permettre au pays de préserver au mieux les intérêts du pays et de l’ensemble de sa population pour les années qui viennent. A cet égard, il serait mensonger et dramatique pour la France de laisser croire que notre pays pourra continuer sa marche en avant sans une politique de rigueur exemplaire durant quelques années ; le temps de rétablir la situation des finances publiques mises à mal par la crise internationale et de retrouver une croissance suffisante.

Nul doute que les français attendent de la campagne présidentielle qui devrait démarrer en janvier prochain que les véritables enjeux et les programmes de chacun des candidats soient clairement exprimés afin qu’ils puissent choisir en toute connaissance de cause. François Hollande sera-t-il l’homme de la situation face à Nicolas Sarkozy ? Réponse dans les prochains mois.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :