Rodez : l’aéroport de Rodez-Aveyron poursuit son développement

En début d’année 2011, les nouvelles installations de l’aéroport de Rodez-Aveyron  (anciennement Rodez-Marcillac) ont été inaugurées. Depuis 2004 et l’arrivée de la compagnie low-cost irlandaise Ryanair (1), le trafic annuel de l’aéroport de Rodez s’est stabilisé autour de 145 000 passagers, dont environ la moitié généré par cette dernière via les destinations de  Rodez-Londres, Rodez-Porto et Rodez-Dublin. Le reste du trafic est principalement assuré par Air-France, via Brit Air sur Rodez-Paris. La compagnie Hex’Air assure également la desserte Rodez-Lyon.

L’aéroport étant proche de la saturation, ces nouveaux investissements étaient devenus indispensables pour permettre son développement dans de bonnes conditions  et affronter la concurrence qui s’annonce rude avec l’ouverture prochaine du nouvel aéroport de Brive-Souillac au nord-ouest. Les travaux d’extension de Rodez ont été engagés dés 2008. Au total, c’est prés de 9 millions d’euros (dont 5 millions financés par le Conseil général de l’Aveyron et 1.6 millions par la région Midi-Pyrénées) qui auront été investis pour moderniser et améliorer l’accueil des installations aéroportuaires qui font aujourd’hui de Rodez-Aveyron, un aéroport régional d’excellent niveau.

Les investissements ont principalement concerné l’extension de l’aérogare qui est passée de 1 000 m2 à 3 000 m2, permettant la création de deux salles d’embarquement distinctes de plus de 300 personnes, ainsi qu’une salle de réception et de contrôle automatisé des bagages en sous-sol. Parallèlement, l’accès à l’aéroport a été amélioré avec notamment l’agrandissement des parkings qui peuvent désormais accueillir plus de 650 véhicules.  A noter que ce parking est dorénavant payant. Avec ces nouveaux équipements, l’aéroport ruthénois porte ainsi sa capacité d’accueil à 300 000 passagers/an. De quoi voir venir !

La gestion de l’aéroport est assurée par la SAEML Air 12. Depuis 2011, le Conseil général de l’Aveyron en assure dorénavant le contrôle à hauteur de 75% ; la CCI de l’Aveyron et la Communauté d’agglomération du Grand Rodez ne conservant plus que 12.50% du capital chacune. Une page est ainsi tournée, après des décennies de gestion paritaire avec les autres partenaires. Le Conseil général est donc maintenant seul aux manettes de l’aéroport ; ce qui a l’avantage d’une clarification des rôles et devrait, à terme, permettre une optimisation de cette infrastructure qui participe activement au développement de l’agglomération de Rodez et du département.

Dans un souci de meilleure lisibilité, l’aéroport de Rodez-Marcillac est devenu l’aéroport de Rodez-Aveyron.

Pour rentabiliser et pérenniser cet équipement, celui-ci doit atteindre un trafic annuel de l’ordre de 200 000 passagers à l’horizon 2015. Les défis à relever sont nombreux : conforter la place de l’aéroport de Rodez au plan régional, développer la liaison sur Paris-Orly-Ouest avec des tarifs et des capacités plus adaptées, nécessité de créer de nouvelles destinations low-cost vers l’Europe, s’intégrer au sein des aéroports existants…

Même si certains pensent que les investissements réalisés sont quelque peu démesurés, ils étaient pourtant  essentiels pour assurer l’avenir de l’aéroport, et par voie de conséquence, de tout le département. N’oublions pas le rôle économique essentiel qu’à joué cet équipement au cours des dernières décennies !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :