Grand Rodez : une agglomération de plus en plus isolée, qui risque de passer à côté de la réforme territoriale

Le 21 avril 2011, conformément à la loi 2010-1563 du 16 décembre 2010 relative à la réforme des collectivités territoriales, Danièle Polvé-Montmasson, préfète de l’Aveyron a présidé la réunion de la Commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) et  présenté le projet de schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI). Cette réunion était une étape importante du calendrier de mise en œuvre de la réforme des collectivités territoriales.

Le SDCI repose sur le schéma de cohérence territoriale (SCOT). Ce document détermine, à l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes, un projet de territoire visant à mettre en cohérence l’ensemble des politiques sectorielles notamment en matière d’urbanisme, d’habitat, de déplacements et d’équipements commerciaux, dans un environnement préservé et valorisé. Instauré par la loi SRU du 13 décembre 2000, le SCOT doit couvrir un territoire continu et sans enclaves. Les objectifs d’un schéma de cohérence territoriale sont fixés dans l’article L.121-1 du code de l’urbanisme. La Loi Grenelle II a modifié l’article L.122-2 du code de l’Urbanisme afin d’inciter progressivement à la généralisation des SCOT.

Voici quelques jours, le conseil d’agglomération du Grand Rodez a longuement débattu du schéma départemental de coopération intercommunale présenté par la préfète. En effet, à ce stade, ce schéma ne propose pas d’extension de l’agglomération qui se limiterait aux 8 communes actuelles alors que la plupart des agglomérations comparables en comporteront de 50 à 100, pour prés de 100 000 habitant, contre 56 000 pour Rodez. Les élus du Grand Rodez se disent étonnés par cette incohérence qui écarte la principale agglomération de toute extension, en créant autour d’elle un ensemble d’intercommunalités indépendantes.

Les élus du Grand Rodez se réveillent enfin et s’inquiètent à juste titre de ce projet qui bloquerait durablement le développement de l’agglomération. Une réaction bien tardive et qui, au final, à peu de chances d’aboutir puisque la plupart des communes alentours refusent purement et simplement de rejoindre l’agglomération de Rodez. Selon elles, leurs intérêts ne seraient pas pris en compte par l’agglomération : leurs charges risquent d’augmenter avec les conséquences que l’on sait sur les impôts locaux, leur marge de manœuvre et indépendance s’en trouverait réduite et, plus généralement, les problèmes de gouvernance au sein du Grand Rodez ces dernières années et l’absence de véritable projet cohérent, seraient un obstacle à leur adhésion.

Face à une telle attitude, certains élus à l’instar de Fabrice Geniez, vice-président de l’agglomération, tirent le signal d’alarme et proposent de faire preuve d’une plus grande diplomatie et ouverture envers des communes extérieures afin de leur donner envie de rejoindre l’agglomération. En attendant, les élus du Grand Rodez ont émis un avis défavorable au schéma départemental de coopération intercommunale présenté la préfète et approuvé l’extension de l’agglomération avec la mise en place d’une procédure de concertation avec les intercommunalités voisines pour tenter d’étendre le périmètre de l’agglomération. Cela ne mange pas de pain…

Hélas, le temps imparti risque d’être bien court pour faire évoluer le schéma qui doit être arrêté d’ici 2012. Il est vrai que le schéma actuel isole un peu plus Rodez et, à terme, risque d’asphyxier l’agglomération en lui interdisant pour longtemps toute possibilité d’extension, indispensable à son développement futur. Ce serait dramatique pour le Grand Rodez, l’un des premiers districts urbains de France, qui se trouverait ainsi encerclé par des intercommunalités indépendantes qui auraient pour principal objectif de se développer à son détriment, en profitant de leur proximité et de l’attractivité de l’agglomération.

Hélas, les ruthénois ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes et à leurs élus du Grand Rodez qui portent une immense responsabilité dans cette situation. Alors que l’on savait depuis quelques années que la réforme des collectivités territoriales allait entrer en vigueur, ces derniers n’ont strictement rien fait pour se préparer à cette échéance et tenter de convaincre les intercommunalités voisines de les rejoindre. Au contraire, le non fonctionnement de l’agglomération, les tentatives des grandes communes d’imposer leurs vues aux plus petites communes de l’agglomération, les tensions et autres conflits de personnes, ont paralysé la collectivité et donné d’elle une image négative, peu propice à encourager des communes extérieures à rejoindre le Grand Rodez. Aujourd’hui, le mal est fait et il sera bien difficile d’inverser le cours des choses, tellement certaines communes sont aujourd’hui hostiles à toute entrée dans l’agglomération.

En cela, le schéma proposé par la préfète de l’Aveyron en ce qui concerne l’agglomération du Grand Rodez est conforme à la réalité et aux souhaits exprimés par les communes hors agglomération. Cette situation est la résultante du manque d’attractivité et de l’absence de toute politique d’extension de l’agglomération menée par les élus du Grand Rodez. La responsabilité du président de l’agglomération et du maire de Rode, Christian Teyssedre, est ici pleine et entière. Gouverner, c’est prévoir et anticiper. Ce qui ne semble guère être le cas de la plupart des élus ruthénois, manifestement totalement dépassés par les évènements et les enjeux. A ce rythme, après des décennies de dynamisme et de croissance, on peut légitimement s’interroger sur l’avenir de l’agglomération du Grand Rodez.

Bien que les choses soient mal engagées, espérons malgré tout qu’une extension de l’agglomération pourra se faire dans des conditions satisfaisantes pour tous. Il y a urgence pour le Grand Rodez.

Plus d’information :

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :