Aveyron : une population départementale en forte hausse

La récente publication des résultats du recensement général de population réalisé en 2008 par l’INSEE a confirmé une hausse sensible de la population du département de l’Aveyron (+ 4.48%), par rapport à 1999 (résultat sans les doubles comptes).

En 1999, le département de l’Aveyron avait en effet vu sa population tomber à  264 048 habitants. Un niveau historiquement bas. Ce qui avait conduit certains « experts » à prédire un avenir sombre pour le département en termes d’évolution démographique. Moins de 10 ans plus tard, fort heureusement, la situation s’est totalement inversée et l’Aveyron peut aujourd’hui regarder l’avenir avec une certaine sérénité. Les dernières prévisions de l’INSEE, confirmées par les recensements provisoires en cours,  sont plutôt optimistes. Elles laissent entendre que la population du département de l’Aveyron devrait croître de l’ordre de 0.50% à 0.60% par an, pour atteindre 315 000 habitants en 2040.

Bien que la progression des autres départements de Midi-Pyrénées soit supérieure, la population de l’Aveyron est en augmentation de  11 800 habitants, pour s’établir à 275 889 habitants (sans les doubles comptes). Celle-ci est particulièrement marquée dans les principales zones urbaines au détriment des zones rurales les plus excentrées qui connaissent une baisse persistante de leur population. C’est le cas d’une partie du nord-Aveyron, de l’ouest aveyronnais et du sud-Aveyron bien que certains gros bourgs tirent bien leur épingle du jeu.

En dépit d’un solde migratoire positif  encourageant, le vieillissement de la population reste cependant  un handicap majeur, notamment dans les zones éloignées des principaux centres urbains. Le gain en population enregistré en 2008 s’explique principalement par le mouvement migratoire positif du à l’arrivée de nouveaux résidents extérieurs au département qui trouvent probablement en Aveyron un territoire attractif, préservé et où il fait généralement bon vivre.

Une évolution qui ne peut que réjouir Jean-Claude Luche, le président du Conseil général qui y voit là la confirmation du dynamisme économique du département et sa forte attractivité de par la qualité de vie qu’il offre. Des atouts que le Conseil général entend renforcer dans les années à venir en accentuant les investissements liés au désenclavement routier, aérien et numérique, quitte à s’endetter pour compenser la défaillance de l’Etat dans le financement de certaines infrastructures vitales, telle la RN 88 à 2 x 2 voies. Nul doute que cette politique volontariste de la collectivité dans ce domaine ne pourra que contribuer à fixer les populations locales et à en attirer de nouvelles, même si elle pèse sur la dette.

Lorsque les handicaps liés à l’enclavement de l’Aveyron seront résolus, le département pourrait devenir une terre d’immigration et une destination phare au sud de la France. N’oublions pas que le département est vaste et qu’il avait compté jusqu’à 415 800 habitants en 1886. Un juste retour des choses pour un département riche et divers, où la qualité de vie demeure son meilleur atout.

Plus d’infos, le site de promotion : Tous en Aveyron

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :