Rodez-Est : des élections cantonales 2011 à fort enjeu

Les 20 et 27 mars 2011, les électeurs du canton de Rodez-Est désigneront leur conseiller général.

Cette élection revêt une grande importance, d’une part, parce qu’elle sera déterminante pour permettre ou non à la majorité départementale de conserver le Conseil général, et d’autre part, parce qu’elle donnera un véritable aperçu des rapports des forces politiques en présence sur ce canton stratégique du Grand Rodez, tant au sein même des formations de gauche où des contestations se font jour, que de la droite qui se cherche toujours.

Cinq candidats sont en présence au premier tour : Bernard Saules – Evelyne Frayssinet (divers droite) ; Stéphane Bultel – Martine Besombes (parti socialiste) ; Emmanuel Liraud – Anne-Marie Boudes (parti de gauche-front de gauche) ; Emily Teyssedre-Jullian – Bruno Bérardi (Europe écologie les verts) ; Gérard Galtier – Fabienne Arnal (parti d’en rire-divers gauche).

Ce canton du Grand Rodez est réputé plutôt à droite, même s’il a sensiblement basculé à gauche ces dernières années. Compte-tenu des fortes tensions politiques, notamment entre la gauche de la gauche et le parti-socialiste, mais aussi au sein même de ce dernier, il sera intéressant de suivre l’évolution du rapport des forces au sein de la gauche et de mesurer ainsi l’impact des dissensions et autres règlements de comptes au sein de la communauté d’agglomération et du conseil municipal de Rodez. Stéphane Bultel, le conseiller général sortant dont le bilan est plus que contrasté, ne risque-t-il pas de payer pour sa proximité avec le maire de Rodez ?

Dans cette bataille à gauche, où  la montée en puissance de la candidate Europe écologie Les verts, Emily Teyssedre-Jullian, semble quelque peu irriter certains élus, le résultat de cette élection sera observé avec attention. Conseillère municipale du Monastère et conseillère d’agglomération, cette dernière réussira-t-elle à conforter la place du parti écologiste sur la scène ruthénoise ?

A droite, les choses sont en apparence plus claires. En effet, Bernard Saules, parti le premier dans son camp, s’est imposé. Personne n’ayant osé prendre le risque d’affaiblir une droite bien mal en point, il dispose aujourd’hui, et de loin, de la plus large réserve de voix depuis bien longtemps à Rodez. Après des années de division et de candidatures multiples à droite (ce qui avait d’ailleurs fait perdre ce même canton à la droite en 2004), réussira-t-il à s’imposer en rassemblant autour de lui toutes les sensibilités de la droite, du centre et au delà et profiter de la cacophonie et des tensions à gauche à Rodez ? Une chose est sûre, jamais aucun candidat de droite n’avait eu autant d’atouts entre ses mains pour l’emporter dés le 1er tour et conforter ainsi la majorité départementale du Conseil général, chère à Jean-Claude Luche.

Par delà les enjeux propres au Conseil général, après des années de descente aux enfers pour la droite, le résultat des élections cantonale de Rodez-Est sera un indicateur précieux de son état réel, tant au plan strictement politique qu’au regard de l’état d’esprit des électeurs quelque peu déçus et désorientés après les résultats catastrophiques de ces dernières années. Ces élections cantonales de mars 2011 marqueront-elles le printemps de la droite et du centre ruthénois et peut-être, pour la première fois, un recul des forces de gauche ? Réponse dés le 20 mars prochain.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :