Apple : quel avenir après la disparition de Steve Jobs ?

Steve Jobs vient de disparaître des suites d’une longue maladie. Pour autant, le célèbre patron d’Apple avait jusqu’au dernier moment continué à assumer des fonctions opérationnelles au sein de la célèbre firme de Cupertino (Californie) qu’il avait créée en avril 1976.

Steve Jobs aura été un dirigeant d’exception qui a révolutionné le monde des nouvelles technologies de ces 30 dernières années. Chacun lui reconnaît des qualités de visionnaire hors pair, doté d’une parfaite maitrise du marketing. Après le Macintosh en 1984 et le départ ultérieur d’Apple (il a alors créé le studio Pixar qui a révolutionné l’industrie du cinéma), Apple a traversé une période difficile et frôlé la disparition. Revenu à la tête d’Apple, Steve Jobs enchaîne les innovations et succès commerciaux avec des produits souvent en avance par rapport à la concurrence.

La sortie de l’iMac en 1998 marque le retour en grâce de la célèbre firme à la pomme auprès des consommateurs. S’enchaînent ensuite une série de succès techniques et commerciaux avec l’iPod en 2001, l’iPhone en 2007 et l’iPad en 2010 qui ont permis à Apple d’atteindre les sommets. Alors qu’il y a 20 ans, la société pesait 25 fois moins que Nokia alors leader de la téléphonie et guère plus face à IBM, Microsoft ou HP, la capitalisation de la firme de Cupertino représentait en 2011 prés de 20 fois celle Nokia qui n’a pas su prendre le virage des smartphones. Apple est aujourd’hui, la première capitalisation mondiale avec 337 milliards de dollars, devant Exxon-Mobil, Microsoft et IBM et demeure la firme préférée des consommateurs.

Aujourd’hui placée au top de la hiérarchie mondiale des entreprises les plus performantes, tant au plan technologique que financier, Apple saura-t-elle poursuivre sur sa lancée et s’imposer face aux nouveaux concurrents qui l’attaquent aujourd’hui sur ses produits phares que sont l’iPhone et l’iPad ? Pourra-t-elle se démarquer de ses concurrents et conserver une avance technologique ? Pas sûr que la firme réussisse à surmonter la disparition de son patron charismatique, roi de l’innovation et visionnaire incontesté. Déjà, la présentation il y a quelques jours de ce qui devait être l’iPhone 5 et qui n’est finalement qu’un modeste iPhone 4S, a quelque peu déçu, pour ne pas dire dérouté les spécialistes et bien des fans de la marque. Pour autant, les commandes des clients affluent comme jamais…

En dépit de sa surface financière, il n’est pas acquis qu’Apple puisse maintenir le cap de l‘innovation et du génie marketing face à l’armada qui affute ses armes ces derniers mois. Il y a bien sûr Google et son système Android qui s’est largement imposé comme l’OS de référence chez la plupart des constructeurs, mais aussi le rachat par cette dernière du constructeur de téléphones Motorola. L’autre grand prétendant n’est autre que le coréen Samsung, leader mondial des smartphones sous Android et qui développe aussi son propre OS Bada. Un signe ne trompe pas, en dépit de la déprime des bourses ces derniers mois, le cours des géants coréens de l’électronique Samsung Electronics et LG Electronics, a connu une forte progression à la bourse de Séoul ces derniers mois, supérieure à 20%. Outre la téléphonie mobile, Sansung entend également s’imposer sur le marché des tablettes avec ses Samsung Galaxy Tab de 7.7 , 8.9 et 10.1 pouces face à l’iPad.

Enfin, Microsoft revient en force sur la marché des OS pour smartphones avec son futur Windows Phone 8 qui semble faire l’unanimité, sans oublier le retour probable de son nouvel allié Nokia, avec de nouveaux smartphones fonctionnant sous cet environnement. Il y a aussi les rumeurs de rachat de RIM-Blackberry par Vodafone.

De quoi alimenter une véritable guerre technologique, commerciale et juridique entre les divers protagonistes, à l’instar des procédures civiles en cours entre Apple et Samsung. N’oublions pas que les entreprises de haute technologie ne restent habituellement au sommet de la hiérarchie mondiale durant guère plus d’une décennie, comme ce fut le cas pour IBM, Motorola ou Nokia. Les cartes dans le domaine de la téléphonie mobile mondiale pourraient bien être redistribuées prochainement. Apple saura-t-elle résister ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :