Rodez : le dossier de l’enseignement supérieur s’invite à la dernière séance du conseil municipal

Le 17 juin dernier a eu lieu une réunion du Conseil municipal qui devait être principalement consacré aux comptes administratifs 2010 et au budget 2011. Dans les faits, la plupart des sujets ont été « expédiés » pour laisser la place à l’actualité : la décision du Conseil général de revenir sur la présidence tournante du syndicat mixte en charge de l’enseignement supérieur en Aveyron.

Le ton avait été donné dés le début de la séance par le maire de Rodez qui s’est une nouvelle fois étonné de la quasi absence des membres de l’opposition municipale, rappelant au passage que lorsqu’il était dans l’opposition, celle-ci était toujours au complet lors des séances du Conseil municipal et des Commissions. Bernard Saules était en effet bien esseulé sur les bancs de l’opposition municipale. A cet égard, l’absence régulière et souvent non justifiée des représentants de l’opposition (certains ne siègent même plus depuis plusieurs années), est consternante et inadmissible, tant vis-à-vis du mandat qui est le leur que des électeurs qui leur ont accordé leurs suffrages. Ce n’est probablement pas ainsi que l’opposition va gagner en crédibilité et contribuer à l’alternance. Une fois de plus, M. Teyssèdre a eu beau jeu de dénoncer ces manquements graves et répétés.

L’adjoint aux finances, Jean Delpuech s’est lancé, comme à l’accoutumé, dans une longue explication de texte relative aux comptes administratifs 2010, en insistant sur la parfaite maitrise des dépenses de fonctionnement, une légère augmentation des recettes fiscales et une baisse de la dette qui serait aujourd’hui parmi les plus basses des villes de la strate. Il sera intéressant de comparer l’évolution de cette dette au terme du mandat en 2014, au vu des comptes 2013. (1)

L’examen des budgets annexes, et notamment de la cuisine centrale, a été l’occasion pour le président de l’agglomération de montrer du doigt le Conseil général qui ne respecterait pas ses engagements financiers et de dénoncer l’attitude de Bernard Saules, conseiller général de Rodez-Est récemment élu. Nous avons ainsi assisté à une diatribe politicienne, comme Christian Teyssedre en a l’habitude, orientée contre le Conseil général, son président Jean-Claude Luche et le conseiller général de Rodez-Est.

Ludovic Mouly a attaqué le premier. Il s’est insurgé contre ce qu’il a appelé le « putsch » du Conseil général lors de la dernière réunion du syndicat mixte en charge de l’enseignement supérieur en Aveyron qui aurait évincé de la présidence Guilhem Serieys, représentant de l’agglomération, remettant en cause la présidence tournante résultant d’une délibération de 1977. (2) Le président de l’agglomération a ainsi pris à partie Bernard Saules en l’accusant de fossoyer l’enseignement supérieur à Rodez, au moment même où d’importants travaux devaient débuter. Du coup, les marchés publics qui devaient être attribués dans les semaines à venir seraient aujourd’hui bloqués ; ce qui risque de retarder de plusieurs mois ces importants travaux d’extension de l’IUT et du centre universitaire. M. Mouly a déploré le blocage du syndicat mixte au regard des divers partenaires qui risque de pénaliser durablement l’enseignement supérieur au niveau de l’agglomération. De son côté, M. Serieys, président démissionnaire du syndicat, a abondé dans le même sens, jugeant « minable » l’attitude de la majorité du Conseil général dans ce dossier. (3)

Christian Teyssedre qui était jusque là resté à l’écart, en a rajouté une couche. Il a reproché à Bernard Saules d’avoir trompé les électeurs lors de la campagne des élections cantonales ; cette affaire montrant au besoin qu’il avait finalement choisi son camp, celui de la droite, contre Rodez. Selon le maire de Rodez, en prétextant la nécessité d’une installation des formations supérieures sur un campus unique, le Conseil général refuserait tout simplement de payer la part qui lui revient dans les travaux d’extension prévus. Et de regretter le bon vieux temps de Puech et Censi où, en dépit de tensions, le syndicat allait malgré tout de l’avant. Il a même rappelé qu’ayant siégé pendant plus de 10 ans, il votait régulièrement la plupart de décisions prises ! Pour terminer, le bouquet final : une attaque frontale contre le Conseil général, accusant Jean-Claude Luche d’avoir triplé la dette depuis 2008 alors que, pendant ce temps, celle de la ville de Rodez baissait…  (4)

Interpellé de tous côtés, Bernard Saules, seul représentant de l’opposition municipale, s’est dit surpris par cette attaque sur un sujet qui n’était pas à l’ordre du jour et sans relation avec l’objet du présent conseil municipal. Il a dit comprendre qu’il puisse y avoir des divergences sur l’analyse de la situation, tout en contestant le fait que le Conseil général ait, de quelques manières que ce soit, voulu nuire à l’enseignement supérieur à Rodez. Il a rappelé qu’un recours devant le Tribunal administratif était en cours à propos de cette élection, mais que les choses reprendraient leur cours normal dés la décision rendue. Il a invité les membres ruthénois siégeant au syndicat de l’enseignement supérieur à participer à la prochaine réunion pour faire avancer les choses, rappelant qu’en tout état de cause, sa préoccupation restait le développement de l’université de Rodez. (5)

Après cette attaque politique en bonne et due forme de prés d’une heure à l’endroit du Conseil général, la séance s’est poursuivie au pas de charge et sans grandes discussions ; les différents points à l’ordre du jour étant adoptés à l’unanimité, y compris les comptes administratifs 2010 et le budget 2011. Au cours de ce même Conseil municipal, le projet d’aménagement du quartier du faubourg, prévoyant l’aménagement d’une halle couverte, a été présenté. Ce projet, porté avec force et conviction depuis de longues années par l’association CLCV, vise à aménager une halle ouverte de 1000 m2 sur l’actuel parking du Sacré-Cœur ; celle-ci serait utilisée lors du marché hebdomadaire mais aussi à l’occasion de manifestations et animations à définir.

Finalement, les séances du Conseil municipal à Rodez ne sont jamais un long fleuve tranquille. Les petites querelles politiciennes sont toujours d’actualité, le plus souvent au détriment de la qualité du débat démocratique. Dans un tel contexte, on ne peut que regretter que l’opposition municipale ne soit pas à la hauteur des attentes des ruthénois.

Les précisions de Rodez News :

(1)    C’est oublier un peu vite que la dette héritée de la municipalité précédente était fort modeste eu égard aux lourds investissements opérés jusqu’en 2008 alors que, depuis 3 ans, les investissements de la ville ont été extrêmement limités et qu’une part importante de la dette est supportée par la communauté d’agglomération. Verdict sur la dette de Rodez en 2014, à l’issue de la mandature. Pas sûr que les résultats soient si brillants !

(2)    Arnaud Viala a été élu président du syndicat mixte avec les voix des seuls représentants du Conseil général, après que les élus de Rodez aient quitté la réunion ; les élus représentant le Conseil général jugeant « illégale » la délibération prise en 1977, prévoyant une présidence tournante. Cette dernière élection est contestée par les élus ruthénois qui ont déposé un recours devant le Tribunal administratif de Toulouse. Verdict dans deux mois environ.

(3)    Les propos de M. Serieys, président sortant, ne manquent pas de piquant alors que ces dernières années le syndicat a plutôt brillé par son immobilisme et non par son efficacité. D’où probablement le litige sur le fonctionnement du syndicat.

(4)    On reconnaît là la technique bien rodée d’un vieux briscard comme Christian Teyssedre : d’une part, la meilleure défense, c’est l’attaque, histoire de faire oublier l’impasse actuelle de quelques grands dossiers structurants et, d’autre part, plus c’est gros,  plus çà passe ! Alors qu’il a toujours critiqué les relations exécrables entre Puech et Censi qui auraient pénalisé Rodez et l’agglomération en général, il n’hésite plus aujourd’hui à s’y référer, ajoutant qu’il avait toujours voté les délibérations. Comment peut-il critiquer aujourd’hui la gestion passée de l’enseignement supérieur ? S’agissant de la gestion du Conseil général, une nouvelle fois, le maire de Rodez fait une lecture un peu simpliste et à sa convenance.  Même si les attaques  n’avaient aucune place en Conseil municipal, dans sa tentative de démonstration, il a oublié de préciser que le Conseil général de 2008 à 2010 a beaucoup investi dans les routes notamment, pour rattraper le temps perdu et accélérer le nécessaire désenclavement, période au cours de laquelle Rodez n’a quasiment pas investi. La virulence des propos à l’encontre de son opposant Bernard Saules montre aussi que certains n’ont toujours pas digéré la défaite aux dernières cantonale sur Rodez-Est et la victoire de ce dernier, qui au demeurant, n’avait jamais caché sa volonté de rejoindre la majorité départementale du Conseil général s’il était élu.

(5)    Voilà encore un dossier (le syndicat mixte pour l’enseignement supérieur en Aveyron) ô combien important pour l’agglomération de Rodez qui risque de s’enliser pour rien ! Nul doute d’ailleurs  que cette contre-attaque de la gauche ruthénoise contre le Conseil général de droite avait été longuement préméditée. Voilà qui en dit long sur l’état d’esprit des partenaires du syndicat et la volonté de la mairie de Rodez et de l’agglomération d’en découdre avec le Conseil général et son président. Le bras de fer ne fait que commencer mais pas sûr que ce soit bénéfice du développement de l’enseignement supérieur à Rodez. Verdict dans quelques mois. Au-delà du contentieux sur la gestion du syndicat mixte, les aveyronnais ne peuvent croire un seul instant que le Conseil général en général, et le conseiller général de Rodez-Est en particulier, ne mettent pas tout en œuvre pour promouvoir le développement des formations supérieures à Rodez. On attend des réponses claires dans les prochains mois car il y a urgence à aller de l’avant sur ce dossier.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :