Grand Rodez : petite polémique autour de la RN88 et du contournement de Rodez (2)

La réalisation de la RN 88 à 2 x 2 voies entre Rodez et l’A75 est indispensable au développement du Grand Rodez et justifie pleinement le grand contournement de l’agglomération (2)

Le Conseil général de l’Aveyron, conduit par Jean-Claude Luche, a largement contribué, en pesant sur les services de l’Etat au plus haut niveau, à débloquer le dossier de la RN88, tout au moins pour l’important tronçon entre Carmaux et Rodez, même si au final, il doit mettre la main au portefeuille avec la région Midi-Pyrénées. C’était loin d’être gagné, et pourtant, n’en déplaise à M. Teyssèdre (qui n’est pour rien dans l’avancement de ce dossier), les travaux sont en cours et devraient être terminés en 2015. Enfin une réelle avancée !

Il reste cependant à réaliser l’autre tronçon important de la RN88, entre Rodez et Séverac-le-Château, pour relier l’autoroute A75. A noter d’ailleurs que le trafic moyen y est sensiblement supérieur à celui du tronçon entre Carmaux et Baraqueville où les travaux sont pourtant en cours. Face à l’intérêt d’engager au plus vite la réalisation de ce dernier tronçon de la RN88 aux portes de Rodez (qui paraît, à bien des égards, plus important et vital pour l’Aveyron que le tronçon Albi/Rodez), on peut s’interroger sur le silence des élus de l’agglomération et de la région.

Bien qu’il n’ait pas de compétence particulière sur cet axe, le Conseil général de l’Aveyron semble aujourd’hui être la seule collectivité territoriale déterminée à faire avancer ce dernier tronçon autoroutier entre Rodez et Séverac ainsi que le contournement de Rodez. Comment ne pas interpréter le silence de l’agglomération sur le grand contournement de Rodez comme un aveu d’impuissance, voire un renoncement pur et simple ? D’ailleurs, y a-t-il quelqu’un au sein de l’agglomération en charge de ce dossier essentiel ? Car si la réalisation rapide de cette dernière portion de la RN88 à 2 x 2 voies est  majeur pour le développement économique du département, il l’est tout autant, sinon plus, pour l’agglomération du Grand-Rodez. D’autant plus que le grand contournement de Rodez, qui leur est pourtant si cher s’ils veulent conserver les suffrages de leurs électeurs, ne pourra voir le jour que si la section Rodez-Séverac est effectivement réalisée.

Il ne suffit pas de déclarer, comme le fait M. Teyssèdre, que l’on souhaite conserver la rocade de Rodez en boulevard urbain (telle qu’elle est actuellement), pour espérer décrocher un jour la réalisation du grand contournement. Pour que la rocade actuelle de Rodez reste en boulevard urbain, afin de préserver l’importante population de l’agglomération qui vit à proximité, encore faudrait-il que les élus de l’agglomération du Grand Rodez mettent tout en œuvre pour s’assurer de la réalisation du grand contournement. A défaut, les ruthénois risquent de voir leur rocade, classée en boulevard urbain, transformée en voie rapide au coeur même de l’agglomération.

Depuis 2008, c’est le silence radio du côté de ces derniers sur cet important dossier. Pourtant, avec le début des travaux de l’autoroute Albi-Rodez en 2010 et sa mise en service prévue en 2015, il y a urgence à trouver une solution permettant le contournement de Rodez, hors la rocade actuelle. Gouverner, c’est avoir une vision de l’avenir et savoir anticiper ; nous en sommes encore bien loin du côté de Rodez.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :