Rodez : le chantier du foirail embourbé ?

Petit rebondissement autour des chantiers du foirail (multiplexe de cinéma, parking et musée Soulages) ! En redressement judiciaire depuis le 21/09/2010, comme cela était prévisible, le Tribunal de Commerce de Rodez a finalement prononcé la liquidation judiciaire de la société Felgines TP par jugement du 26 janvier 2011. Cette entreprise de travaux publics était en charge des terrassements du foirail à Rodez.

Ce que redoutaient beaucoup de ruthénois arrive. Le chantier est bloqué pour un certain temps ; ce qui ne va pas manquer de générer du retard sur le calendrier des travaux avec les conséquences que l’on sait au plan financier, du fait des surcoûts qui vont nécessairement en résulter.

Du côté de l’agglomération du Grand Rodez, l’inquiétude monte chez certains élus et l’on parle déjà de la nécessité de financements complémentaires pour le musée Soulages ! Pour autant, selon le maire de Rodez et le président de l’agglomération du Grand Rodez, il n’y a là rien de bien grave et surtout pas de quoi s’inquiéter. A les entendre, le chantier devrait reprendre très bientôt, après un nouvel appel d’offre. Le retard ne devrait pas concerner le chantier du musée Soulages dont l’ouverture ne serait reportée de 3 mois, soit au début de l’été 2013 au plus tard, au lieu du printemps. Tout cela paraît bien optimiste mais on ne demande qu’à les croire.

Ces difficultés découlent directement du choix effectué par la commission des marchés publics, qui en l’espèce, semble avoir avant tout privilégié le prix au détriment de tout le reste et notamment de l’offre la « mieux disante ». Les contribuables ruthénois risquent de payer cher un choix pour le moins hâtif et hasardeux. Dans ce contexte, il n’est pas acquis que le nouvel appel d’offre trouve preneur aux conditions manifestement économiquement peu viables proposées par cette dernière, d’autant que le coût des travaux s’est finalement avéré plus conséquent que prévu en raison d’un sol rocheux qui avait été manifestement sous-estimé, générant un surcoût de l’ordre de 700 000 euros au dire de certains. Voilà qui promet pour la suite alors qu’on n’est qu’aux terrassements !

Verrons-nous bientôt ce fameux multiplexe de cinéma et son parking souterrain sortir de terre ? En arrivera-t-on à inaugurer le musée Soulages, entouré d’un chantier boueux qui s’éternise, au bord d’un énorme trou béant, au lieu des équipements prévus et notamment de son grand jardin qui devait mettre en évidence le bâtiment futuriste des architectes catalans RCR et encourager les visiteurs à y déambuler ? S’il devait en être ainsi, ce serait tout bonnement catastrophique pour l’image du musée et de la ville qui risqueraient d’en souffrir longtemps.

Une chose est acquise, tout cela ne va pas manquer de générer d’importants surcoûts qu’il faudra « éponger » dans quelques années et qui risquent de plomber durablement les finances locales pour un certain temps. Et si finalement les craintes exprimés par certains sur les conséquences financières de l’opération s’avéraient fondées ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :