Grand Rodez : la zone commerciale du Comtal décolle enfin…

Après de longues années d’attente, la nouvelle zone d’activité commerciale du Comtal (anciennement l’Estreniols) fait enfin surface et vient compléter le centre commercial de l’Eldorado existant.

En quelques semaines, les bâtiments des principales enseignes sont sortis de terre, à proximité de l’hypermarché E. Leclerc. D’une superficie totale de 10 ha, cette zone commerciale viendra enrichir l’offre commerciale de l’agglomération avec des enseignes nationales et régionales supplémentaires. Au total, une quinzaine d’enseignes vont s’installer sur les 20 000 m2 en cours de construction, générant quelques 150 emplois.

Les premiers commerces devraient ouvrir leurs portes dés le mois d’août 2011 et s’échelonner jusqu’au début de l’automne prochain pour les derniers. Les principales enseignes à s’installer dans la nouvelle zone du Comtal sont : But,  Darty, Decathlon, Gify, Leclerc bricolage… Voilà qui ne manquera pas de doper l’offre commerciale sur l’agglomération du Grand Rodez, déjà fort bien fournie en périphérie (bricolage, électroménager, ameublement, accessoires pour la maison, habillement, jardineries…). Reste à espérer qu’en ces temps de crise, les consommateurs y trouveront leur compte.

Conséquence inéluctable, la circulation automobile déjà largement saturée entre Rodez et Sébazac-Concourés ne va que s’amplifier ; ce qui rendra encore plus difficile les déplacements au nord de la ville, notamment le samedi. Gageons que le Conseil général de l’Aveyron engagera rapidement la construction du barreau de Saint Mayme permettant de contourner Sébazac-Concourés pour desservir Lioujas, Bozouls et le nord Aveyron (début des travaux prévus en 2012).

Cette explosion des enseignes en périphérie, si elle n’est pas propre à Rodez, n’en reste pas moins inquiétante pour le développement des commerces en centre-ville. Le centre-ville de Rodez doit en effet faire face à la fermeture régulière d’un certain nombre de magasins ; ce qui réduit considérablement l’offre commerciale en ville, notamment dans certains domaines comme les commerces de bouche. Manifestement, contrairement aux engagements de certains du côté de la mairie de Rodez (qui se faisaient fort de dynamiser le commerce en centre-ville en y attirant quelques locomotives nationales et internationales : on parlait alors de la Fnac et de H&M…), force est de constater que le centre-ville se vide et se meurt à grands pas ces dernières années.

A moins de deux ans de l’ouverture du musée Soulages, qui doit être le moyen d’attirer et de conserver plus longuement les visiteurs en centre-ville, voilà qui n’est point de bon augure. En effet, si Rodez n’est pas en mesure de leur proposer un centre-ville agréable et attractif, tant au plan des aménagements urbains et piétonniers que commerciaux, susceptibles de leur proposer des prestations de qualité, ils risquent fort de repartir aussitôt la visite du musée terminée pour retrouver des destinations plus accueillantes et qui répondront davantage à leur attente du côté d’Albi,  Carcassonne ou Montpellier, par exemple.

Ce qui priverait Rodez de substantielles retombées touristiques qui lui font tant défaut et qui avaient pourtant justifié la création du musée Soulages. Espérons qu’il n’en sera rien et que la ville de Rodez va enfin mettre les bouchées doubles pour dynamiser son centre-ville et le rendre attractif d’ici 2013. C’est l’un des principaux défis auquel devra faire face la ville de Rodez. Sera-t-elle à la hauteur ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :