Rodez : le parcours du combattant pour les patients appelés à se rendre à l’hôpital Jacques Puel à Bourran…

Depuis le 22 juillet, les patients se rendant au centre hospitalier de Rodez (le deuxième en importance de Midi-Pyrénées après les CHU de Toulouse), doivent, à leur grande surprise, affronter de nombreux obstacles par parvenir sur place. Et ce n’est pas peu dire ! En effet, l’Estivada de Rodés se déroulant pour la première fois au coeur de Bourran, utilise l’essentiel du mail. De fait, la circulation est totalement interrompue dans un sens, interdisant l’accès depuis Rodez (vers St Joseph, Calcomier et le rond-point de la Calcomier) entre le 22 et le 28 juillet.

Il y a quelques jours, la presse locale s’étant fait l’écho d’améliorations notables au niveau de la circulation automobile à Bourran, personne ne s’attendait à de telles difficultés. Aucun panneau ne déconseillant de se rendre à Bourran depuis Rodez, via le viaduc, dés ce lundi 25 juillet, de nombreux habitants de la ville pensaient pouvoir accéder à ce quartier avec leur véhicule, y compris se rendre à l’hôpital Jaques Puel. Et bien non ! Idem ce mardi 26 et ce mercredi 27 juillet. Ils découvrent avec stupeur que l’accès reste impossible et que prendre le viaduc en venant de Rodez ne mène nulle part, même en suivant les panneaux intitulés « déviation ».

En effet, au grand désespoir, les panneaux (H – Déviation) ne mènent nulle part, et surtout pas à l’hôpital, si ce n’est de tourner en rond et revenir à Rodez par le viaduc, sans qu’aucun autre panneau « Déviation » ne vienne en aide aux conducteurs. Du jamais vu ! Un peu surpris, de nombreux automobilistes se disent qu’ils ont du rater un truc (genre panneau indicateur) et refont le même trajet pour le même constat d’impasse. Et là, c’est la colère qui l’emporte, surtout pour les patients ayant rendez-vous à l’hôpital !

En effet, en venant du centre-ville, aucun panneau ne mentionne que la traversée de Bourran est fermée à la circulation et que prendre le viaduc ne mène nulle part. Pourquoi une telle absence de signalisation de la part de la mairie de Rodez ? Pourquoi la municipalité de Rodez manifeste-t-elle un tel mépris à l’encontre d’une institution de l’importance du centre hospitalier et des milliers de patients qui sont appelés à s’y rendre chaque jour ? M. le maire de Rodez a-t-il oublié qu’il était le président du conseil d’administration de l’hôpital et le défenseur présumé des intérêts de celui-ci et des patients ? Il semble bien que oui.

Toujours est-il qu’il est difficile de faire pire. La piètre signalisation aux abords de la ville a été si mal faite (peu lisible et explicite) que de nombreux automobilistes arrivant de l’extérieur n’ont même pas compris que pour aller à Bourran, il ne fallait surtout pas passer par la ville et le viaduc de Bourran. C’est dire l’amateurisme de la signalisation routière mise en place par la mairie de Rodez !

Pour les nombreux automobilistes non ruthénois, surtout ceux venant parfois de plus de 100 km à la ronde pour des examens ou séjours au centre hospitalier, c’est encore pire et ils ne savent plus à quels panneaux de fier pour parvenir à accéder enfin à ce dernier. Certains patients ont ainsi mis prés d’une heure avant de trouver le bon chemin et accéder enfin à l’hôpital. De quoi perturber gravement le fonctionnement de l’hôpital durant 10 jours parce que la ville de Rodez s’est montrée incapable d’assurer une bonne information des automobilistes. Une situation totalement inadmissible.

Alors, amateurisme, incompétence… ? Les automobilistes seront les seuls juges.

Nul doute que le choix pour le moins surprenant et incohérent fait par la mairie de Rodez d’installer l’Estivada 2011 à Bourran risque de faire, au final, de nombreux mécontents. Pourquoi avoir choisi un emplacement si loin du centre-ville, si proche d’un important centre hospitalier et posant de tels problèmes de circulation ? Voilà une affaire qui risque encore de siffler longtemps aux oreilles du maire de Rodez. On savait la gestion municipale chaotique et laborieuse mais à ce point là, ce n’est guère rassurant.

Espérons que dans cette affaire, ni l’hôpital, ni l’Estivada et les commerces du centre-ville ne seront pas les victimes.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :