Aveyron : augmentation des accidents de la route, la Ligue contre la violence routière dénonce le laxisme des pouvoirs-publics

Au 15 avril 2011, 12 personnes ont perdu la vie sur les routes de l’Aveyron en 3 mois et demi seulement, contre 19 au cours de l’ensemble de l’année 2010. Pourquoi un bilan aussi dramatique en ce début d’année 2011, alors même que la météorologie a été pour le moins favorable ? Pourquoi en si peu de temps, peut-on enregistrer autant de morts sur nos routes ? Pourquoi une telle hécatombe ?

Dans son numéro daté du 15 avril, l’hebdomadaire Le Ruthénois s’interroge et tente d’apporter un début de réponse en ouvrant ses colonnes aux responsables départementaux de la Prévention Routière et de la Ligue contre la Violence Routière.

Selon Madame Christiane Poinsot, fondatrice et présidente de la Ligue contre la Violence Routière de l’Aveyron, les raisons d’une telle recrudescence des accidents de la route en Aveyron ne font aucun doute : elles résultent de l’assouplissement des règles de retrait des points du permis de conduire, adoptées en fin d’année 2010 par le Parlement. Pour preuve, ces derniers mois, le niveau des accidents de la route serait reparti à la hausse un peu partout en France. Selon Mme Poinsot, ces assouplissements vont à l’encontre de la politique de sécurité routière menée depuis 2002 qui avait abouti à sauver plus de 25 000 vies. Un record en France où le nombre de tués sur les routes a baissé de prés de 50% pour atteindre en 2010 un peu moins de 4 000 victimes par an ; ce qui est encore trop.

Mme Poinsot s’insurge contre la remise en cause des sanctions prévues ; une décision qui serait purement et simplement irresponsable au regard du comportement meurtrier de certains automobilistes qui commettent régulièrement des infractions graves. Pour elle, la solution passe par le maintien d’une présence régulière de la police et de la gendarmerie sur les routes car la peur du gendarme reste dissuasive pour de nombreux automobilistes, mais plus certainement par une plus grande sévérité des sanctions pour les auteurs de fautes graves. En effet, seule la sanction est efficace et dissuasive. Parallèlement, la Violence routière de l’Aveyron participe régulièrement à des actions d’information et de sensibilisation auprès de tous publics et plus particulièrement des scolaires. L’association intervient régulièrement auprès de la Préfecture, au travers du Plan Départemental d’Actions de Sécurité Routière, du Conseil général, des maires et des élus en général. Elle dispose également d’une cellule de soutien psychologique et juridique pour les victimes d’accidents de la route.

Mme Poinsot se réjouit de la mise aux normes autoroutières d’une partie de la RN88, tout en regrettant les retards pris dans l’aménagement de cet axe routier majeur qui est aujourd’hui saturé. C’est notamment le cas lors des grands weekends et des vacances scolaires, générant ainsi de nombreux accidents mortels. Elle rappelle que selon les chiffres officiels de la Sécurité Routière, une baisse de seulement 1% de la vitesse moyenne des automobilistes, diminue de 4% les risques de mortalité. D’où l’intérêt de poursuivre l’effort engagé ces dernières années pour continue à faire baisser la vitesse moyenne, y compris par l’utilisation régulière de radars.

Il est incontestable que les efforts réalisés sur le département de l’Aveyron pour améliorer les infrastructures routières, qu’il s’agisse de l’Etat ou du Conseil général, ont conduit à réduire considérablement l’accidentologie départementale. La récente mise en service de la déviation de Pont-de-Salars (sur la RD 911), il y a une semaine, tout comme les prochaines mises en service des déviations de Curlande (RD 988), puis de la RN 88 à 2 x 2 voies entre Carmaux et Rodez, vont contribuer largement la sécurisation du réseau routier aveyronnais qui avait pris beaucoup de retard et se trouve aujourd’hui saturé. Il reste encore à l’Etat à aménager la portion, parmi les plus accidentogènes du département, la RN 88 entre Rodez et Séverac-le-Château. Il y a urgence à engager au plus vite ce goulot d’étranglement de 45 km afin de sécuriser durablement les routes aveyronnaises et préserver ainsi de très nombreuses vies. Mais pour cela, encore faut-il parallèlement maintenir la pression, pour ne dire la répression, sur les automobilistes récalcitrants.

Depuis plus de 10 ans, avec de modestes moyens mais avec une extrême détermination, Mme Christiane Poinsot et les membres de la Ligue contre la Violence routière de l’Aveyron se battent au quotidien pour faire baisser le nombre de victimes de la route et leur venir en aide. Un combat de tous les instants qui exige une grande disponibilité et présence sur le terrain. Un grand bravo à cette association qui lutte sans relâche pour préserver de précieuses vies humaines.

La Ligue contre la Violence Routière de l’Aveyron tiendra son assemblée générale annuelle le vendredi 27 mai à 16 heures dans les locaux de l’UDAF 1 rue du Gaz à Rodez.

Pour plus d’informations :

      Association Ligue contre la Violence Routière de l’Aveyron

     1 rue du Gaz BP93330  12033 Rodez cedex 9

     Tél : 05 65 42 21 63 – Mail : lcvr12@orange.frwww.violenceroutiere.org

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :