Montpellier : Georges Frêche quitte le Languedoc-Roussillon !

Georges Frêche s’en est allé brusquement ce 24 octobre, à l’âge de 72 ans, en plein travail dans son bureau de président du Conseil régional de Languedoc-Roussillon. Nous ne l’entendrons plus s’exprimer avec cette voix rocailleuse, typique de l’arrière-pays languedocien et le franc parler qui le caractérisait.

Sa personnalité, son caractère et son indépendance lui ont probablement valu de se faire quelques ennemis, y compris au sein de sa propre famille politique. Que l’on ait été de son bord ou parmi ses opposants, Georges Frêche ne laissait personne indifférent. Ce provincial cultivé a démontré qu’il ne suffisait d’être parisien ou élu national pour exister, construire et défendre sa région.

Maire de Montpellier et président de la communauté d’agglomération pendant prés de 30 ans,  Georges Frêche aura marqué sa cité dont il a su faire une véritable capitale régionale rayonnante, jeune et dynamique. Elu bâtisseur et visionnaire, il a su imposer un certain nombre d’investissements majeurs : Antigone, un vaste ensemble urbain réalisé par l’architecte catalan Ricardo Bofill ; la place de la Comédie en 1986 qui sera la plus grande place piétonne d’Europe. Ont suivi un certain nombre d’équipements de haut niveau : le premier Zénith en 1986, le Corum, alliant palais des congrès et opéra en 1991, une piscine olympique en 1996, l’agrandissement du stade de La Mosson en 1998, la médiathèque Emile-Zola  en 2000, la première ligne de tramway en 2001 (la troisième est en construction), la restructuration du musée Fabre en 2007, l’Arena, première grande salle de spectacle de province en 2010… Toutes ces réalisations d’exception ont été confiées à de grands architectures : Vasconi, Meier, Chemetov, Portzamparc, Nouvel… qui ont largement contribué à la renommée de la ville au-delà des frontières françaises.

Elu député de l’Hérault de 1973 à 2002, c’est à la présidence de la région Languedoc-Roussillon, que Georges Frêche aura consacré ses dernières années et assurément mis beaucoup d’énergie et de plaisir à exercer ses fonctions.  Jusqu’au dernier moment, il aura consacré ses forces à promouvoir sa région et lui donner une identité forte. C’est probablement l’une des raisons pour lesquelles il était l’un des seuls présidents de Région connu de tous les français.

A la fois aimé et critiqué, Georges Frêche restera dans les mémoires comme un grand visionnaire, passionné par l’avenir de sa ville de Montpellier, de son agglomération et sa région du Languedoc-Roussillon. Son départ laisse un grand vide dans tout le sud de la France.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :