Allemagne : la lente descente aux enfers de la chancelière Angela Merkel ?

Face à la crise mondiale, les gouvernements en place en Europe connaissent de nombreux revers. Ce 27 mars 2011, en France, l’UMP a connu une sévère défaite électorale aux élections cantonales, avec un taux d’abstention de 56% en raison de la forte impopularité de Nicolas Sarkozy, le Président de la République.  En Allemagne, le puissant parti chrétien-démocrate (CDU) de la solide chancelière allemande Angela Merkel a connu un gros revers électoral aux élections régionales.

Après divers échecs électoraux, dont du land-ville de Hambourg récemment, ce même dimanche 27 mars, c’est le riche et puissant land industriel du Bade-Wurtemberg, fief historique de la CDU (Union Chrétienne Démocrate) depuis 1945 qui vient de lui échapper. C’est très certainement le Vert, Winfried Kretschmann, allié aux démocrates-sociaux (SPD) qui devrait en prendre prochainement la présidence. Une colossale catastrophe politique  pour la droite allemande qui marque le coup, désemparée et incapable d’enrayer cette descente aux enfers.

Et pourtant, l’Allemagne traverse plutôt bien la crise actuelle et son économie tourne à plein régime, soutenue par la croissance en Asie où elle exporte avec beaucoup de succès ses produits made in Germany. Alors pourquoi de tels échecs électoraux pour la CDU, la parti de Mme Merkel ?  Ces dernières semaines, sentant probablement le vent souffler, cette dernière s’était abstenue sur la résolution des Nations-Unies proposant une intervention en Libye pour sauver les populations civiles des mains de Kadhafi, alors que la plupart des pays européens la soutenait. Cette prise de distance par rapport à ses alliés Français et Britanniques n’aura trompé personne et surtout pas les électeurs allemands.

Quelques semaines avant le scrutin, à la surprise de nombreux industriels et responsables de la CDU, elle avait unilatéralement pris la décision de geler le prolongement de la durée de vie des centrales nucléaires les plus anciennes afin de rassurer les électeurs inquiets et de couper l’herbe sous les pieds des écologistes. A quelques jours du scrutin, Angela Merkel était allée beaucoup plus loin, quitte à contredire ses décisions antérieures. Elle avait carrément annoncé que l’Allemagne allait s’engager vers un désengagement complet de la filière nucléaire. Manifestement, ces reniements successifs n’ont pas suffit à calmer et convaincre les électeurs allemands.

L’effet désastreux du grave accident nucléaire à la centrale de Fukushima au Japon du 11 mars dernier, suite au tremblement de terre et du tsunami, a manifestement joué contre elle et renforcé la peur des allemands pour l’énergie nucléaire. Cela a donné un sérieux avantage au parti des Grünen, qui sont arrivés en tête dans le länder du Bade-Wurtemberg. En matière de politique intérieure, cette année 2011 s’annonce extrêmement délicate pour Mme Merkel car elle doit faire face à plusieurs scrutins dans les länders ; ce qui risque de réduire, voire de faire basculer le Bundesrat, la chambre haute qui représente les 16 länders allemands.

Mme Merkel a qualifié de « très douloureuse » la perte de l’Etat du Bade-Wurtemberg que la CDU contrôlait depuis 56 ans. Le FDP (Parti Libéral Démocrate) de son allié Guido Westerwelle, avec moins de 5% des voix, a été éliminé de deux Parlements régionaux dans le Saxe-Anhalt et en Rhénanie-Palatinat et se maintient de justesse dans le Bade-Wurtemberg avec 5,3%, soit deux fois moins qu’en 2006. Voilà qui promet des mois à venir très chauds pour Angela Merkel qui se concentre aujourd’hui principalement à sa politique intérieure pour tenter d’enrayer la spirale de l’échec. Dans son propre parti, on s’interroge déjà sur l’avenir de la chancelière.

Après l’Allemagne, nul doute que l’électorat de nombreux pays européens se montrera très sensible aux engagements politiques qui seront pris dans les prochaines années en ce qui concerne l’énergie nucléaire. La France, le pays le plus nucléarisé du monde avec 58 réacteurs pour 78% d’énergie d’origine nucléaire,  n’y échappera pas elle aussi.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :