2011 : l’an I du monde nouveau est en marche. A chacun de prendre ses responsabilités !

L’année 2011 s’annonce difficile et pleine d’incertitudes !

La crise économique est hélas loin d’être finie, notamment au sein de la vieille Europe qui peine à tenir tête aux nouvelles puissances montantes qui n’ont que faire des règles du commerce international et autres réglementations sanitaires, fiscales et sociales en vigueur chez nous. Le monde change et nous devons plus que jamais nous adapter sous peine de perdre notre indépendance ou de disparaître tout simplement. Nous devons accentuer nos efforts de recherche et développement afin adapter nos outils et coûts de production pour offrir des produits de haute qualité compétitifs. Dans ce combat, plutôt que de pleurnicher sur notre triste sort d’enfants gâtés, nous avons nous mobiliser. Privilégions les produits durables, fabriqués chez nous, souvent de bien meilleure qualité et dont la conception respecte pleinement l’environnement et les lois sociales en vigueur.

La situation économique française reste précaire avec une croissance molle qui ne permet pas la création massive d’emplois. Les finances publiques sont au plus mal avec une dette supérieure à 80% du PIB et surtout un déficit budgétaire proche de 8% du PIB. Si quelques mesures ont été prises en vue de réduire le coût de fonctionnement de l’Etat, cela reste très largement insuffisant. Que cela plaise ou non aux français, pour préserver durablement nos acquis et notre niveau de vie, il faudra prendre des mesures autrement plus rigoureuses que celles envisagées. Espérons qu’à l’approche des élections, le gouvernement saura être responsable et s’attellera à une véritable réduction des dépenses de fonctionnement de l’Etat qui vit très largement au dessus de ses moyens ; ce qui constitue l’un des fléaux qui mine la croissance et l’emploi dans notre pays. Cela passe aussi par un meilleur contrôle des dépenses sociales devenues exorbitantes au regard de la plupart des pays comparables. Oui, en 2011, le temps de la rigueur est bel et bien venu !

La réforme fiscale envisagée devrait être l’occasion de moderniser notre fiscalité trop complexe, peu lisible et équitable en neutralisant progressivement les nombreuses niches fiscales qui permettent aux contribuables les plus aisés d’atténuer leur impôt en toute légalité. La mise en place d’une fiscalité taxant plus largement les revenus du patrimoine, avec un impôt sur les revenus basé sur une assiette plus large et plus simple, doit être l’occasion de rétablir une plus grande équité fiscale, tout en contribuant à harmoniser notre fiscalité avec les grands pays européens. Un grand chantier ambitieux que les français attendent en 2011.

L’Europe, si elle s’en donne les moyens, a un rôle majeur à jouer pour construire le monde nouveau. L’Union doit progressivement mettre en place une véritable gouvernance européenne. Alors que l’Europe est la première puissance économique du monde, et de loin, elle reste cependant un nain politique. Qu’il s’agisse des grands sommets internationaux ou des conférences sur le désarmement ou le réchauffement climatique, elle s’avère incapable d’imposer ses vues ou, tout au moins, de proposer au reste du monde des solutions alternatives, mesurées et responsables. L’Europe par son histoire, par la force de sa démocratie et de son économie, mais aussi par son expérience et sa relative modération en de nombreux domaines, doit être un acteur majeur de la gouvernance mondiale. L’Europe doit progressivement s’imposer comme un acteur incontournable, et pour cela, opérer rapidement sa mutation interne en allant vers une véritable Europe fédérale.

C’est la seule chance pour l’Europe et les pays qui la composent d’exister demain et de peser sur les grandes décisions qui engagent l’avenir de la planète. La présidence des G8 et G20 étant assurés par la France en 2011, il reste à espérer que de réelles avancées sont entérinées, tant en ce qui concerne la gouvernance mondiale, les engagements de réduction des rejets de CO2 et la régulation financière mondiale.

Parallèlement à l’adaptation de nos économies et de nos finances publiques, il y a urgence pour la planète à prendre rapidement des mesures contraignantes pour limiter les risques de prolifération nucléaire (Iran, Corée du nord…) et plus encore, pour lutter contre le réchauffement climatique. Contrairement à ce qui a été affirmé durant des années par de prétendus experts à la botte de quelques grands lobbies mondiaux (pétrole, automobile, armement, nucléaire…), le consensus des experts planétaires en climatologie est aujourd’hui unanime pour affirmer que le réchauffement climatique est en passe de s’accélérer, et beaucoup plus rapidement que les plus pessimistes ne l’avaient envisagé.

Si nous voulons préserver l’avenir de la planète et éviter de voir affluer rapidement des millions de réfugiés climatiques et supporter le coût de leur intégration, il faut agir immédiatement et radicalement pour réduire massivement les rejets de CO2 sur l’ensemble de la planète. Après l’échec de Copenhague, Cancun semble avoir marqué une avancée grâce notamment à la forte mobilisation des pays en voie de développement et de l’Europe. Dans ce combat, l’Europe qui donne l’exemple au reste du monde, doit aller beaucoup plus loin en se fixant des objectifs encore plus ambitieux. Ce n’est qu’à ce prix que de nombreux pays du monde finiront par suivre son exemple.

Le monde a définitivement changé ! Voici quelques conseils pour 2011, pour se préparer à ce changement majeur auquel nous n’allons pas échapper. Dés maintenant, passez à l’action :

1. abandonnez votre véhicule 4×4 diésel ou votre vieux véhicule diésel,

2. optez pour une petite voiture verte qui consomme peu, émet un faible niveau de CO2 et ne rejette aucun particule,

3. prenez les transports en commun plus souvent et sans modération, notamment le train,

4. marchez régulièrement pour aller au travail et faire vos courses (3 à 5 km par jour peu et c’est excellent pour la santé),

5. réduisez massivement vos déchets et triez-les minutieusement,

6. évitez les emballages et n’utilisez plus de sacs plastiques,

7. isolez votre maison ou appartement et baissez votre chauffage à 18° pour réduire vos consommations et rejets de CO2,

8. utilisez le plus possibles les matériaux recyclés ou de récupération,

9. consommez des produits fabriqués ou récoltés localement…

Le prix à payer pour sauver notre planète, et plus généralement la vie sur terre, est finalement peu élevé si chacun fait un effort tant qu’il en est encore temps. Il y a urgence.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :